Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mercredi 5 juin 2013

Chine : Contre-attaque douanière sur les exportations de vin européen

Dans la guerre commerciale qui oppose la Chine à l’Union Européenne (U.E.), Pékin semble vouloir aller plus loin. Alors que l’U.E. a annoncé hier un abaissement des droits de douane sur les panneaux solaires, accédant ainsi à une demande de la Chine, le géant asiatique a annoncé l’ouverture d’une enquête sur les exportations européennes de vin, et la mise en place de mesure anti-dumping : la Chine s’apprête ainsi à augmenter les droits de douane pour les vins européens importés, alors que ceux-ci sont déjà taxés à 48%. La mise en place de taxes sur les exportations de vin européen vers la Chine serait un coup dur pour les producteurs du continent. La Chine représente le marché du vin qui connaît la plus forte croissance. En 2012, les exportations européennes de vin vers la Chine représentent €763m ($999m), dont €546m ($715m) pour la France. Contrairement à Berlin, Paris s’était montré favorable à une taxe de 47,6% pour les panneaux solaires chinois. Les droits de douane ont finalement été abaissés à 11,8%, après un lobbying chinois intense en Allemagne et à Bruxelles.

Affrontements entre l’armée malienne et le M.N.L.A. au Nord Mali

Pour la première fois depuis un an, l’armée malienne et le Mouvement Nationale de Libération de l’Azawad (M.N.L.A.), un mouvement touareg séparatiste, se sont affrontés autour du village d’Anefis, à 100 km de Kidal, la grande ville du Nord. Le M.N.L.A. avait participé, avec les groupes islamistes, à la prise de contrôle du Nord en avril 2012, après le coup d’Etat à Bamako, mais a pris ses distances cette année, et soutenu l’offensive menée par l’armée française. Le M.N.L.A. accuse le gouvernement malien d’une politique discriminatoire à l’encontre des Touaregs, en raison de leur couleur de peau plus claire. Dans l’immédiat, il a laissé de côté ses revendications d’indépendance pour demander simplement plus d’autonomie. L’armée malienne, qui est tombée sur des postes avancés du M.N.L.A. lors de sa progression vers le Nord, tient maintenant le village d’Anefis. Le M.N.L.A. a décidé de se retirer : « Nous ne voulons pas que la population se retrouve au milieu des combats », a affirmé un cadre du mouvement, qui a perdu deux hommes et un véhicule dans l’affrontement. L’armée malienne veut s’assurer que Kidal est sous contrôle du gouvernement au moment des élections présidentielles prévues le 28 juillet. Des négociations doivent s’engager vendredi prochain entre Bamako et les groupes du Nord. La France a entamé le retrait de ses 4000 troupes, mais a encore des hommes à Kidal.

Syrie : La ville de Qusayr sous contrôle de l’armée gouvernementale

L’armée syrienne a pris le contrôle de la ville stratégique de Qusayr, qu’elle disputait aux rebelles depuis près de trois semaines. Ceux-ci occupaient cette ville de l’Ouest du pays, proche de la frontière libanaise depuis 18 mois. Il s’agit donc d’un symbole. Pour venir à bout des rebelles à Qusayr, le régime a fait appel à ses alliés libanais du Hezbollah qui ont enregistré de nombreuses pertes dans la bataille. L’Iran, soutien du Hezbollah chiite, s’est félicité de « la victoire de l’armée et du peuple syrien contre les terroristes takfiris dans la ville de Qusayr. » Les rebelles ont déclaré leur volonté de poursuivre le combat : « La victoire est du côté des justes, qui résistent à l’oppression », a dit la Coalition Nationale Syrienne, principale institution de l’opposition syrienne. Les rebelles refusent pour l’instant de participer à la Conférence internationale que veulent organiser en juin à Genève la Russie et les Etats-Unis. Ils veulent le retrait des combattants d’Iran et des milices du Hezbollah avant de s’asseoir à la table des négociations. De son côté, le gouvernement français a confirmé l’utilisation de gaz sarin dans la guerre civile. Le gaz sarin est considéré comme une arme chimique, et donc interdit en vertu d’une convention internationale de 1993. Plusieurs pays occidentaux avaient déclaré que son utilisation serait un motif d’intervention militaire directe. Ce n’est plus le cas aujourd’hui.

Pakistan : Sharif investi Premier Ministre ; Discours sur les drones

Nawaz Sharif, désigné comme Premier Ministre pour la troisième fois dans sa carrière à la suite des élections législatives de mai, a pris ses fonctions aujourd’hui. Il s’agit de la première transition démocratique du pays, créé en 1947 et dont l’histoire récente a été jalonnée de coups d’Etat militaires. Dans son adresse au Parlement, Sharif est revenu sur les problèmes auxquels est confronté le Pakistan, et sur les drones américains : « Cette utilisation quotidienne des drones doit cesser immédiatement », a-t-il dit au Parlement. « Les autres pays doivent respecter notre souveraineté. » Sharif prévoit d’aller à Washington pour demander au Président américain, Barack Obama, l’arrêt effectif des frappes de drones. Obama a annoncé il y a deux semaines une restriction de l’utilisation des drones, mais aucun effet immédiat n’en est attendu. Dans les rues, des manifestations de joie ont salué l’arrivée de Sharif au pouvoir et son discours contre les drones. Il a également évoqué le niveau élevé d’endettement du pays, la corruption, le chômage et la pauvreté : « Le peuple doit savoir que l’état de notre pays est mauvais, plus encore que les mots ne peuvent le dire. » La sécurité du pays, l’approvisionnement énergétique – les pannes de courant, régulières, peuvent durer jusqu’à 20 heures -, l’augmentation de l’inflation et le chômage sont les principaux défis qu’il lui faudra affronter.

Utiliser le système wifi pour reconnaître les gestes

Des chercheurs ont trouvé un nouveau moyen de reconnaître les gestes des êtres humains à partir des signaux wi-fi. Cette découverte permettrait aux utilisateurs de contrôler leurs appareils électro-ménagers au moyen d’un geste de la main. Le système, appelé WiSee, se révèle ainsi moins cher et plus simple que les systèmes de détecteurs sensoriels actuels, qui reposent sur l’utilisation d’une caméra. Un mouvement de la main pourrait ainsi permettre de contrôler le volume de la musique que l’on écoute en prenant sa douche, ou lorsqu’on est en train de faire la cuisine. Certains considèrent que le système proposé n’est pas encore assez précis. Se pose aussi la question du geste fait par inadvertance et celle de la prise de contrôle par des « pirates ». Pour contrer ce phénomène, les chercheurs réfléchissent à la mise en place d’un système avec mot de passe, qui impliquerait par exemple de répéter quatre fois le geste de la main.

Share on Twitter    Share on Facebook