Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Vendredi 7 juin 2013

Turquie : Poursuite des manifestations, Erdogan demande leur cessation immédiate

A son retour en Turquie après une visite au Maroc, le Premier Ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, a déclaré à propos des manifestations contre son gouvernement qui se poursuivent depuis plus d’une semaine : « Ces manifestations doivent cesser immédiatement. Aucun pouvoir, si ce n’est Allah, ne peut arrêter l’ascension de la Turquie. » A Istanbul, sur la place Taksim, centre de la mobilisation, les milliers de personnes rassemblées pacifiquement ont demandé la démission du Premier Ministre. Les gouvernements occidentaux, comme celui des Etats-Unis qui voient dans la Turquie un allié clé de l’O.T.A.N. (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord) dans la région, se sont dit préoccupés de l’ampleur de la répression policière. Washington avait présenté la Turquie d’Erdogan comme un modèle de démocratie islamique dont pourrait s’inspirer l’Egypte. Erdogan a mis en place des réformes démocratiques comme la mise au pas de l’armée, qui s’était illustrée par maints coups d’Etat militaires. Sous son gouvernement, le revenu par personne a progressé. Mais ses critiques l’accusent d’un style de gouvernement de plus en plus autoritaire, et de politiques sexistes et homophobes.  Parmi les soutiens d’Erdogan, le mot d’ordre sur les réseaux sociaux est « Yedirmeyiz » : « nous ne le sacrifierons pas ».

La NSA accusée de violer la vie privée des Américains

La National Security Agency (N.S.A.), surnommée No Such Agency (pour « cette agence n’existe pas »), en raison du secret qui entoure ses pratiques, et le Federal Bureau of Investigation (F.B.I.) sont accusées d’avoir accès aux données privées des citoyens Américains et non-Américains détenues par des entreprises de télécommunications ou liées à internet. Selon le Washington Post, le programme de collaboration entre les agences de l’Etat et les entreprises, dénommé PRISM, a été établi en 2007 sous la présidence de George W. Bush, et a connu une « croissance exponentielle » sous la présidence de Barack Obama. Il s’inscrit dans le renforcement de la cybersurveillance mise en place après les attentats du 11 Septembre 2001, et destinée à lutter contre le terrorisme. La N.S.A. s’appuie de plus en plus sur PRISM comme source première d’information. Le programme serait à l’origine d’un rapport de renseignement sur sept. Les entreprises mises en cause – Facebook, Google, Yahoo, Microsoft, AOL, Skype, YouTube, Appel et PalTalk – ont nié toute implication directe ou volontaire.

ONG : Violation des droits humains et crimes racistes par l’armée malienne

Au terme d’une mission de quatre semaines au Mali, l’ONG Amnesty International estime, dans ses conclusions préliminaires, que tous les groupes armés, dont l’armée malienne qui a bénéficié de l’intervention française, se sont livrés à des exactions ; certaines peuvent être considérées comme des crimes de guerre. L’armée malienne est accusée d’avoir exécuté des civils sans défense, ayant tiré sur des vieillards parfois dans le dos – principalement des Touaregs et des Arabes – sans craindre de devoir rendre des comptes. Les personnes soupçonnées d’entretenir des liens avec l’ennemi jihadiste ou autonomiste ont été torturées. Amnesty International recommande à la France et aux soldats africains de la Misma de ne plus livrer de prisonniers à l’armée malienne lorsque ceux-ci risquent d’être torturés. L’enquête est toujours en cours. De son côté, l’ONG Human Rights Watch dénonce, elle aussi, des crimes racistes commis par l’armée malienne et les rebelles Touaregs contre des civils.

O.N.U. : Plus grand appel humanitaire de son histoire pour la Syrie

Les Nations Unies (N.U.) ont lancé le plus grand appel humanitaire de leur histoire – €3,3mds ($4,4mds). L’organisation internationale s’attend à ce que 10,25 millions de Syriens – la moitié de la population – aient besoin d’aide humanitaire d’ici la fin de l’année. « Malheureusement, plusieurs des précédents appels pour une réponse humanitaire en Syrie et dans les pays voisins ont sous-estimé l’ampleur de la crise », a expliqué le Secrétaire Général du Conseil norvégien pour les Réfugiés. La guerre civile syrienne s’accompagne de la plus grande crise des réfugiés mondiale : hôpitaux, écoles, infrastructures de distribution d’eau et sanitaires ont été visées. D’un million de personnes ayant besoin d’assistance en avril dernier, on est passé à 6,8 millions en avril 2013, un chiffre qui doit encore augmenter d’ici la fin de l’année. Le directeur exécutif de l’ONG Save the Children, a souligné l’échec collectif qui avait conduit à cet appel des N.U., et alerté sur l’insuffisance d’une approche uniquement financière : « La communauté internationale doit faire une priorité de l’accès sécurisé aux zones les plus affectées pour les agences humanitaires. »

Sobibor : Découverte d’un tunnel pour échapper du camp de concentration

Plusieurs découvertes archéologiques ont été réalisées sur le site de l’ancien camp de concentration de Sobibor, en Pologne. Mi-mai, l’équipe dont font partie des archéologues israéliens et polonais, a découvert les restes d’un tunnel d’évasion dont ils supposent qu’il a été construit par des prisonniers juifs. C’est la première et seule preuve de l’existence d’un tel tunnel à ce jour. Il fait 1,6 mètres de hauteur, un mètre de largeur et sa longueur n’a pas encore été déterminée. Il se peut que le tunnel se soit effondré, car il est recouvert de sable. « C’est une histoire extraordinaire, que personne ne connaissait jusqu’à aujourd’hui », ont commenté les archéologues. « Il n’y a aucun survivant pour nous dire ce qui s’est passé ici. » 250 000 Juifs ont été exterminés à Sobibor, entre 1942 et 1943.

Share on Twitter    Share on Facebook