Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Vendredi 20 septembre 2013

Yémen : L’armée attaquée par Al Qaïda

Deux explosions à la voiture piégée qui portent la marque d’Al Qaïda dans la Péninsule Arabique (A.Q.A.P.) ont fait au moins 30 morts et plusieurs blessés dans la province de Shabwa, au Sud du Yémen. Dans la ville de Mayfaah, des tirs ont provoqué la mort d’au moins 10 autres soldats. Si A.Q.A.P. n’a pas revendiqué ces attentats, leur haut degré de préparation et de coordination pointe vers cette branche du réseau terroriste. A.Q.A.P est considéré par les Etats-Unis comme l’une des branches les plus dangereuses d’Al Qaïda.
Les attentats à la voiture piégée ont eu lieu au petit matin, à la faveur d’un brouillard épais dans une base militaire. A.Q.A.P. prend souvent pour cible l’armée yéménite.
Ces dernières années, une contre-offensive menée par les autorités du pays aidées de drones américains a contraint les militants d’A.Q.A.P. à se réfugier dans le Sud du pays. Mais ils sont encore plusieurs milliers, et l’attaque qui a eu lieu aujourd’hui montre que le réseau reste bien vivace.
Alors que le Président yéménite, Abdrabbuh Mansour Hadi, a fait de la réorganisation de l’armée et de la restauration de la sécurité ses priorités, il va être interpelé sur les failles de sécurité qui ont permis ces attaques.
Le mois dernier, les Etats-Unis ont fermé temporairement leur ambassade à Sanaa pour des raisons de sécurité.

Nigeria : Pétrole volé et argent blanchi sur les marchés internationaux

L’argent venant du pétrole nigerian volé chaque année est blanchi sur les places financières internationales : c’est ce que révèle un rapport publié aujourd’hui par Chatham House, un think tank londonien travaillant sur les relations internationales.
Le Nigeria est le 13e pays producteur de pétrole au monde, et le premier en Afrique. Le détournement de pétrole se produit à “une échelle industrielle”, dénonce le rapport qui estime à 100 000 au moins le nombre de barils détournés chaque jour, soit 5% de la production totale du pays. La perte pour le gouvernement nigerian s’élève à €2,6mds ($3,6mds). Le pétrole est dérobé de jour comme de nuit grâce à d’énormes tuyaux placés sur les infrastructures d’exploitation.
L’argent venu du pétrole brut volé est blanchi sur les places financières mondiales, explique le rapport. Sociétés écran, paradis fiscaux, multiplication des intermédiaires, pots-de-vin versés aux banquiers, achat de produits de luxe sont autant de techniques utilisées. L’Inde, l’Indonésie, Singapour, Dubai, la Suisse, les Etats-Unis et le Royaume-Uni sont considérés comme les centres de blanchiment, mais les auteurs du rapport n’ont trouvé aucun cas de poursuite judiciaire lié au blanchiment d’argent du pétrole dans ces pays.

Sri Lanka : Elections locales dans le Nord dominé par les Tamouls

Ce sont les premières élections locales organisées depuis 25 ans dans le Nord du Sri Lanka, une région dominée par les rebelles séparatistes tamoul. Elles ont lieu demain samedi. Contrôlée depuis des décennies par les Tigres de libération de l’Eelam tamoul (L.T.T.E.), un groupe qui a utilisé la violence pour défendre la cause tamoul, la région a souvent vu ses élections entachées de violences.
La décision d’organiser des élections locales dans cette région est présentée comme le signe de l’engagement en faveur de la démocratie du Président Mahinda Rajapaksa, au pouvoir depuis sept ans. La guerre civile, qui s’est soldée par la défaite des Tigres tamouls, a pris fin il y a quatre ans. Ces élections sont considérées comme un indicateur des relations à venir entre les Tamouls et l’ethnie majoritaire des Cinghalais. Les Tamouls représentent 10 à 12% de la population de l’île, qui compte 21 millions d’habitants.
Plusieurs observateurs et membres de l’opposition ont néanmoins dénoncé l’intimidation mise en place par la puissante armée sri-lankaise, qui maintient une forte présence dans le Nord. Jeudi soir, des hommes armés ont attaqué la résidence d’un candidat de l’Alliance Nationale Tamoul (T.N.A.), à Jaffna, molestant et menaçant neuf personnes dont un observateur. Le T.N.A. a mis en cause l’armée, qui a nié toute implication.
700 000 électeurs sont appelés aux urnes. Le T.N.A. est donné favori. Le gouvernement l’accuse de toujours chercher à établir un Etat séparé, ce que le mouvement nie.

Emeutes de 2005 : 2 policiers renvoyés en correctionnelle

Huit ans après la mort de Zyed Benna et Bouna Traoré qui s’étaient réfugiés dans un transformateur EDF alors qu’ils étaient poursuivis par des policiers, la chambre d’instruction de la Cour d’Appel de Rennes a décidé de renvoyer en correctionnelle les deux policiers qui poursuivaient les adolescents. Ceux-ci étaient morts électrocutés. S’en étaient suivies des semaines d’émeutes à Clichy-sous-Bois. Les familles des victimes se sont dit satisfaites.
Le parquet général a constamment requis un non-lieu. En octobre 2012, la Cour de Cassation avait annulé un non-lieu de la Cour d’Appel de Paris et renvoyé l’affaire devant la Cour d’Appel de Rennes. Là aussi, le parquet avait requis un non-lieu pour les policiers. La chambre d’instruction de Rennes n’a pas retenu le délit de mise en danger délibérée de la vie d’autrui, seulement celui de non assistance à personne en danger.

Share on Twitter    Share on Facebook