Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mercredi 27 novembre 2013

Thaïlande : Les manifestations s’intensifient

En Thaïlande, les manifestants poursuivent leurs efforts de mobilisation pour chasser du pouvoir le gouvernement de la Première Ministre Yingluck Shinawatra. Après leur occupation du Ministère des Finances lundi, où certains d’entre eux se sont installés pour la nuit, se lavant dans les jardins et y faisant leur lessive, ils ont aussi pris d’assaut des bâtiments régionaux ailleurs dans le pays, ainsi que le Département des Enquêtes Spéciales (D.E.S.) – les renseignements intérieurs – où 13 000 manifestants se sont rassemblés. D’autres se sont aussi emparés du Ministère du Commerce, du Ministère de l’Energie et du Ministère de l’Industrie.

Le D.E.S. a récemment inculpé l’un des leaders de l’opposition, Suthep Thaugsuban, et l’ancien Premier Ministre Abhisit Vejjajiva pour le meurtre de 90 personnes en 2010, lorsque les troupes avaient massacré des partisans de Thaksin Shinawatra qui manifestaient. L’opposition a dénoncé une inculpation à caractère politique.

Les manifestations sont régulières en Thaïlande depuis huit ans, et concernent toujours des affaires imliquant Thaksin Shinawatra, millionnaire ancien ponte dans le secteur des télécommunications et devenu Premier Ministre avant d’être évincé par un coup d’Etat en 2006. Les manifestants reprochent à sa soeur, actuelle Première Ministre, de défendre ses intérêts. Les mobilisations ont recommencé il y a un mois pour dénoncer un projet de loi d’amnistie qui aurait, selon les opposants, permis à Thaksin d’être lavé des accusations de corruption qui pèsent contre lui.

Tandis que les opposants se comptent plutôt parmi la classe moyenne urbaine et l’élite royale et militaire, les partisans de Shinawatra sont majoritaires dans le Nord et le Nord-Est du pays, qui sont parmi les régions les plus pauvres. Il s’agit des plus grosses manifestations en Thaïlande depuis celles de 2010.

Les bâtiments pris d’assaut par les manifestants ont été évacués.

Démission du Premier Ministre letton

En Lettonie, le Premier Ministre a présenté sa démission au Président, acceptant la responsabilité de l’effondrement du toit d’un supermarché de Riga qui, la semaine dernière, avait fait 54 morts. Il s’agit de l’accident le plus coûteux en vies humaines depuis l’indépendance de la Lettonie d’avec l’U.R.S.S. en 1991. Le gouvernement de centre-droit de Valdis Dombrovskis, arrivé au pouvoir en 2009 et détenant un record de longévité dans la vie politique lettone, tombe.

La police a ouvert une enquête criminelle pour déterminer les causes de l’effondrement du toit du supermarché ; les raisons avancées actuellement portent sur l’utilisation de matériaux de piètre qualité, une architecture défaillante et de la corruption.

A son arrivée au pouvoir, Dombrovskis s’est attelé à sortir le pays de la récession où il était plongé. Il a mis en place des mesures de restriction budgétaire, coupant les crédits, augmentant les impôts et impulsant des réformes structurelles demandées par le Fonds Monétaire International (F.M.I.). L’économie de la Lettonie est considérée comme celle dont la croissance est la plus forte dans l’Union Européenne. Au premier janvier 2014, le pays deviendra le 18e Etat de l’eurozone.

Allemagne : Accord sur une coalition CDU-SPD

Plus de deux mois après les élections législatives allemandes, le 22 septembre, un accord a été trouvé pour former une coalition de gouvernement entre le parti chrétien-démocrate (C.D.U.) d’Angela Merkel (41,5% des voix) et le parti social-démocrate (S.P.D.) de Sigmar Gabriel (26%). Les Verts avaient obtenu 8,4%, l’ancien parti communiste 8,6%, tandis que les Libéraux (F.D.P.), anciens partenaires de coalition de la C.D.U. dans le précédent gouvernement, n’avaient même pas atteint la barre des 5% nécessaire pour être au Parlement.

S.P.D. et C.D.U./C.S.U. avaient déjà formé une coalition entre 2005 et 2009. L’accord proposé doit encore être approuvé par les membres du S.P.D. lors d’un vote dont les résultats devraient être connus mi-décembre.

L’accord de coalition comprend un salaire minimum horaire national de €8,50 à partir de 2015 et un abaissement de l’âge du départ à la retraite, demandes du S.P.D. qui a accepté en échange qu’il n’y ait pas d’augmentation d’impôts. L’une des mesures qui risquent d’être problématiques, tant dans sa mise en oeuvre que par rapport à la réglementation européenne, est l’augmentation des frais de péages pour les conducteurs étrangers. Globalement, la politique menée par le prochain gouvernement allemand devrait rester similaire à celle des années précédentes.

Portugal : La Cour Constitutionnelle valide l’extension des horaires de travai des fonctionnaires

Dans une décision qui a pris par surprise syndicats et partis d’opposition, la Cour Constitutionnelle portugaise a validé la décision du gouvernement d’étendre les horaires de travail des fonctionnaires, de 35 à 40 heures par semaine pour un salaire inchangé. Proposée par le Premier Ministre de centre-droit Pedro Passos Coelho, la mesure est destinée à réduire les dépenses pour se conformer au “plan de sauvetage financier” de €78mds imposé par le Fonds Monétaire International (F.M.I.).

La Cour a jugé la mesure conforme à la Constitution car elle “a pour but de garantir des intérêts publics significatifs”.  L’institution avait par le passé retoqué plusieurs mesures de réduction budgétaire proposées par le gouvernement de Coelho et jugées non conformes à la Constitution.

Des manifestations ont été organisées aujourd’hui pour dénoncer les coupes de salaires des fonctionnaires, mais aussi la réduction des pensions de retraite.

Share on Twitter    Share on Facebook