Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mardi 26 novembre 2013

Centrafrique : L’ONU veut agir

La République Centrafricaine (R.C.A.) descend “dans un chaos complet”, a déclaré le Secrétaire Générale Adjoint des Nations Unies, Jan Eliasson. Il a dénoncé l’augmentation des violences sexuelles, de la torture, des exécutions sommaires, et de la violence sectaire, et appelé à renforcer la force militaire en place, actuellement sous contrôle africain mais soutenue par les Nations Unies et à la transformer en une opération de maintien de la paix de l’O.N.U.

L’instabilité s’est accrue en R.C.A. depuis mars dernier et la prise du pouvoir par des mouvements rebelles. On ignore combien de personnes ont été tuées car la situation, trop dangereuse, ne permet par aux travailleurs de l’O.N.U. de se rendre dans les zones rurales. 460 000 personnes ont fui leur maison, soit 10% d’une population de 4,6 millions d’habitants, et près d’un million de personnes ont besoin d’aide alimentaire, selon l’O.N.U.

Des hauts fonctionnaires français et des Nations Unies ont mis en garde contre un risque de génocide, dénonçant les violences entre une minorité musulmane, aujourd’hui au pouvoir, et une majorité chrétienne. La France, ancienne puissance coloniale, a déjà 400 soldats stationnés à Bangui, et le Ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian a annoncé l’envoi de 1000 troupes supplémentaires.

Bangladesh : Emeutes après l’annonce de la date des élections

Au Bangladesh, des manifestants ont bloqué routes et trains, fait exploser des bombes rudimentaires, mis le feu à des véhicules et attaqué des stations de police. Ils protestent contre le refus du gouvernement d’organiser les prochaines élections législatives sous l’égide d’un gouvernement provisoire neutre. La commission électorale a annoncé hier le 5 janvier comme date des prochaines élections. Le Parti Nationaliste du Bangladesh (B.N.P.), parti d’opposition, et les groupes religieux conservateurs ont appelé à une action de 48 heures pour protester contre cette annonce.

Ils demandent la démission de la Première Ministre, Sheikh Hasina, et la constitution d’un gouvernement neutre comme cela a été le cas lors des précédentes élections. Hasina a refusé cette demande, arguant que la situation est telle que l’armée pourrait prendre le pouvoir dans un pays qui a vu pas moins de 19 coups d’Etat depuis 1975. Elle a formé la semaine dernière un gouvernement provisoire multi-partis composé en réalité principalement de ses alliés.

La police a fait usage de gaz lacrymogène et de balles en caoutchouc dans les villes de Rajshahi et de Khulna, et fait au moins une trentaine de blessés.

Ecosse : Présentation du Livre Blanc sur l’indépendance du pays

Le Premier Ministre écossais Alex Salmond, à la tête du Parti National Ecossais, a présenté un Livre Blanc de 649 pages intitulé “Le futur de l’Ecosse”, qui représente l’argumentation du gouvernement en faveur de l’indépendance et une série de mesures programmatiques à mettre en oeuvre. Un référendum doit avoir lieu le 18 septembre 2014, qui posera aux Ecossais la question : “L’Ecosse doit-elle être un pays indépendant ?”

Salmond a affirmé sa volonté de garder la livre (£) comme monnaie et de rester dans l’Union Européenne, mais, si l’Ecosse opte pour l’indépendance, il entend mettre fin à la participation de son pays au nucléaire militaire. Il a mis en avant les réserves de gaz et de pétrole dont dispose l’Ecosse et dénoncé les inégalités de revenus croissantes qui existent en Angleterre.

L’ancien Ministre de la Justice travailliste Alistair Darling a dénoncé le document comme “une oeuvre de fiction, remplie d’affirmations absurdes” et souligné qu’aucune des questions fondamentales n’était réellement traitée.

Pakistan : Libération de vaccinateurs contre la polio

Une équipe de vaccinateurs de polio, enlevée jeudi dernier dans le Nord-Ouest du Pakistan, dans la région de Khyber, par des militants islamistes, a été libérée. Des informations contradictoires circulent sur le nombre de personnes libérées et leur statut : la BBC évoque sept travailleurs menant une campagne de vaccination, tandis que Reuters parle de 11 professeurs enlevés juste après le passage d’une équipe de vaccination dans l’école.

La libération a été rendue possible par l’intervention des anciens de la région de Khyber. Selon l’un d’eux, cité anonynement, les otages ont été libérés en échange de la promesse par le gouvernement d’arrêter d’envoyer des équipes de vaccination anti-polio dans la zone.

Les équipes de vaccinateurs sont souvent prises pour cible au Pakistan où les militants islamistes les soupçonnent d’être des espions occidentaux envoyés pour stériliser les musulmans. Alors que la polio, une maladie très contagieuse qui peut causer une paralysie irréversible, a été éradiquée dans de nombreux pays grâce à des campagnes de vaccination, elle reste endémique au Nigeria, en Afghanistan et au Pakistan.

Share on Twitter    Share on Facebook