Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mercredi 13 novembre 2013

Ukraine : Ioulia Timochenko reste en prison

Vivement demandée par l’Union européenne, la libération de l’opposante au régime du président ukrainien, Viktor Ianoukovitch, est ajournée. Réuni en session extraordinaire pour tenter de trouver une solution au cas de l’opposante condamnée à sept ans de prison en 2011 pour “abus de pouvoir”, le Parlement, qui compte des députés pro-Ianoukovitch et des supporters de Ioulia Timochenko, a clos la séance sans prendre de décision. Le président s’était pourtant dit prêt à signer un projet de loi permettant à la captive de quitter le pays pour l’Allemagne où elle doit être soignée de ses douleurs de dos chroniques. Le cas terni fortement les relations entre et l’U.E et l’Ukraine qui refuse de laisser Ioulia Timochenko quitter temporairement le territoire. Le pays avait été condamné par le Cour européenne des droits de l’homme pour l’arrestation et la détention de l’ancienne première ministre et rivale de l’actuel président aux élections de 2010. Ioulia Timochenko, dont l’avocat a été arrêté lundi dernier, accuse le président de vouloir saborder les chances de l’Ukraine d’intégrer l’U.E. Les ministres des Affaires étrangères de l’U.E. doivent se rencontrer, le 18 novembre prochain, pour évaluer si Kiev répond aux critères démocratiques fondamentaux de l’Europe.

Kenya : les assaillants du Westgate originaires de Somalie

L’attaque terroriste du centre commercial Westgate de Nairobi a bien été menée par un groupe kamikaze selon les insurgés somaliens d’al-Chabab qui ont revendiqué les faits. Très peu d’informations ont cependant été dévoilées sur les quatre assaillants dont les corps, en cours d’identification,  auraient été trouvés dans les décombres du bâtiment. L’un des suspens aurait vécu dans un camp de réfugiés somalis du nord-est du pays. Un autre individu a été identifié comme étant Hassan Abdi Dhuhulow, somalien de naissance vivant en Norvège depuis 1999. Un second nom, Mohammed Abdinur Said, a été révélé. Ce dernier vivait lui aussi dans un camp géré par les Nations Unies. A la tête de l’agence des Nations Unies pour les réfugiés (U.N.H.C.R), Raouf Mazou, a annoncé à l’agence AP que l’agence collaborait avec le gouvernement kenyan dans l’enquête de la tuerie qui a provoqué la mort de 67 personnes le 21 septembre 2013. Le Kenya, la Somalie et l’U.N.H.C.R. ont signé dimanche un accord pour permettre de faciliter le retour volontaire au pays de près des 475 000 réfugiés somalis officiellement enregistrés au Kenya.

Philippines : bilan des victimes revu à la baisse

Alors que les autorités locales et les Nations Unies annoncaient jusqu’à présent un bilan de 10 000 morts, le nombre de victimes du cyclone qui a ravagé la côte et notamment la ville de Tacloban est revu à la baisse. Selon les autorités gouvernementales, le passage de Yolanda-Haiyan aurait fait 1833 victimes, 2600 blessés et 582 000 déplacés. Alors que les secours continuent d’arriver, la faim et la colère montent. Des milliers de tonnes de nourriture, dont 2700 fournies par le Programme Alimentaire Mondiale, le P.A.M., affluent mais des centaines de milliers de sans-abris n’y ont toujours pas accès. Les pillages vont bon-train, ainsi quelques 33 000 sacs de riz ont été volés. Des rescapés tentent, en masse, de fuir la zone mais les vols en partance de la région sont rares. Selon le porte-parole de la Croix-Rouge en Asie, les navires sont pleins et les vols sont très “limités”.

UK : l’espion trouvé mort dans un sac a bien été victime d’un accident

L’espion britannique dont le corps a été découvert nu et en décomposition à Londres en 2010 a bien été victime d’un accident selon Scotland Yard. La dépouille de Gareth Williams avait été retrouvée, enfermée dans un sac de sport posé dans sa baignoire. Les faits annoncés ce mercredi 11 novembre contredisent largement les conclusions de la première enquête menée suite à la disparition de agent âgé de 31 ans détaché au moment des faits. En mai 2012, la responsable chargée de l’enquête avait déclaré être “convaincue que Gareth a été tué”. La confusion est apparue après la découverte d’ustensiles couramment utilisés par les pratiquants de sadomasochisme et de bondage, trouvés dans l’appartement de la victime. Aussi selon le responsable de Scotland Yard “il est prouvé qu’il est théoriquement possible pour une personne de s’enfermer elle même dans ce sac (…) et dans la configuration dans laquelle Gareth a été découvert”. Gareth Williams serait donc mort après s’être enfermé, seul, dans son sac.  Martin Hewitt, un haut responsable de la police britannique, a quant à lui refusé de spéculer sur le fait que la mort de l’agent ait pu être liée à ses intérêts supposés pour le bondage et le sadomasochisme.

Share on Twitter    Share on Facebook