Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mercredi 21 août 2013

Syrie : Attaques à l’arme chimique contre des civils

Selon des activistes de l’opposition syrienne au régime de Bachar el-Assad, les forces de sécurité ont fait usage d’armes chimiques dans une banlieue de Damas, provoquant des centaines de morts. Des roquettes ont été tirées en direction de Ghouda lors d’une offensive contre les rebelles. Selon la principale coalition d’opposition, on compte plus de 1000 morts. Les réseaux d’activistes font état de centaines de morts. Les chiffres n’ont pu être vérifiés avec certitude. Les autorités syriennes, elles, accusent le camp adverse de mensonge afin d’expliquer l’ampleur des pertes subies. On ignore encore combien de personnes sont mortes sous les coups des bombardements et combien sont mortes sous l’effet des gaz.
Les inspecteurs de la Commission d’enquête sur les armes chimiques des Nations Unies sont arrivés en Syrie dimanche. Ils doivent inspecter trois sites, dont celui de Khan al-Assal où 26 personnes ont été tuées en mars. France et Royaume-Uni ont demandé à ce que les inspecteurs de l’O.N.U. aient accès au site de Ghouda. Si elles sont avérées, les attaques marqueraient “une escalade choquante dans l’utilisation des armes chimiques”, a jugé le Ministre des Affaires étrangères britannique, William Hague. La Ligue Arabe s’est également prononcée en faveur d’un accès au site des inspecteurs de l’O.N.U. L’Arabie Saoudite souhaite que le Conseil de Sécurité des Nations Unies soit convoqué d’urgence sur le sujet.

Bradley Manning condamné à 35 ans de prison

Le soldat américain, Bradley Manning, 25 ans, à l’origine des fuites qui avaient permis à Wikileaks de publier des câbles diplomatiques sur la guerre en Irak et en Afghanistan, a été condamné à 35 ans de prison. Il a été jugé coupable de 20 chefs d’accusation, dont espionnage, vol et violation de la réglementation informatique. Le Procureur avait requis 60 ans de prison. La semaine dernière, Manning s’est excusé d’avoir blessé les Etats-Unis et pour les “effets imprévisibles” de ses actions. Wikileaks avait commenté en disant : “Cette décision contrainte, de présenter ses excuses au gouvernement américain dans l’espoir de voir sa sentence réduite de dix ans ou plus doit être regardée avec compassion et compréhension”. Lors des audiences préliminaires, Manning avait dit vouloir lancer un débat sur la politique étrangère et militaire américaine en rendant publics ces documents diplomatiques.

Fukushima : Le niveau de danger augmente de 1 à 3

L’Autorité de Régulation Nucléaire (A.R.N.), une organisme indépendant créé après l’accident de la centrale nucléaire de Fukushima en mars 2011, a annoncé l’augmentation du niveau de danger de 1 (“anomalie”) à 3 (“incident grave”). Hier, les autorités japonaises et TEPCO ont confirmé que 300 000 litres d’eau contaminée s’étaient déversés d’un réservoir censée la contenir. TEPCO a jugé que, le réservoir étant à 100 mètres de la mer, la fuite ne présentait pas un risque immédiat, mais un porte-parole de l’A.R.N. a été moins optimiste. L’eau est tellement contaminée qu’une personne qui se tiendrait à proximité pendant une heure recevrait cinq fois le niveau maximum de radiation annuelle, selon la limite fixée pour les travailleurs de l’industrie nucléaire.

RDC : Opération de désarmement contre les civils

A Bangui, dans la capitale de la République Centrafricaine, une vaste opération de désarmement a débuté hier contre les rebelles Seleka qui occupent les points stratégiques et les principaux axes de circulation dans les quartiers Nord de la ville. Les rebelles Seleka sont proches de l’ancien Président, François Bozizé, chassé du pouvoir en mars. Mais selon des témoins, des civils ont aussi été victimes de cette opération : on compte au moins dix morts, parfois tués dans des exécutions sommaires. Des écoles ont aussi été saccagées. De nombreux civils ont fui dans les quartiers Sud, mais on ignore encore le nombre de déplacés.

Inondations mortelles en Chine

Dans la province de Qinghai, au Nord-Ouest du pays, des pluies torrentielles ont emporté des travailleurs qui réparaient un bâtiment. Dans la région, 85 personnes sont mortes, 105 sont portées disparues et les intempéries ont affecté 3,74 millions de personnes. Dans le Hunan, au centre du pays, 49 autres personnes sont mortes, les véhicules ont été recouverts de boue et de pierres. En tout, plusieurs centaines de personnse sont mortes. Quelque 3000 militaires ont été mobilisés pour faire face à la situation.
Les inondations touchent chaque été la Chine, mais les destructions causées par la pluie sont cette année plus importantes. Les pluies ont commencé la semaine dernière, avec l’ouragan Utor qui a touché les provinces de Hunan, Guangxi et  Guangdong.

 

Share on Twitter    Share on Facebook