Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mardi 17 septembre 2013

Syrie : Désaccord sur les conclusions du rapport de l’ONU

Terrifiantes et indiscutables” : c’est ainsi que le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban Ki-moon a qualifié les conclusions du rapport des inspecteurs de l’Organisation des Nations Unies (O.N.U.) qui lui ont été remises hier officiellement. Emmenés par le Suédois Ake Sellström, les inspecteurs ont enquêté pendant quatre jours en Syrie sur l’attaque du 21 août qui a fait près de 1500 morts. Ils concluent que les preuves d’utilisation du gaz sarin sont “claires et convaincantes”.
Les inspecteurs ont interrogé plus de 50 survivants et témoins. Ils estiment à 350 litres le volume total de gaz sarin utilisé, soit la plus violente attaque au gaz sarin depuis son utilisation par Saddam Hussein contre les Kurdes irakiens en 1988.
Bien que le rapport de l’O.N.U. ne désigne pas de coupable explicitement, ce qui n’était pas sa mission, les preuves rassemblées permettent, selon la France, les Etats-Unis et le Royaume-Uni, d’en attribuer la responsabilité au régime de Damas. Le Ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov, a, lui, réitéré la position de la Russie : une attaque déclenchée par les rebelles pour provoquer l’intervention de forces armées étrangères.

Rwanda : Le parti de Kagame en tête des élections législatives

76% des voix pour le parti du pouvoir, le Front Patriotique Rwandais (R.F.P.), le parti de Paul Kagame : la Commission électorale nationale rwandaise a annoncé aujourd’hui les résultats des élections législatives qui se sont déroulées hier dans le pays, alors que les 3/4 des bulletins ont été dépouillés. Malgré l’explosion de deux grenades sur un marché à Kigali qui a fait deux morts ce week-end, les élections se sont déroulées dans le calme.
Sur les 80 sièges du Parlement, 53 sont attribués par élection directe. Les 27 sièges restant sont répartis entre les femmes, les personnes handicapées et les jeunes et seront attribués aujourd’hui et demain par les conseils locaux et nationaux. En raison de cette règle, le Parlement rwandais est le seul au monde où les femmes sont majoritaires : elles étaient 56,3% à siéger dans le dernier Parlement.
Le parti de Kagame domine la vie politique rwandaise depuis le génocide de 1994. Ses opposants l’accusent d’avoir fait taire les critiques et réduit la liberté de la presse, ce qu’il dément. Le Rwanda a connu une transformation rapide ces deux dernières décennies, avec une forte croissance et un faible niveau de corruption. En dépit des attentats de ce week-end, Kigali a la réputation d’être l’une des villes les plus sûres du continent africain.

ONU : Des “atrocités indicibles” dans les camps de Corée du Nord

La Corée du Nord est fréquemment accusée de violation des droits humains, abus, torture et enlèvements. Mais la question des droits humains dans cet Etat passe souvent après les préoccupations sur le nucléaire. Sous la pression du Japon, de la Corée du Sud et de quelques pays occidentaux, les Nations Unies ont entrepris une première enquête sur les conditions de détention afin de commencer à rassembler les éléments qui pourraient ouvrir la voie à des poursuites pénales.
Présentant les conclusions d’un rapport préliminaire devant la Commission des Droits Humains des Nations Unies à Genève aujourd’hui, Michael Kirby, qui a dirigé l’enquête, a souligné que les abus recensés sont “représentatifs de schémas à grande échelle qui constituent des violations systématiques et claires des droits humains”. Parmi les abus recensés, des femmes forcées de noyer leur enfant, des enfants emprisonnés dès la naissance et affamés, ou encore, des familles torturées pour avoir regardé une comédie sentimentale.
L’enquête repose sur des témoignages d’exilés nord-coréens, dont certains ont été détenus dans des camps. Les inspecteurs n’ont pas pu entrer dans le pays malgré leurs demandes.
La Corée du Nord n’étant pas membre de la Cour Pénale Internationale (C.P.I.), on ne sait pas encore devant quelle juridiction Pyongyang pourrait être poursuivi. Mais le Conseil de Sécurité des Nations Unies peut demander à la C.P.I. d’enquêter sur des abus attribués à des pays non signataires.
La Corée du Nord réfute les conclusions du rapport, dont la version finale doit être publiée en mars prochain : elle considère que les preuves avancées ont été “fabriquées et inventées par des forces hostiles” au pays.

Afghanistan : Sort des femmes et droits humains en retrait

Alors que le Président Hamid Karzai est soucieux de laisser une bonne image et que les forces de l’Organisation du Traité de l’Atlantique Nord (O.T.A.N.) doivent quitter le pays à la fin de l’année prochaine, la Commissaire en charge des droits humains aux Nations Unies, Navi Pillay, s’est dit préoccupée par la situation des droits humains lors de sa première visite officielle dans le pays.
Selon des diplomates occidentaux et des activistes des droits humains, il y a actuellement, en Afghanistan, la tentation de rallier l’élite ultra-conservatrice du pays au prix des drois humains. Les violences contre les femmes sont particulièrement nombreuses : 4000 cas ont été recensés entre 2010 et 2012 auprès du Ministère en charge des Femmes.
Pillay a aussi critiqué la nomination par Karzai de cinq hommes ultra-conservateurs à la Commission Indépendante des droits humains pour l’Afghanistan, qui compte neuf membres, en juin, soulignant que ces nominations compromettaient l’indépendance de l’institution.
Les prochaines élections présidentielles auront lieu le 5 avril. Karzai, au pouvoir depuis 12 ans, ne peut pas briguer un autre mandat.

Share on Twitter    Share on Facebook