Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mercredi 11 septembre 2013

Russie : Le projet français de résolution au CSNU jugé “inacceptable”

Alors qu’une grande partie des pays impliqués sur le dossier syrien s’est ralliée à la proposition russe de placer sous contrôle international les armes chimiques de la Syrie, et que la France a annoncé qu’elle allait déposer une résolution en ce sens au Conseil de Sécurité des Nations Unies (C.S.N.U.), le Ministre russe des Affaires étrangères, Sergei Lavrov, a déclaré que ce projet de résolution était jugé “inacceptable” par la Russie parce qu’il impute au gouvernement du Président syrien Bachar el-Assad, les attaques à l’arme chimique du 21 août, qui ont fait près de 1500 morts dans la banlieue Est de Damas. Moscou doit présenter son propre projet de résolution.
Dans le même temps, un rapport des Nations Unies impute au régime syrien les massacres de Baida et Ras al-Nabaa perpétrés en mai et qui ont fait près de 450 morts, soulignant le prix que fait payer l’armée aux civils qui soutiennent les rebelles. Les inspecteurs des Nations Unies ont réalisé 258 entretiens avec des réfugiés et des déplacés. Ils ont enquêté sur huit massacres, et imputé la responsabilité de sept d’entre eux au régime, soulignant à nouveau que rebelles et forces gouvernementales se livraient à des crimes de guerre. Il s’agit du 11e rapport de l’ONU sur la guerre civile syrienne en deux ans.

Israël va verser $1,1m à la famille du “Prisonnier X”

Ben Zygier, un Australien juif qui avait émigré en Israël et travaillait selon toute vraisemblance pour les services secrets israéliens – le Mossad – avait été détenu dans une prison israélienne, jusqu’à ce qu’il se pende, en décembre 2010. L’affaire avait été tenue secrète jusqu’à la parution d’articles dans des journaux australiens du groupe de media Fairfax et dans Der Spiegel, en mars dernier. Selon ces media, Zygier avait involontairement donné des informations classifiées sur des informateurs libanais qui avaient par la suite été arrêtés. La famille de Zygier avait accusé l’Etat hébreu de négligence et demandé le paiement de dommages et intérêts.
“Les raisons pour lesquelles l’Etat a accepté de payer cette somme (€827 000, soit $1,1m) s’expliquent par sa volonté d’éviter une audience au tribunal où seraient exposés des détails qui pourraient nuire à la sécurité nationale“, a expliqué le Ministre israélien de la Justice dans un communiqué. Les autorités israéliennes ont reconnu des erreurs de la part des responsables pénitentiaires, mais aucune négligence criminelle.

Italie : La coalition de Letta toujours suspendue à un fil

Même si le Sénat italien a trouvé hier un fragile compromis, le gouvernement de coalition du Premier Ministre, Enrico Letta, reste suspendu à un fil. Condamné pour fraude fiscale le mois dernier, l’ancien Premier Minsitre Silvio Berlusconi risque de devoir quitter le Sénat, où il siège, une humiliation pour le Parti du Peuple de la Liberté.
Mais hier soir, le comité de 23 membres délibérant sur sa possible expulsion s’est mis d’accord sur une trêve : aucun vote sur l’expulsion de Berlusconi ne sera proposé avant plusieurs jours. Les partisans de l’homme politique condamné avaient menacé de quitter la coalition à laquelle ils participent depuis avril en cas d’éviction de Berlusconi. On ignore si un tel retrait aurait provoqué des élections anticipées, avec le risque de voir se reproduire la pagaille politique qui avait suivi les élections législatives de février, ou si Enrico Letta serait parvenu à reconstruire sa coalition sur d’autres bases.
La mesure adoptée n’est pourtant que dilatoire et n’assure pas la stabilité à moyen terme du gouvernement au pouvoir.

Pakistan : Accord sur la libération d’un ancien chef Taliban

Alors que les troupes de l’O.T.A.N. doivent se retirer d’Afghanistan d’ici fin 2014 et que la question de la sécurité intérieure du pays se fait de plus en plus pressante, Kaboul multiplie les efforts pour redynamiser le processus de paix avec le Pakistan. La libération d’un ancien chef Taliban, n° 2 dans l’ordre de commandement – Mullah Abdul Ghani Baradar – est au coeur de ce dispositif.
Etats-Unis et Afghanistan demandent depuis longtemps au Pakistan la libération de Mullah Abdul Ghani Baradar et d’autres responsables Taliban, dans l’espoir d’attirer à la table des négociations des Taliban modérés et de transformer l’insurrection en mouvement politique. Le Pakistan a annoncé un accord de principe. Le calendrier de mise en oeuvre est toujours en cours de discussion.
La crainte de Kaboul est que le Pakistan affirme soutenir le dialogue, mais que ses services de renseignement s’appuient en fait sur les Taliban pour maintenir un contrôle sur les zones frontalières.

Madrid aide ses banques à rééquilibrer leurs comptes

Après des mois de lobbying, les banques espagnoles ont obtenu gain de cause : Madrid va les aider à rééquilibrer leurs comptes en reclassifiant des milliards d’euros inscrits comme actifs d’impôt différé (deffered tax assets, DTA, en anglais) en créances sur l’Etat d’ici la fin de l’année. Actuellement, les actifs d’impôt différé sont comptabilisés dans les fonds propres durs des banques, mais sous le nouveau régime “Bâle III”, ce ne sera plus le cas. Les créances sur l’Etat sont traitées différemment car les entreprises doivent les honorer, même en cas de faillite. Le changement doit permettre aux banques d’éviter un trop gros accroissement de leur fonds propres.
Le secteur bancaire, pour qui les actifs d’impôt différé représentent €50mds actuellement, a argumenté en s’appuyant sur l’exemple italien. Le problème est que ce choix risque de faire grossir la dette publique.

 

Share on Twitter    Share on Facebook