Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Vendredi 27 décembre 2013

Inde : Viol collectif contre une femme

Dix hommes sont détenus pour le viol d’une femme en Inde, le soir du 24 décembre, a annoncé la police indienne. La victime a été violée par deux groupes d’hommes apparemment indépendants l’un de l’autre. Elle rendait visite à des amis à Pondicherry lorsqu’elle a été attaquée par un groupe de trois hommes dont un l’a violée. Elle a réussi à alerter ses amis qui l’ont rejointe, mais un autre groupe d’hommes s’en est pris à eux, l’a isolée, et lui a fait subir un viol collectif.

La police a annoncé que le dernier suspect avait été arrêté aujourd’hui et qu’ils avaient tous avoué.

Ce crime survient un an après le viol collectif d’une étudiante dans un bus qui avait déclenché des mouvements de colère et de protestation dans tout le pays. La jeune femme de 23 ans était morte des suites de ses blessures quelques jours plus tard à l’hôpital.

La victime du double viol collectif est actuellement traitée à l’hôpital pour ses blessures, sa condition est décrite comme stable.

Manifestations violentes en Egypte

Alors que le gouvernement égyptien vient de classer les Frères musulmans comme organisation terroriste, des manifestations ont eu lieu en Egypte pour dénoncer le pouvoir des militaires et l’éviction du Président Mohamed Morsi, le 3 juillet dernier. Deux manifestants ont été tués lorsque la police a dispersé les rassemblements. Ces manifestations interviennent alors que se durcit la lutte contre les Frères musulmans. Au moins 148 personnes ont été arrêtées, selon les chiffres du Ministère de l’Intérieur.

Les manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes d’Egypte. Les Frères musulmans ont fait savoir qu’ils n’avaient pas l’intention de mettre fin à leurs manifestations.

Liban : Un ancien Ministre des Finances tué dans un attentat à Beyrouth

L’ancien Ministre des Finances Mohamad Chatah a été tué dans un attentat à Beyrouth. Quatre autres personnes sont mortes, et au moins 70 autres personnes ont été blessées. Musulman sunnite, Chatah était connu pour ses prises de position très critiques à l’encontre du Président syrien Bachar el-Assad, mais aussi contre la milice chiite islamiste du Hezbollah. Il avait été l’un des conseillers des anciens Premiers Ministres Saad Hariri et  Rafik Hariri.

Sa mort survient trois semaines avant l’ouverture du procès de cinq suspects du Hezbollah accusés de l’attentat de février 2005 qui a causé la mort de Rafik Hariri, le père de Saad, et 21 autres personnes. Le Hezbollah avait nié toute implication dans les attentats de 2005. Hariri a, lui, mis en cause le Hezbollah dans l’attentat d’aujourd’hui.

Turquie : Un tribunal décide contre Erdogan

Un tribunal turc a rendu une décision empêchant le gouvernement de forcer la police à dévoiler les enquêtes menées sur sa hiérarchie. Cette décision va à l’encontre de la tentative faite par le Premier Ministre Recep Tayyip Erdogan de mettre fin à un scandale de corruption qui le menace dans sa position. Le 17 décembre, la police a procédé à des dizaines d’arrestation, certaines à l’encontre de fils de ministres, après des mois d’enquêtes tenues secrètes de sorte que même le gouvernement n’en ait pas connaissance.

Cette semaine, les media turcs ont révélé que l’un des fils d’Erdogan devait comparaître comme témoin (l’authenticité de la convocation doit encore être vérifiée).

Le gouvernement d’Erdogan a nié toute implication dans la corruption et accusé les enquêteurs d’être à la solde d’une conspiration menée de l’étranger. 70 officiers de police ont été limogés et, le 21 décembre, le gouvernement a publié une ordonnance imposant aux enquêteurs de la police de révéler les éléments d’enquête mettant en cause leurs supérieurs. C’est cette réglementation qui a été bloquée par le Conseil d’Etat.

Share on Twitter    Share on Facebook