Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Lundi 10 juin 2013

Edward Snowden, donneur d’alerte sur le programme PRISM d’espionnage des citoyens

Le quotidien britannique The Guardian a révélé l’identité de la source qui l’a informé de l’existence du programme PRISM, qui permet à la National Security Agency (N.S.A.) américaine d’avoir accès aux bases de données de différentes entreprises comme Apple, Google, Facebook, Yahoo etc. Edward Snowden, 29 ans, un ancien technicien de la Central Intelligence Agency (C.I.A.), travaillait depuis quatre pour la N.S.A. en tant qu’employé de divers sous-traitants, dont Dell ou Booz Allen Hamilton. « Je n’ai pas l’intention de dissimuler mon identité car je n’ai rien fait de mal », a déclaré Snowden. Il devient ainsi l’un des plus importants lanceurs d’alerte (« whistleblower ») de l’histoire des Etats-Unis, aux côtés de Daniel Ellsberg, qui avait transmis à des journaux américains les Pentagon Papers, sur l’entrée des Etats-Unis dans la guerre du Vietnam, et Bradley Manning, actuellement en procès devant une cour militaire pour avoir transmis à Wikileaks de nombreux documents militaires et diplomatiques américains sur les guerres en Irak et en Afghanistan. « Je sais bien qu’on me fera payer mon geste [de transmettre les documents] » ; « mon unique objectif est d’informer les gens de ce qui est fait en leur nom et de ce qui est fait contre eux », s’est-il expliqué. Il est actuellement à Hong Kong et envisage de demander l’asile politique à l’Islande.

Brésil : Etat d’alerte après une marée noire venant d’Equateur

Le Brésil est en état d’alerte alors qu’une marée noire venant d’Equateur approche de ses côtes amazoniennes. Le mois dernier, quelque 11 480 barils de pétrole (1,6m de litres) se sont échappés d’un oléoduc dans la rivière Coca, en Equateur, contaminant l’eau potable d’une zone urbaine qui compte 80 000 personnes. La marée noire a déjà atteint la région amazonienne de Loreto, au Pérou. Le Pérou a annoncé qu’il pourrait demander des dédommagements. Le Brésil a proposé au Pérou et à l’Equateur son aide pour enrayer la progression de la marée noire. Samedi, le Président équatorien, Rafael Correa, s’est excusé « pour les problèmes causés ».

Soudan et Sud-Soudan : Montée des tensions

Le Sud-Soudan a accusé le Soudan d’avoir envoyé des troupes sur son territoire, dans l’Etat du Haut-Nil. Samedi, le Soudan a déclaré qu’il allait bloquer les exportations de pétrole venues du Sud-Soudan, qu’il accuse de soutenir les rebelles au Président soudanais Omar al-Bashir. L’interdiction doit prendre effet dans 60 jours. Le Sud-Soudan est devenu indépendant en juillet 2011, après plusieurs décennies de conflit. Il retire 98% de ses revenus du pétrole, mais dépend du Soudan pour son exportation (il faut faire parvenir le pétrole jusqu’à la Mer Rouge). Les deux pays ont négocié longtemps pour déterminer le prix que devait payer le Sud-Soudan pour utiliser les oléoducs du Soudan. Samedi, le chef des renseignements soudanais a déclaré que le Sud-Souan continuait à fournir aux rebelles des armes, des munitions et du pétrole, ce qui constitue une violation des accords signés en mars entre les deux pays. Le Soudan s’est toutefois dit prêt à suspendre l’interdiction d’utilisation des oléoducs si le Sud-Soudan cesse de soutenir les rebelles.

Pakistan : Convocation de l’ambassadeur américain après une nouvelle frappe de drone

Selon les autorités pakistanaises, un drone américain a fait neuf morts dans le Nord-Ouest du Pakistan, vendredi en fin de journée. Le nouveau Premier Ministre, Nawaz Sharif a convoqué samedi l’ambassadeur américain dans le pays. Lors de son discours inaugural, devant le Parlement, il avait appelé à l’arrêt immédiat des frappes de drones. « La nécessité de mettre fin immédiatement aux frappes de drones a été soulignée » à nouveau samedi, a indiqué le Ministre des Affaires étrangères pakistanais dans un communiqué. Il y a dix jours, une attaque similaire avait tué le deuxième dirigeant des Taliban au Pakistan, Wali-ur-Rehman, ainsi que six autres personnes. Le Président américain, Barack Obama, a déclaré le mois dernier que les Etats-Unis allaient restreindre les attaques par drones, et que celles-ci n’auraient lieu que lorsque la menace était « permanente et imminente », une mesure dont les effets ne devaient cependant pas être immédiats. Les victimes de vendredi n’ont pas encore été identifiées. Elles sont toujours difficiles à vérifier : les journalistes étrangers doivent obtenir la permission de l’armée de se rendre dans les zones touchées.

Le retour du cabillaud

Après des années de surpêche, le cabillaud semble retrouver une certaine vigueur. Une étude menée sous la direction d’organisations piscicoles suggère qu’une gestion effective des stocks explique cette nouvelle vitalité. Celle-ci ne sera toutefois pas observée avant un, voire deux ou trois ans. Du côté des ONG, le discours est à la prudence. Cela pourrait prendre plusieurs années, et la vitalité recouvrée pourrait ne pas atteindre de niveaux suffisamment hauts pour que la consommation reprenne sans qu’on se pose de questions. Elles préconisent donc le maintien du cabillaud sur la liste des espèces menacées.

Share on Twitter    Share on Facebook