Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Vendredi 11 octobre 2013

HRW : Nouvelles preuves de crimes de guerre commis par les rebelles syriens

Alors que les Nations Unies ont accusé le régime du Président syrien, Bachar el-Assad, et les rebelles de se livrer à des crimes de guerre, un nouveau rapport de l’ONG Human Rights Watch (H.R.W.) affirme que des groupes rebelles se sont livrés à des crimes de guerre le 4 août dans des villages de la province de Lattaquié. Selon le rapport, au moins 190 civils ont été tués ce jour-là, et 200 autres habitants ont été pris en otage. Les crimes se sont déroulés dans des villages alaouites, la même minorité que celle à laquelle appartient Assad.
Le rapport repose sur une enquête menée le mois suivant par l’ONG qui a interrogé 35 personnes parmi les survivants, les équipes médicales et les combattants des deux camps. Il identifie quatre groupes rebelles ayant participé aux attaques, Ahrar al-Sham, État islamique d’Irak et du Levant, Jabhat al-Nusra, Jaish al-Muhajireen wal Ansar et Suquor al-Izz. Le rôle de l’Armée Syrienne Libre (A.S.L.), que soutiennent les Occidentaux, n’est pas clair.
Ces accusations surviennent alors que le régime bénéficie d’un regain de crédibilité en raison de ses efforts apparents pour coopérer avec les équipes de désarmement d’armes chimiques. Ce rapport est susceptible d’alimenter encore l’embarras dans lequel se trouvent plongés les pays occidentaux sur la question d’un éventuel soutien militaire aux rebelles syriens.

La police grecque infiltrée par Aube Dorée

Dans une interview au Financial Times, Nikos Dendias, le Ministre grec de l’ordre public et de la protection civile a reconnu que le culte de la violence extrême mis en avant par le parti néo-nazi Aube Dorée était “unique” en Europe. Il a confié à une unité de la police antiterroriste le soin de l’enquête sur l’assassinat du rappeur antifasciste Pavlos Fyssas, en raison de l’infiltration par Aube Dorée des forces de police grecques régulières. Dans certaines régions, il ne s’agit plus seulement de collusion entre forces de police et néo-nazis, mais de cellules de police montées au sein même des groupes néo-nazis.
Dendias a dit vouloir “clarifier plus précisément quel genre de liens Aube Dorée a avec la police : nous savons que de telles cellules existent, nous avons des preuves”, a-t-il déclaré en promettant des mesures fermes. La reconnaissance de ces liens survient alors que de nombreuses agressions et meurtres contre des immigrants ou des militants antifascistes ont eu lieu ces derniers mois en Grèce.

Prix Nobel de la Paix pour l’OIAC

L’Organisation pour l’Interdiction des Armes Chimiques, dont une équipe travaille actuellement en Syrie pour démanteler l’arsenal du régime du Président Bachar el-Assad, s’est vue décerner le Prix Nobel de la Paix. “Les conventions [d'interdiction des armes chimiques] et le travail de l’O.I.A.C. ont défini l’utilisation des armes chimiques comme un tabou selon la loi internationale”, a déclaré le Président du Comité du Prix Nobel.
L’O.I.A.C., qui a son siège à La Haye, a été instituée pour faire appliquer la convention de 1997 sur l’interdiction des armes chimiques. Elle compte 189 pays membres, et un personnel de 500 employés dont le rôle est de surveiller et détruire les armes chimiques dans le monde.
Le Président de l’O.I.A.C., Ahmet Uzumcu, a déclaré que recevoir ce prix – le plus convoité des Nobels – était “un immense honneur”, et que l’organisation qu’il dirige travaillait depuis 16 ans dans l’ombre “avec une détermination tranquille pour débarrasser le monde de ces armes odieuses”. Il a rappelé que la mission que mènent actuellement les inspecteurs de l’O.I.A.C. en Syrie, conjointement avec des inspecteurs des Nations Unies, était la première que l’institution devait accomplir dans un délai de temps si court, et dans un pays en guerre.
Le prix se compose d’une médaille d’or et de huit millions de couronnes suédoises (€920m).
219 autres nominés étaient en lice cette année pour le Nobel de la paix. La liste reste secrète, mais on sait qu’elle comprenait notamment Malala Yousafzï, la Pakistanaise qui se bat pour le droit à l’éducation des filles, le gynécologue Denis Mukwege qui travaille en République Démocratique du Congo avec les femmes victimes de viols collectifs, et Chelsea Manning (anciennement connue sous le nom de Bradley Manning), la lanceuse d’alerte condamnée pour avoir livré des documents confidentiels à Wikileaks.

Gaz de schiste en France : Interdiction de la fracturation hydraulique

Dans une décision attendue, le Conseil Constitutionnel a confirmé ce matin la conformité à la Constitution de la loi de 2011 instaurant l’interdiction de la fracturation hydraulique sur le territoire français, une technique d’extraction du gaz de schiste jugée problématique en raison du volume d’eau qu’elle nécessite et des risques de pollution.
Un groupe américain, l’entreprise Schuepbach Energy, s’estimait lésé car plusieurs des permis d’exploration déposés avaient été refusés. Il reprochait à la législation française de faire une application trop extensive du principe de précaution. Le Conseil Constitutionnel a jugé que gaz de schiste et géothermie ne présentaient pas les mêmes risques pour l’environnement et que la comparaison avancée par Schuepbach Energy n’était donc pas valable. Il a également rejeté les griefs de méconnaissance de la liberté d’entreprendre et de méconnaissance de la liberté de propriété.

 

Share on Twitter    Share on Facebook