Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Lundi 23 septembre 2013

Corée du Nord : réunification des familles ajournée

Samedi 21 septembre Pyongyang annonçait le report, sans convenir d’une nouvelle date, d’un évènement unique : la réunification de familles séparées par la zone démilitarisée entre le nord et le sud. Des familles, divisées pour certaines depuis des décennies par la guerre qui a déchiré les deux pays entre 1950 et 1953. La rencontre prévue sur six jours, du 25 au 30 septembre est le fruit d’un accord passé entre Pyongyang et Séoul. Elle aurait dû avoir lieu dans la région touristique du Mont Kumgang, au nord de la frontière militarisée. La Corée du Nord évoque l’absence d’une “athmosphère normale” capable de “faire progresser les pourparlers et les négociations” entre les deux nations officiellement aujourd’hui encore en guerre. “Aussi longtemps que les conservateurs du Sud traiteront des relations inter-coréennes avec de l’hostilité et des insultes (…), des questions humanitaires telles que les rencontres des familles ne pourront pas être réglées”, a déclaré le Comité nord-coréen pour la réunification pacifique de la Corée, selon l’agence de presse nord-coréenne K.C.N.A. La dernière rencontre de ce genre a eu lieu il y a trois ans. Le ministre de la réunification sud-coréen a qualifié cet acte de “très regrettable” selon l’agence Reuters.

Kenya : prise d’otage sanglante

C’est dans la nuit du 22 au 23 septembre que l’armée kenyane a lancé  un assaut qualifié de “majeur” pour mettre fin au siège tenu par des miliciens d’al-Shabab dans un centre commercial de Nairobi. Joseph Ole Lenku, le ministre de l’intérieur, a annoncé la mort de deux des assaillants. Le nombre d’otage est toujours inconnu. La situation suite à l’attaque, samedi après-midi, du Westgate Mall, lieu de rencontre des classes aisées et des expatrités de la capitale, reste confuse. Alors que le gouvernement assure que les assaillants, entre 10 et 15, sont groupés dans un seul bâtiment, la police évoque quand à elle la présence de divers groupes dispersés sur 4 étages. Selon le dernier bilan de la Croix-Rouge kényane, l’attaque et la prise d’otage ont fait 69 victimes, 63 disparus et 175 blessés. Le gouvernement fait de son coté état de 62 victimes. La plupart des clients, 1000 personnes, a été évacuée selon un porte parole de l’armée kényane. Des citoyens kenyans, indiens, canadiens, français et chinois sont parmi les victimes ainsi que le neveu du président kenyan et le célèbre poète ghanéen Kofi Awoonor. Des islamistes somaliens ont revendiqué l’attentat visant seulement des non-musulmans comme des représailles à l’encontre de l’armée kenyane présente en Somalie depuis deux ans. Fer de lance de la lutte anti-terroriste en Afrique de l’est, ce n’est pas la première fois que le Kenya est en proie à la terreur. Cette attaque ne va pas sans rappeler l’attentat mené par Al Qaeda en 1998 contre l’ambassade américaine de Nairobi qui a fait 200 victimes.

Allemagne : 3ème mandat pour Angela Merkel

A 59 ans, la chancelière allemande Angela Merkel est reconduite, pour la troisième fois et pour un nouveau mandat de quatre ans, à la tête du pays. “Ce n’est plus une victoire électorale. C’est une démonstration de pouvoir” titrait le quotidien allemand Die Zeit. Même si elle a ratée de peu la majorité absolue, la victoire de l’Union chrétienne-démocrate aux élections législatives de dimanche est criante. Le parti conservateur, le CDU-CSU, a remporté non sans surprise 41,5% des suffrages selon les résultats officiels provisoires. Grande déception et première pour le parti libéral, le FDP, qui, avec 4,8%, soit moins de 5% des suffrages, ne sera pas représenté au Bundestag, le Parlement. Le SPD, le Parti social-démocrate, remporte quant à lui 25,7% des voix.

USA : collection haute couture anti-drone

Champion dans la lutte anti-Big Brother, le designer américain Adam Harvey n’a pas fini de faire parler de lui et de ses dernières créations, des vêtements “anti-drone”. Pensés pour brouiller caméras et détecteurs thermiques, ses tenues et accessoires sont fait à partir de tissu métallisé. De plus en plus concerné par les intrusions dans la vie privée des citoyens et la toute puissance du gouvernement américain en matière d’espionnage, Harvey semble avoir trouvé le marché pour ses accessoires, des écharpes et capuches vendues entre 350 et 2500 $ US. Harvey décrit ses créations comme des “vêtements thermiques réflechissants conçus pour contrecarrer la surveillance aériene des drones”. En protégeant la signature thermique de son porteur, le tissu réduit la visibilité des opérateurs de drones. Existe aussi la “Off pocket”, une pochette faite pour protéger son téléphone portable.

Share on Twitter    Share on Facebook