Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Lundi 24 juin 2013

Pakistan : Musharraf sera jugé pour haute trahison

Le Premier Ministre pakistanais, Nawaz Sharif, a annoncé que l’ancien dictateur militaire, Pervez Musharraf, devait être jugé pour haute trahison : « Il devra répondre de ses agissements devant un tribunal », a déclaré Sharif. Cette déclaration laisse présager un affrontement de taille entre les élites civile et militaire du pays. Elle met fin à plusieurs mois de spéculation sur la position du gouvernement : l’ancien président et chef militaire Musharraf risque la peine de mort s’il est jugé coupable d’avoir violé la Constitution pakistanaise. Les faits dont il est accusé remontent à novembre 2007 lorsqu’il avait suspendu la Constitution et imposé l’état d’urgence. Sharif a souligné que Musharraf avait « violé à deux reprises la Constitution : il a renversé un gouvernement démocratiquement élu en 1999 (…), viré et emprisonné des juges. » Un tel procès serait une première. Seul le gouvernement peut décider d’un procès pour haute trahison, qui implique la convocation d’une cour spéciale. Musharraf est actuellement en résidence surveillée et a peu de soutiens dans le pays. Mais de nombreux observateurs ont fait valoir que l’élite militaire est toujours puissante et ne permettra pas à une cour civile de juger l’un de ses anciens chefs. L’annonce faite par Sharif risque aussi d’entraîner le procès d’autres officiers militaires haut placés.

Affrontements meurtriers au Liban

Au moins 15 soldats libanais sont morts lors d’affrontements entre les troupes gouvernementales et les soutiens d’un Cheikh sunnite opposé au mouvement chiite du Hezbollah et à son implication dans la guerre civile syrienne. Les affrontements ont éclaté dimanche entre l’armée et les soutiens d’Ahmad al-Assir et se sont poursuivis dans la nuit. Les combats ont eu lieu près de Sidon, une région côtière à l’Ouest du pays. L’intensité des affrontements a obligé les commerces à fermer et les habitants à fuir le quartier. La semaine dernière, le Cheikh avait enjoint à ses partisans de mettre le feu à des appartements qui appartiennent, selon lui, à des membres du Hezbollah. Des combats avaient eu lieu entre les partisans d’Assir et des membres du Hezbollah. Assir est devenu une figure importante de l’opposition au Hezbollah et au régime du Président syrien, Bachar el-Assad, il y a deux ans. Il conduit souvent les prières le vendredi dans l’une des mosquées d’Abra, l’une des villes du district de Sidon.

Affaire Snowden-NSA : Kerry met en garde la Chine et la Russie

Lors d’un voyage en Inde, le Secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a mis en garde la Chine et la Russie, déclarant qu’il serait très « déçu » s’il était avéré que ces pays ont aidé Edward Snowden, le citoyen américain qui a dénoncé le programme PRISM de cyberespionnage américain, à échapper à l’extradition demandée par les Etats-Unis à Hong-Kong. John Kerry a indiqué qu’il y aurait inévitablement des « conséquences » à un tel geste. Snowden a quitté dimanche Hong-Kong pour Moscou, où il devait embarquer dans un vol à destination de Cuba. Le Ministre des Affaires étrangères équatorien, Ricardo Patino, a confirmé que son pays examinait une demande d’asile politique formulée par Edward Snowden qui se dit « en danger d’être persécuté par les Etats-Unis et leurs agents ». Les Etats-Unis veulent que Moscou lui remettent Snowden avant son départ pour l’Amérique latine et seraient « manifestement déçus s’il est autorisé à embarqué à son gré à bord d’un appareil » : « Durant les deux dernières années, nous avons transféré sept prisonniers à la Russie qui nous les a demandés ; je pense que la réciprocité et le respect de la loi sont très importants », a déclaré Kerry.

Albanie : Avance des socialistes aux élections législatives

Les bulletins de vote sont toujours comptés dans les élections législatives albanaises, mais les premiers retours montrent une avance de la coalition d’opposition menée par les socialistes. Dimanche soir, le leader socialiste Edi Rama et son principal rival, le Premier Ministre, Sali Berisha, revendiquaient tous deux la victoire. Dans la ville du Lac, au Nord, des coups de feu tirés près d’un bureau de vote ont tué un activiste d’opposition et blessé un candidat du mouvement de Berisha. Alors que 20% des bulletins de vote ont été comptés dans la plupart des régions, la coalition de centre-gauche, Renaissance, menait avec plusieurs points d’avance. Edi Rama, qui est l’ancien maire de la capitale Tirana, espère mettre fin à la domination de Berisha sur la vie politique albanaise, qui dure depuis la fin du régime communiste, en 1991. Les élections législatives de ce week-end « représentent un test crucial pour les institutions démocratiques du pays et ses progrès vers l’Union Européenne », a déclaré hier l’Union Européenne (U.E.). Berisha était candidat à sa propre succession pour un troisième mandat, mais la campagne a été émaillée d’accusations de fraude, nourrissant la crainte d’une instabilité politique. Les deux principaux candidats ont fait campagne sur la création d’emplois, le développement économique, la réforme fiscale et en faveur de l’intégration dans l’U.E.

Extension de la protection des forêts primaires de Tasmanie

Près de 200 000 hectares des forêts primaires de Tasmanie ont été ajoutés à la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO, après un combat long de 30 ans, mené à la fois par des professionnels de l’ingénierie forestière, mais aussi des activistes écologiques, comme Miranda Gibson, qui a passé 457 jours à vivre dans un arbre de la forêt. Cette extension, sur proposition du gouvernement australien, donne à la zone le niveau de protection environnemental le plus haut du monde. La coupe de bois continuera dans les régions de la forêt qui sont « moins problématiques », a précisé le Ministre de l’Environnement, Tony Burke.

Share on Twitter    Share on Facebook