Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mercredi 16 octobre 2013

Russie : Verdict contre Navalny partiellement maintenu en appel

Une cour d’appel a maintenu le verdict contre l’opposant politique Alexei Navalny, accusé de détournement de fonds, mais suspendu sa condamnation à la prison. Navalny a été condamné à cinq ans de prison en juillet, mais libéré en attendant le verdict de la cour d’appel. Il a toujours nié les accusations qui pèsent contre lui, et datent de l’époque où il était conseiller du directeur de la région de Kirov.
La condamnation partielle maintenue l’empêche de se présenter aux prochaines élections présidentielles, qu’il a annoncé convoiter, au printemps 2018. Lors de sa libération sous caution, il s’est présenté aux élections municipales à Moscou et a presque réussi à rallier suffisamment de voix pour conduire à un deuxième tour contre le candidat du Kremlin, finalement élu.
La sentence de la cour d’appel est interprétée comme le reflet de la pression qu’exerce Moscou sur le pouvoir judiciaire. Le maintien d’une peine de prison de cinq ans aurait fait de Navalny un martyr.
Navalny a réagi au verdict en soulignant la volonté du Kremlin de le maintenir à l’écart de la vie politique : “Une chose est sûre, ils ne réussiront pas à nous mettre, mes alliés et moi, à l’écart de la vie politique.”

Un diplompate néerlandais battu à Moscou

C’est le dernier épisode dans la série de tensions qui émaillent les relations entre les Pays-Bas et la Russie, depuis l’arrestation par Moscou de militants de Greenpeace ayant organisé une action à partir d’un navire immatriculé aux Pays-Bas pour dénoncer le forage dans l’Arctique de Gazprom. Un diplomate néerlandais a été battu à Moscou. Il a été attaqué chez lui par des personnes s’étant fait passer pour des électriciens.
Le gouvernement des Pays-Bas a convoqué à La Haye l’ambassadeur de la Russie pour le sommer d’expliquer l’incident. La semaine dernière, le Ministre néerlandais des Affaires étrangères s’était excusé après qu’un diplomate russe avait été arrêté à La Haye.
Il y a quelques semaines, les Pays-Bas ont lancé une action en justice contre la Russie, l’accusant de détention illégale à l’encontre des activistes de Greenpeace.

Affrontements lors des funérailles d’un ancien criminel de guerre nazi

Des affrontements ont éclaté hier lors de l’enterrement d’un ancien criminel de guerre nazi. La Société de Saint Pius, un groupe dissident catholique ultra-conservateur, voulait organiser des funérailles pour enterrer le criminel de guerre nazi Erich Priebke, dans une petite ville non loin de Rome.
Alors que le cercueil de Priebke était emmené dans l’église, des affrontements violents ont eu lieu à l’extérieur entre militants anti-fascistes et un petit groupe d’extrême-droite. La cérémonie a été suspendue.
Les autorités italiennes ont retiré la dépouille de Priebke. On ne sait pas encore s’il sera incinéré ou envoyé à l’étranger.
Jusqu’à sa mort, vendredi dernier, et depuis son extradition d’Argentine, en 1995, Priebke était assigné à résidence à Rome. En 1998, ce négationniste avait été condamné pour le meurtre de 335 civils Italiens, dont 75 juifs, en 1944. La Société de Saint-Pius ne voyait aucune objection à organiser une cérémonie d’enterrement pour Priebke.

Tremblement de terre aux Philippines : Le bilan s’alourdit

140 morts sont désormais recensés dans le bilan du tremblement de terre d’une magnitude de 7,2 qui a frappé le centre des Philippines mardi. Le Président s’est rendu sur place. Les habitants sont maintenant confrontés à des répliques du séisme.
A Bohol, l’une des îles frappées, on compte au moins 132 blessés. Dans l’île voisine de Cebu, des églises et des bâtiments historiques ont été détruits. Au moins trois personnes ont été déterrées des décombres.
Des avions transportant 11 tonnes de matériel de secours et de première nécessité ont été envoyés. L’administration s’attend encore à une augmentation du nombre de victimes.

Share on Twitter    Share on Facebook