Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Lundi 9 septembre 2013

Déploiement de policiers au Nord de l’Inde après des affrontements entre hindous et musulmans

Le gouvernement indien a ordonné le déploiement de 2500 policiers et 800 troupes dans la région d’Uttar Pradesh, dans le Nord du pays, après un week-end marqué par des affrontements entre hindous et musulmans qui ont fait au moins 28 morts. Les militaires ont reçu l’ordre de tirer sur les émeutiers. La violence a commencé samedi soir, après qu’avait circulé sur internet une vidéo montrant le lynchage de deux hindous par des musulmans. La vidéo, “très provocatrice, qui s’est répandue comme une traînée de poudre”, n’était pourtant pas authentique, a déclaré une source officielle locale, citée par le New York Times. 5000 fermiers se sont rassemblés pour demander justice, et, lorsque la police leur a ordonné de se disperser, ils ont eu recours à la violence. 90 personnes ont été arrêtées.
Dimanche soir, plusieurs dizaines de familles musulmanes quittaient la région, jugée peu sûre, avec leurs possessions.
Plusieurs media indiens ont mis en garde contre une instrumentalisation et une manipulation de ces violences par les responsables politiques : des élections législatives ont lieu en 2014. Le grand quotidien nationale, Deccan Herald, juge que les violences interconfessionnelles sont “construires, planifiées et orchestrées (…) Elles ne sont pas inévitables, mais peuvent être prévenues.”

Russie : Navalny demande un recompte pour les municipales de Moscou

L’opposant politique au Président Vladimir Poutine, le très médiatique Alexeï Navalny, demande un recompte des voix à l’issue des élections municipales qui ont eu lieu hier dans la capitale et auxquelles il avait finalement eu l’autorisation de participer. La Commission Electorale de Moscou a annoncé aujourd’hui que le maire sortant, et soutien de Poutine, Sergei Sobyanin, avait obtenu tout juste 51% des voix, Navalny arrivant en second position avec 27% des voix. Son score montre la force de l’opposition à Vladimir Poutine.
L’organisme indépendant Golos juge que les élections se sont bien déroulées, mais doit transmettre des résultats plus détaillés de ses observations plus tard dans la journée. Les données agrégées par ses observateurs-citoyens montrent toutefois que Sobyanin n’obtient que 49,5% des voix.
Navalny a précisé de son côté qu’il n’appelait pas à une rébellion, mais que des actes de désobéissance civile pourraient être envisagés si Sobyanin rejette son offre de dialogue et refuse le recomptage.

Kerry argumente en faveur d’une intervention militaire américaine

Lors d’une conférence de presse conjointe à Londres, le Secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a donné au Président syrien, Bachar el-Assad, une semaine pour livrer son stock d’armes chimiques et éviter ainsi une attaque militaire. Il a immédiatement ajouté qu’il ne s’attendait pas à ce que le Président syrien obtempère.
Le Sénat américain doit se prononcer en fin de semaine sur des frappes militaires aériennes américaines. John Kerry est resté ambivalent sur la décision finale du Président américain, Barack Obama, qui pourrait choisir de passer outre l’avis du Sénat en cas de vote négatif.
Le Département d’Etat américain a commenté les propos de Kerry en les qualifiant d’arguments rhétoriques, destinés à rappeler qu’il s’agit “d’un dictateur brutal connu pour jouer avec les faits”, et qu’il est impossible de lui faire confiance.
Kerry a souligné que l’attaque aérienne, si elle avait lieu, serait “incroyablement petite”. Il s’est référé à maintes reprises dans son discours aux génocides en Europe de l’Est et au Rwanda.
Le Ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, avec qui était organisée la conférence de presse conjointe, a été contraint de rappeler l’engagement britannique dans la crise syrienne par le biais de ses appels à une aide humanitaire plus conséquente.
Bachar el-Assad continue à nier toute utilisation d’armes chimiques par son régime. Dans une interview diffusée sur la chaîne de télévision américaine CBS, il a mis en garde les Etats-Unis qui doivent “s’attendre à tout”, s’ils frappent la Syrie. Les conséquences des frappes américaines pourraient “prendre différentes formes”, a indiqué Assad, évoquant des actions “directes et indirectes”.

Chine : Des peines de prison pour usage diffamatoire d’internet

La plus haute cour de justice chinoise a rendu publiques aujourd’hui de nouvelles règles sur l’utilisation d’internet qui restreignent encore la diffusion des messages. Selon les media chinois, les directives, destinées à prévenir la diffusion de fausses rumeurs, prévoit des peines de prison allant jusqu’à trois ans pour les internautes qui font des remarques diffamatoires sur des sites recevant plus de 5000 visiteurs, ou si ces remarques sont reprises plus de 500 fois.
D’autres directives du document prévoient des poursuites en cas de textes à l’origine de suicides ou d’auto-mutilation, ainsi qu’en cas d’extorsion.
Cette nouvelle réglementation a pour but de contrôler plus sévérement encore ce qui se dit en ligne, et de contrevenir à la liberté d’expression.

Share on Twitter    Share on Facebook