Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mardi 17 décembre 2013

Sud Soudan : Nouvelles violences

Alors que le gouvernement a déclaré hier avoir repris le contrôle de la situation après une tentative de coup d’Etat dimanche, de nouveaux affrontements ont éclaté aujourd’hui dans la capitale, Juba. Selon les médecins de deux hôpitaux, au moins 66 soldats ont été tués. Le gouvernement n’a reporté la mort que de 26 soldats. On ignore s’ils sont morts en combattant pour le Président ou contre lui. L’adjoint de Hilde Johnson, l’envoyé spécial des Nations Unies à Juba, a déclaré que près de 13 000 personnes avaient cherché à se réfugier dans les locaux des Nations Unies.

Quatre ministres ont été arrêtés depuis dimanche et un couvre-feu a été imposé. Le Président du Sud Soudan Salva Kiir a accusé des soldats loyaux envers l’ancien Vice-Président Riek Machar, renvoyé en juillet, d’être responsables des violences. Le gouvernement a déclaré être à la recherche de Machar, qui a pris la fuite.

NSA : Une pratique de surveillance qui pourrait être contraire à la Constitution américaine

Un juge fédéral, Richard Leon, a jugé que les pratiques de surveillance et d’espionnage de l’Agence Nationale pour la Sécurité américaine (N.S.A.) étaient “une invasion arbitraire”, les qualifiant de “technologie quasi orwellienne qui permet au gouvernement de stocker et d’analyser les métadonnées de chaque utilisateur de téléphone aux Etats-Unis”.

Cette décision survient à l’occasion d’un procès où l’utilisateur d’un téléphone Verizon a mis en cause le programme de surveillance de la N.S.A.

Le lanceur d’alerte, l’informaticien Edward Snowden qui a révélé les programmes de surveillance mis en place par la N.S.A., a salué la décision : “J’ai agi selon ma conviction que les programmes de surveillance de masse de la N.S.A. ne résisteraient pas à un contrôle de constitutionnalité et que les citoyens américains avaient le droit de voir ces questions tranchées par des tribunaux impartiaux”.

La décision intervient alors que le gouvernement américain a rejeté la possibilité d’une amnistie d’Edward Snowden même s’il arrêtait la publication des documents confidentiels de l’agence de sécurité, une rumeur qui courait hier.

De son côté, Snowden a écrit une lettre ouverte au peuple brésilien lui proposant d’aider le gouvernement à enquêter sur la surveillance américaine à son encontre, à condition qu’on lui donne l’asile.

Le Pakistan exclut toute action militaire contre les Taliban

Le gouvernement pakistanais a exclu toute action militaire contre les Taliban et réaffirmé sa volonté de leur faire déposer les armes à l’issue de négociations. Le chef Taliban Mullah Fazlullah, partisan d’une ligne dure, a pourtant rejeté toute proposition de pourparlers et répété sa volonté de mener des attaques pour renverser le gouvernement et mettre en place un pouvoir islamiste.

Le gouvernement pakistanais a déclaré aujourd’hui que les discours agressifs des Taliban ne signifiaient pas l’échec des négociations : “Leur position publique est différente ce qui se passe à l’arrière-scène”, a ainsi affirmé un membre de l’équipe du Premier Ministre Nawaz Sharif.

Sous Falzullah, les Taliban ont pris possession de la vallée de Swat en 2009 et imposé une règle islamiste. Le leader avait ensuite fui la région avant de revenir mener l’insurrection. Il est connu pour avoir ordonné l’assassinat de Malala Yousafzai, qui se bat pour l’éducation des filles et est aujourd’hui réfugiée au Royaume-Uni.

La Corée du Nord célèbre l’anniversaire de la mort de Kim Jong-il

C’est le second anniversaire de la mort de Kim Jong-il en Corée du Nord. Les cérémonies de commémoration ont lieu alors que ces dernières semaines ont été marquées par une série de purges de responsables de haut niveau.

Le fils de Kim Jong-il, Kim Jong-un, a pris la succession de son père en 2011. Il y a quelques jours, il a présidé à l’exécution de l’un de ses oncles, Chang Song-thaek, une figure politique importante qui était aussi son mentor. Hier, le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban ki-Moon a qualifié cette exécution de “très dramatique et surprenante”.

En Corée du Nord, les citoyens ont rendu hommage à Kim Jong-il et à son père, Kim Il-sung, le fondateur de la dictature. Kim Jong-il, qui a gouverné le pays pendant près de 20 ans, est mort le 17 décembre 2011.

Share on Twitter    Share on Facebook