Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mercredi 6 novembre 2013

Angola : un détenu de 17 ans entame une grève de la faim

Manuel Chivonde Baptista Nito Alves, en prison depuis près de deux mois a entamé, dimanche 3 novembre, une grève de la faim. Le jeune citoyen angolais de 17 ans avait été arrêté après avoir fait imprimer 20 tee-thirt floqués de slogans hostiles à Dos Santos, le président du grand pays d’Afrique australe. Ce dernier était qualifié de dictateur. Au pouvoir depuis l’indépendance du pays en 1975, Dos Santos a été réélu en 2012. L’avocat réclame la libération de l’adolescent “détenu au mépris de la Constitution angolaise comme des traités internationaux”. Les charges retenues ont, toujours selon son avocat, changées : elles sont passées de diffamation à outrage au président de la République. Rafael Marques de Morais, journaliste et défenseurs des droits de l’homme a lancé un appel au haut commissaire pour les Droits de l’homme des Nations Unies pour venir en aide au jeune homme victime de “traitements cruels et inhumains”. Son arrestation a eu lieu juste avant une manifestation prévue à Luanda, la capitale, par des angolais excédés par l’autoritarisme du régime réclamant plus de justice sociale. Des membres de l’opposition, de la société civile ainsi que l’ONG Amnesty International ont, elles aussi, demandé la libération du jeune homme.

Chine : attentat contre le Parti communiste

Taiyuan, capitale du Shanxi, province située au sud-ouest de Pékin a été la cible d’explosions mercredi, vers 7h40 heure locale. Alors que certaines sources évoquent sept détonations, des témoins rapportent huit explosions. Le siège du Parti communiste semble avoir été visé selon la police et les médias chinois. La police de la ville fait état de “plusieurs explosions successives provoquées par de petits engins explosifs”. L’agence officielle Chine nouvelle évoque l’utilisation de “bombes artisanales”. Une personne a été tuée et huit autres blessées. L’évènement a lieu dix jours après l’attentat de la place Tiananmen ayant fait deux morts. A ce jour non revendiqué, les autorités chinoises affirment que l’attentat avait été soutenu par, l’E.T.I.M, le mouvement islamique du Turkestan oriental, un groupuscule séparatiste de la région du Xinjiang.

Liberia : les motos-taxis désormais interdits dans la capitale

Le Liberia, petit pays d’Afrique de l’ouest, a déclaré la guerre aux motos-taxis dans la capitale, Monrovia. Comme dans bon nombre de grandes villes africaines, le moto-taxi est le moyen de transport utilisé par la majorité des habitants. Accusés de conduire à des vitesses excessives, les chauffeurs sont considérés comme responsables du nombre très élevé d’accidents. Autorisés à porter un passager, certains véhicules transportent jusqu’à cinq clients en même temps. Des barrages de police ont été installés pour s’assurer du respect de l’interdiction. Tout chauffeur surpris au volant de sa moto se verra confisqué son engin et adressé une amende de 200 euros. La colère monte chez les propriétaires de motos-taxis qui versent un impôt au gouvernement pour avoir le droit de conduire. Selon la BBC, ce n’est pas la première fois que les autorités tentent d’imposer la mesure fortement impopulaire tout autant chez les chauffeurs que chez les usagers contraints, faute de transports publics, de marcher jusqu’à dix km à pied pour se déplacer.

Maldives : les élections présidentielles auront bien lieu samedi 9 novembre

La reprise du processus démocratique est en cours dans la République des Maldives constituée de plus d’un milliers d’îles. Les trois candidats à l’élection présidentielle sont d’accord pour participer au scrutin prévu samedi prochain selon la BBC. Le processus électoral est, depuis plusieurs mois, totalement paralysé. Les Maldives connaissent une période d’instabilité politique depuis le renversement par la police du président Mohamed Nasheed en février 2012. La Cour suprême avait, pour cause d’irrégularités, annulé le premier tour de l’élection en septembre dernier. Une seconde tentative avait elle aussi échoué suite au blocage, par la police, de la distribution des urnes. L’opposition accuse le gouvernement de tout faire pour éviter de voir leur candidat remporter l’élection. Oscar Fernandez-Taranco, le secrétaire général adjoint aux affaires politiques de l’O.N.U est attendu sur place ce mercredi.

 

Share on Twitter    Share on Facebook