Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mercredi 12 juin 2013

Grèce : Fermeture de l’audiovisuel public

La télévision et la radio publiques grecques ont arrêté de fonctionner hier soir. Le gouvernement a peu après annoncé leur fermeture et le licenciement des 2650 employés par décret ministériel, et sans aucune consultation. « C’est une claque pour la démocratie », a commenté le présentateur Antonis Alafogiorgos. Des milliers de manifestants se sont rassemblés devant le siège de la Radio-Télévision Grecque (E.R.T.), dans la banlieue d’Athènes, en signe de protestation. E.R.T. a longtemps été considérée comme fournissant des programmes de qualité, dans un paysage médiatique dominé par les chaînes et stations commerciales. Le gouvernement, emmené par le parti Nouvelle Démocratie, de centre-droit, a été accusé de brader E.R.T. pour répondre aux exigences de ses créanciers, qui demandent la suppression de 4000 emplois publics cette année, dont 2000 en juillet. Il a annoncé un projet de loi pour créer un nouveau media public qui serait effectif à partir de fin août, avec 1200 employés. Le principal parti d’opposition, Syriza, situé à gauche de l’échiquier politique, a, lui, annoncé le dépôt d’une proposition de loi pour que le gouvernement revienne sur sa décision. Le syndicat des diffuseurs européens (E.B.U.) a mis en place un satellite pour permettre aux journalistes de continuer à diffuser des programmes.

Turquie : La police nettoie la place Taksim

La police turque a affronté cette nuit encore les manifestants qui continuaient à résister sur la place Taksim. Pour la première fois depuis deux semaines, la place est apparue à nouveau ouverte à la circulation ce matin, avec des vestiges de barricades évoquant les affrontements. Depuis le début des mobilisations, d’abord contre la destruction du parc de Gezi dans le cadre d’un projet de réaménagement urbain, puis contre les politiques conservatrices menées par le gouvernement du Premier Ministre, Recep Tayyip Erdogan, celui-ci a cherché à faire passer les manifestants pour des pillards manipulés par des extrémistes. « Nous attendons du Premier Ministre Erdogan qu’il apaise la situation, dans l’esprit des valeurs européennes et en cherchant un échange constructif et un dialogue pacifique », a déclaré le Ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle. De leurs côtés, les Etats-Unis, qui ont longtemps présenté la Turquie comme un modèle de pays démocratique et musulman, se sont dits préoccupés par la situation. Les manifestants se sont de nouveau rassemblés aux abords du parc de Gezi. Depuis le début des mobilisations, le 31 mai, on dénombre au moins 5000 blessés parmi les manifestants, et 600 parmi les policiers.

O.I.T. : 10 millions d’enfants travailleurs domestiques

Selon l’Organisation Internationale du Travail (O.I.T.), 10,5 millions d’enfants sont travailleurs domestiques dans le monde, dans des conditions parfois proches de l’esclavage. Le rapport de l’O.I.T., qui coïncide avec la Journée mondiale contre le travail des enfants, suggère que 6,5 millions de ces enfants ont entre 5 et 14 ans, et que plus de 71% d’entre eux sont des filles. Beaucoup sont également soumis à des violences physiques et sexuelles. Certains travaillent pour compléter le revenu du foyer, d’autres pour rembourser des dettes. Ils n’ont souvent aucun accès à l’éducation. L’O.I.T. estime que le travail des enfants reste souvent caché, et appelle à de nouvelles régulations internationales. Comme le travail a lieu dans la sphère domestique, il reste cependant difficile à appréhender dans un cadre législatif.

Divergences sur le champ d’action de la BCE en Allemagne

Devant la Cour Constitutionnelle allemande, le président de la Bundesbank (la Banque Centrale allemande) s’est dit opposé à ce que la Banque Centrale Européenne (B.C.E.) achète des obligations afin de faire baisser la pression qui pèse sur les pays de la zone euro (17 pays) : ce rôle « menace d’annuler celui qui consiste à maîtriser les taux d’intérêt, et de saper la responsabilité financière ». Mais le Ministre des Finances allemand et un membre de conseil des gouverneurs de la B.C.E. ont défendu cette politique : l’achat d’obligations « était nécessaire pour convaincre les marchés du sérieux et de la détermination à poursuivre les objectifs de stabilité des prix ». L’an dernier, le Président de la B.C.E., Mario Draghi, avait promis de faire « tout ce qu’il faut » pour sauver l’euro. Ses déclarations avaient restauré la confiance sur les marchés et les taux d’intérêt pour les pays européens en difficulté avaient baissé. Au-delà de la décision que prendra la Cour allemande, l’échange ravive les tensions sur le champ d’action exact de la B.C.E. : censée être « indépendante » des instances européennes, on lui reproche souvent de mener un politique monétaire qui a des effets économiques réels sans avoir la légitimité démocratique pour le faire.

Les applications imitant les chants d’oiseaux sont néfastes

Certaines applications imitent les chants d’oiseaux afin de les attirer, pour permettre de prendre en photo les volatiles. La Fondation Dorset met en garde contre l’utilisation de cette technologie qui détourne les oiseaux de la nidation et du soin apporté à leurs petits. Elle a lancé une campagne sur internet pour que les photographes n’utilisent pas l’application dans ses 42 réserves à Poole Harbour, au Sud de l’Angleterre.

Share on Twitter    Share on Facebook