Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Jeudi 5 septembre 2013

Le Ministre de l’Intérieur égyptien échappe à un attentat

L’explosion a eu lieu à 10h30 et a visé le convoi du Ministre de l’Intérieur égyptien, Mohammed Ibrahim, alors qu’il se rendait à son travail. Quelques heures plus tard, il est apparu à la télévision, indemne, et a dénoncé “une tentative d’assassinat pleine de lâcheté”. C’est le premier attentat qui vise un responsable politique si haut placé depuis l’éviction du Président, Mohamed Morsi, le 3 juillet. Il s’est déroulé dans la quartier de Nasr City, où habite le Ministre, et qui est aussi l’un des lieux où les Frères Musulmans avaient établi un camp après le 3 juillet pour dénoncer ce qu’ils considèrent être un “coup d’Etat”, avant d’en être délogés violemment le 14 août.
Personne n’a pour l’instant revendiqué l’attentat. L’un des dirigeants des Frères Musulmans, le mouvement islamiste chassé du pouvoir par l’armée, Amr Darrag, a condamné la tentative d’assassinat, la qualifiant de “regrettable”. Mais le Ministre de l’Intérieur a évoqué des “groupes terroristes” dont les intentions auraient été déjouées par ses services.
Les versions sur le déroulement exact de la tentative d’assassinat divergent : l’agence d’information étatique, Mena, évoque une voiture piégée qui a explosé au passage du convoi du Ministre. La télévision d’Etat parle, elle, d’un objet explosif jeté sur le convoi du toit d’un bâtiment voisin. Deux policiers et un enfant ont été grièvement blessés.

Palestine : Des propositions israéliennes “inacceptables”

Les discussions entre Israéliens et Palestiniens ont repris cet été après une interruption de près de cinq ans, due principalement à l’extension de la colonisation israélienne, et peu de détails avaient jusqu’à présent émergé dans les media, en raison d’un engagement pris par les deux parties à la demande du Secrétaire d’Etat américain, John Kerry. Mais l’agence d’information Associate Press a obtenu des détails sur les propositions faites par Israël pour établir un Etat palestinien dans des frontières provisoires. Parlant sous anonymat, un responsable palestinien a qualifié les propositions d’Israël d’”inacceptables”. “Israël utilise les questions de sécurité pour récupérer des terres”, a-t-il dit. Alors que le Premier Ministre israélien, Benjamin Netanyahu, s’oppose à l’idée d’un retour aux frontières d’avant 1967, l’idée d’un Etat palestinien dans des frontières provisoires gagne peu à peu la faveur d’une partie des Israéliens.
“Les Israéliens ont dit : “Discutons d’un Etat avec des frontières provisoires.” Nous avons dit : “Accordons-nous sur un Etat dans les frontières de 1967, et ensuite, nous nous mettrons d’accord sur sa mise en place graduelle”, a commenté le responsable palestinien. Depuis cinq ans, la colonisation israélienne s’est poursuivie dans les territoires occupés, et compte maintenant plus de 500 000 colons, selon les Palestiniens. Les propositions avancées par l’Etat hébreu cet été reviendraient à lui conserver 40% de la Cisjordanie. En 2008, lors des pourparlers avec Ehoud Olmert, qui était alors Premier Ministre d’Israël, l’Etat hébreu ne devait conserver que 6% de la Cisjordanie à travers un “échange de territoires” qui devait permettre le maintien des principales colonies. Olmert avait aussi proposé de placer les sites saints de Jérusalem sous administration internationale.
Israël et les Etats-Unis ont refusé de commenter.

TEPCO critiqué pour fournir des données “non fiables” sur Fukushima

“Comme je l’ai déjà dit, Tokyo Electric Power Company (TEPCO, l’entreprise qui gère la centrale nucléaire de Fukushima) fournit des informations sur la contamination et les niveaux de contamination qui ne sont pas exactes”, a déclaré le Président de l’Autorité de Régulation Nucléaire (A.R.N.) japonaise, Shunichi Tanaka. “Cela a provoqué une certaine confusion au Japon et à l’international. Et à cause de cela, le gouvernement japonais se sent dans une situation de crise. Personnellement, cela me met un peu en colère“, a-t-il ajouté.
La conférence de presse de l’A.R.N. a lieu alors que les fuites se poursuivent à Fukushima, et que le gouvernement japonais a annoncé un projet de près d’un demi-million de dollars pour faire face à la situation.
Après avoir longtemps nié les fuites, TEPCO a fini par reconnaître leur existence, et que de l’eau contaminée avait gagné l’océan Pacifique. Depuis deux ans et demi et la catastrophe nucléaire qui avait suivi le tsunami, le 11 mars 2011, l’entreprise a été très critiquée dans sa gestion de la crise.
Les derniers épisodes interviennent alors que le Japon tente d’obtenir du Comité International Olympique (C.I.O.) d’être choisi pour les Jeux Olympiques de 2020. Alors que le sommet du G20 se déroule aujourd’hui et demain à Saint-Pétersbourg, le Premier Ministre japonais, Shinzo Abe, doit s’envoler pour Buenos Aires pour plaider une dernière fois la cause de son pays, devant le C.I.O.

Les cas de malaria multipliés par 10 au Tchad

Dans la région de Salamat, au Tchad, les cas de malaria ont été multipliés par dix au mois d’août, passant de 1128 au début du mois, à 14 021 à la fin. Juillet et novembre sont normalement les mois les plus durs, en raison des pluies – la maladie se transmettant par les moustiques. L’ONG Médecins Sans Frontière, qui a des dispensaires permanents sur place, qualifie cet accroissement d’inhabituel.
Cette augmentation du nombre de personnes atteintes de malaria n’a pas encore été officiellement annoncée comme une épidémie. La cause n’en a pas encore été identifiée. Certains chercheurs émettent l’hypothèse d’une saison des pluies particulièrement mauvaise, qui pourrait avoir contaminé plus de moustiques que d’ordinaire.
Selon les dernières données dont dispose l’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.), 655 000 personnes sont mortes des suites de la malaria dans le monde, en 2010, la plupart d’entre eux étant des enfants vivant sur le continent africain.

Share on Twitter    Share on Facebook