Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Vendredi 5 juillet 2013

Jour du refus : Manifestations pro-Morsi en Egypte

Les partisans de Mohammed Morsi, le Président égyptien arrêté hier par l’armée, se rassemblent aujourd’hui pour demander son retour à la tête de l’Etat, à l’occasion d’un “jour du refus”. L’armée a déclaré qu’elle autoriserait les manifestations pacifiques tant que celles-ci ne menaçaient pas la sécurité nationale. D’après le correspondant de la BBC au Caire, un manifestant pro-Morsi a été tué par l’armée, à proximité du club des officiers de la Garde présidentielle où Morsi semble être détenu. Dans le Sinaï, près de la frontière israélienne, des hommes en armes ont tiré des grenades sur un poste de contrôle d’aéroport à El Arish, et une station de police. Un soldat a été tué, et deux autres blessés. L’armée a nié avoir déclaré l’état d’urgence dans le Sinaï, comme il avait d’abord été annoncé, mais s’est dite “en alerte”. On ignore encore si ces attaques ont un lien avec la destitution par l’armée de Morsi. L’activité dans les ports du Canal de Suez n’a pas été affectée par les attaques du Sinaï. Dans le même temps, les 54 pays de l’Union africaine ont annoncé la suspension de l’Egypte, condamnant ainsi fermement le renversement du Président élu le 30 juin 2012.

Hongrie : Orban dénonce les “méthodes soviétiques” du Parlement européen

Réagissant à une résolution adoptée par le Parlement européen, la Hongrie a dénoncé les “méthodes quasi-soviétiques” de l’institution qui empiètent sur sa souveraineté. La résolution du Parlement Européen a mis en garde le Premier Ministre hongrois, Viktor Orban, contre les mesures “anti-démocratiques” adoptées par son gouvernement et qui risquent d’isoler son pays du reste de l’Union Européenne. “Depuis la domination de l’Empire soviétique, aucune puissance extérieure n’a osé essayer de faire plier la souveraineté hongroise ouvertement, par des moyens légaux”, a déclaré Orban à la radio, en dénonçant une violation des traités européens. Il s’en est pris aux “troupes de bureaucrates” qui n’ont pas été capables de résoudre la crise économique. Le législateur européen accuse le Premier Ministre d’avoir utilisé sa majorité des deux tiers pour faire adopter une série de mesures qui restreignent l’équilibre des pouvoirs démocratiques, évincé le Président de la Cour Suprême et mis en place d’un conseil de surveillance des media présidé par des membres de son parti, Fidesz.

Les dirigeants d’Amérique du Sud demandent des excuses après l’incident du jet du Président bolivien

Les dirigeants marqués à gauche d’Amérique du Sud ont manifesté leur soutien au Président bolivien : plusieurs pays européens lui ont refusé mardi le survol de leur espace aérien sur le soupçon qu’il transportait l’informaticien à l’origine de la dénonciation du scandale de cybersurveillance mise en place par la National Security Agency (N.S.A.) américaine. Les Présidents d’Argentine, d’Equateur, du Suriname, du Venezuela et de l’Uruguay ont retrouvé le Président bolivien, Evo Morales hier soir dans la ville de Cochabamba, en Bolivie : ils demandent eux aussi que la France, l’Italie, l’Espagne et le Portugal présentent leurs excuses à Morales. Celui-ci a de nouveau accusé Washington, qui veut l’extradition d’Edward Snowden, d’avoir fait pression sur ses alliés européens.”Unis, nous défierons l’impérialisme américain. Nous nous sommes réunis avec les dirigeants de mon parti. Ils nous ont demandé de mettre en place plusieurs mesures. Si cela est nécessaire, nous fermerons l’ambassade des Etats-Unis“, a averti Morales. Le Président équatorien, Rafael Correa, a déclaré : “Nous n’accepterons pas qu’au 21e siècle, il y ait des pays de premier, de second et de troisième rang.”

Aggravation de la crise alimentaire en Syrie en 2014

Quatre millions de Syriens, soit un cinquième de la population, ne sont pas en mesure de produire ou d’acheter suffisamment de nourriture pour répondre à leurs besoins. Cette situation risque encore de se détériorer l’année prochaine, met en garde un rapport des Nations Unies, qui repose sur des enquêtes menées conjointement par l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (F.A.O.) et le Programme alimentaire mondial (World Food Program). Selon les agences de l’organiation internationale, la Syrie devra importer 1,5 millions de tonnes de farine pour l’année 2013-2014. La production de farine a baissé de 40% depuis le début du conflit. Hier, le Président syrien, Bachar el-Assad a déclaré que lui-même et son gouvernement survivraient à la guerre civile qui ravage le pays depuis plus de deux ans, puisqu’ils ont résisté à toutes les tentatives faites par l’opposition de les renverser.

Sauvez la mimolette : Contre-attaque après l’interdiction américaine

L’indignation grandit parmi les adeptes du fromage des deux côtés de l’Atlantique. Le gouvernement américain a interdit fin mai la mimolette, imposant de garder dans les entrepôts 1,5 millions de tonnes de ce fromage produit dans le Nord-Ouest de la France. Les inspecteurs de l’agence sanitaire américaine ont critiqué l’utilisation de mites pour faire moisir le fromage et travailler sa saveur : ce fromage “semble consister pour tout ou partie en une substance immonde, putride ou décomposée, impropre à l’alimentation humaine“. Les producteurs ont dénoncé cette mesure “absurde” : “Changer le processus de fabrication changerait la saveur du fromage. Personne n’est jamais tombé malade pour avoir consommé notre fromage”, ont-ils ainsi déclaré. Sur facebook, une page “Save the mimolette” a été lancée.

Share on Twitter    Share on Facebook