Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Lundi 26 août 2013

Syrie : Le convoi de l’ONU visé

Peu de temps après avoir quitté l’hôtel, les voitures des inspecteurs des Nations Unies, arrivés en Syrie le 18 août pour enquêter sur l’utilisation d’armes chimiques sur trois sites différents, ont fait l’objet “à de multiples reprises de tirs de snipers non identifiés”, selon le communiqué de l’organiastion internationale. Le porte-parole du Secrétaire Général des Nations Unies, Farhan Haq, a déclaré que le convoi avait délibérément été pris pour cible dans une volonté d’initimidation. Aucune personne n’a été blessée, mais les voitures ont dû faire marche arrière. “L’équipe se rendra à nouveau sur place une fois que le véhicule aura été remplacé.”
Les media étatiques syriens ont accusé les “terroristes” de l’opposition au Président Bachar el-Assad, mais cette affirmation n’a pu être vérifiée.
La visite des 20 inspecteurs des Nations Unies intervient alors que, mercredi dernier, une attaque à l’arme chimique a fait 355 morts et des milliers de blessés à La Ghouta, dans la banlieue de Damas, selon l’ONG Médecins Sans Frontières. Les Nations Unies ont annoncé hier que gouvernement et rebelles avaient accepté le principe d’un cessez-le-feu durant la visite des inspecteurs à La Ghouta et qu’ils étaient tous deux responsables de la sécurité des inspecteurs sur le site.
Le Ministre britannique des Affaires étrangères, William Hague, a souligné que les preuves d’utilisation d’armes chimiques pouvaient avoir été détruites par des bombardements. Il a ainsi relativisé l’autorisation donnée par le gouvernement syrien d’avoir accès aux sites. Il a également évoqué la possibilité d’une intervention des Occidentaux sans l’autorisation des Nations Unies, en cas de “grande nécessité humanitaire”. Mais son homologue russe, Sergei Lavrov, a rappelé que toute intervention sans mandat des Nations Unies serait “une violation grave du droit international”.

Grèce : Vers une possible renégociation des termes du “plan de sauvetage financier”

La Grèce pourrait payer des taux d’intérêt moins élevés que prévu à ses créanciers et avoir plus de temps pour rembourser les €240mds qui lui ont été prêtés dans le cadre du “plan de sauvetage financier” : c’est ce qu’a indiqué le Ministre grec des Finances, Yannis Stournaras, dans le journal allemand Handelsblatt. Il a également souligné que son pays n’aurait pas nécessairement à demander une troisième tranche d’aide à la Troïka (Commission Européenne, Banque Centrale Européenne et Fonds Monétaire International), et ce, bien qu’il ait déclaré hier que la Grèce pourrait avoir un déficit de €10mds dans son prochain budget. Il avait ajouté que ce déficit et la demande d’aide financière qui en résulterait ne devaient pas s’accompagner de la mise en place de mesures d’austérité supplémentaires.
Ces déclarations relativement optimistes du Ministre grec des Finances sont faites alors que l’Allemagne, partisane de mesures sévères vis-à-vis de la Grèce, est en pleine campagne électorale – les élections ont lieu le 22 septembre. La Chancelière allemande, Angela Merkel, candidate à sa propre succession, s’est dite à plusieurs reprises réticente à l’idée d’un effacement partiel de la dette grecque. Elle juge que les Allemands ont déjà suffisamment contribué aux “plans de sauvetage” vis-à-vis des autres pays européens.

RDC : Ouverture d’une enquête de l’ONU

Deux civils congolais ont été tués samedi lors d’une attaque contre la base des Nations Unies (N.U.) à Goma, à l’Est de la République Démocratique du Congo (R.D.C.). Selon des témoins cité par l’Agence France Presse, des soldats des Nations Unies urguayiens ont ouvert le feu. Les N.U. ont ouvert une enquête. L’Uruguay nie toute implication de ses soldats et accuse la police congolaise. La semaine dernière, les troupes des N.U. en mission en R.D.C. se sont attaquées aux positions des rebelles près de Goma. Selon un médecin, 82 personnes sont mortes, dont 23 soldats de R.D.C. : “Je suis interloqué par ce que j’ai vu : des corps déchiquetés, avec les bras et les jambes çà et là”.
En R.D.C., les N.U. ont le mandat le plus implicant : la force de maintien de la paix a pour mission d’éradiquer les groupes rebelles présents dans le pays depuis 1994. En novembre, les soldats du groupe rebelle M23 se sont emparés de la ville de Goma, dont ils se sont ensuite retirés en échange de négociations avec le gouvernement. En R.D.C., une partie de la population accuse les 18 000 troupes de la mission des N.U. de ne pas faire assez pour mettre fin aux deux décennies de conflit.

Le Premier Ministre français fixe le cap pour la rentrée

Intervenant hier soir sur France 2, le Premier Ministre français, Jean-Marc Ayrault, a fixé le cap des réformes que son gouvernement prévoit d’engager à l’automne, notamment sur la fiscalité et les retraites. Dans la ligne du budget 2012, Ayrault a annoncé, cette année encore, une diminution du budget de €10mds. Sur les retraites – la grande réforme que le gouvernement prévoit d’engager à la rentrée -, Ayrault a souligné qu’il n’y aurait pas d’augmentation de l’âge légal du départ à la retraite. Pourtant, aujourd’hui, la question de la réforme des retraites pose celle de la durée de cotisation, de 41,5 ans actuellement. Selon Le Monde, le syndicat C.F.D.T. a accepté un relèvement de la durée de cotisation à 43 ans en 2035. Pour partir en retraite à 62 ans – l’âge légal actuel -, il faudra donc soit renoncer à une partie conséquente de ses revenus, soit avoir travaillé depuis l’âge de 19 ans sans discontinuer.

Share on Twitter    Share on Facebook