Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mercredi 18 septembre 2013

Brésil : Contestation de l’hégémonie américaine sur internet

Outrée par les révélations des fichiers transmis par le lanceur d’alerte Edward Snowden sur l’espionnage mis en place par l’Agence Nationale de Sécurité Américaine (N.S.A.), la Présidente brésilienne Dilma Rousseff a annoncé une contre-attaque. Le Brésil “a l’intention d’accroître ses connexions internet indépendantes avec d’autres pays”, a-t-elle indiqué dans un email. Le pays prévoit la mise en place de fibres optiques sous-marines directes entre le Brésil et l’Europe et entre le Brésil et l’Afrique du Sud. Il travaille au lancement, en 2016, d’un premier satellite de télécommunications utilisé à des fins militaires et pour internet, et souhaite aussi que les serveurs hébergeant les données personnelles de citoyens brésiliens soient installés au Brésil – ils sont le plus souvent installés aux Etats-Unis aujourd’hui.
Les spécialistes de sécurité informatique sont cependant sceptiques face à de telles annonces, jugées très coûteuses et peu efficaces. Ils dénoncent des mesures qui risquent de brider l’innovation. Surtout, rien n’empêchera définitivement les citoyens brésiliens de contourner le système s’ils le souhaitent. Enfin, le risque est la balkanisation de l’internet mondial, qui risque d’aller à l’encontre même de ce qui le caractérise, sa structure en réseau.
Le moyen le plus efficace de lutter contre le cyberespionnage reste, selon eux, l’élaboration d’une législation internationale protectrice des données privées.

UE : Vers une régulation des indices de référence ?

Le Commissaire européen en charge du marché intérieur et des services, Michel Barnier, a présenté aujourd’hui une proposition d’acte législatif pour mieux encadrer l’élaboration des indices de référence qui sous-tendent la fixation des prix de matières comme le cacao, l’énergie, le pétrole, le riz ou les services bancaires. L’élaboration des indices de référence serait placée sous supervision d’une autorité de régulation basée à Paris.
Cette proposition fait suite au scandale du Libor (London Interbank Offered Rate) et de l’Euribor (Euro Interbank Offered Rate), des indices de référence permettant de mesurer les taux auxquels les prêts interbancaires sont réalisés, et qui avait été manipulés par les banques afin d’obtenir des taux d’intérêt plus avantageux.
Les indices de référence sont calculés sur la base d’un ensemble représentatif de données sous-jacentes.
La proposition de Barnier va plus loin dans la régulation des indices de référence que toutes celles faites jusqu’à présent. Elle signifierait la fin de l’auto-régulation, en vigueur jusqu’à présent. Les indices devraient aussi être élaborés non plus sur la base d’estimations mais sur la base de données résultant de transactions réelles.

Bahrain : Le numéro 2 de l’opposition placé en détention pendant 30 jours

Le Vice-Président du principal parti bahraini d’opposition, Khalil al-Marzouq, a été placé en détention pour 30 jours : il est soupçonné d’incitation au terrorisme à travers une série de discours qu’il a faits, le dernier ayant eu lieu le 6 septembre. Al-Wefaq, dont Marzouk est membre, est un groupe islamiste qui revendique des méthodes non-violentes. Le groupe dénonce une arrestation destinée à “liquider” toute opposition de la part du gouvernement. Il appelle de ses voeux une monarchie constitutionnelle avec un gouvernement formé sur la base d’élections parlementaires démocratiques.
Depuis le 14 février 2011, des mouvements de protestation secouent le petit royaume du Bahraïn, un territoire dont la taille n’excède pas un quart du Luxembourg, mais qui abrite la cinquième flotte navale américaine et joue le rôle d’un allié clé des pays occidentaux dans le Golfe persique. L’accès au pays pour les journalistes est extrêmement restreint.
Le gouvernement bahraïni accuse l’Iran d’avoir fomenté les mouvements de révolte, ce que Téhéran récuse. La population chiite dénonce les discriminations dont elle est victime de la part d’un gouvernement sunnite, à la fois dans la vie professionnelle et dans les services publics.
A la suite de l’annonce de l’arresatation de Marzouq, les groupes chiites ont suspendu leur participation dans les négociations de réconciliation en cours actuellement, ce qui risque de créer une situation de blocage politique.

Greenpeace à l’assaut d’une plate-forme de forage russe dans l’Arctique

Des activistes de Greenpeace ont réussi à monter à l’abordage d’une plate-forme pétrolière du géant russe Gazprom pour dénoncer le forage dans l’océan arctique. Installée dans la mer de Barents, au Nord de la Norvège, la plate-forme représente le premier jalon mis en place par la Russie pour extraire du pétrole de cette mer. Greenpeace dénonce une exploitation qui met à mal un écosystème fragile.
D’après le groupe militant, deux de ses activistes ont été arrêtés, et les garde-côtes ont tiré 11 fois en direction du navire des activistes.

Share on Twitter    Share on Facebook