Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mardi 4 juin 2013

Turquie : Le gouvernement cherche l’apaisement, la répression continue

« La violence excessive qui a été utilisée au premier abord contre ceux qui se comportaient avec respect pour l’environnement est injuste », a déclaré le Premier Ministre adjoint, Bulent Arinc, qui assure l’intérim au gouvernement pendant la visite en Afrique du Nord du Premier Ministre, Recep Tayyip Erdogan. Ces déclarations contrastent avec la fermeté dont ce dernier a fait preuve, dépeignant les manifestants comme des « pillards ». Arinc a annoncé qu’il rencontrerait les organisateurs de la manifestation initiale contre la destruction du parc de Gezi dans le cadre d’un vaste projet de réaménagement urbain. Cette annonce semble arriver trop tard et promettre trop peu, même si elle témoigne d’une volonté d’apaisement. Par ailleurs, Recep Tayyip Erdogan, a reconnu qu’il y avait eu « des erreurs et de l’extrémisme dans la réponse de la police » aux manifestations qui se déroulent depuis vendredi dans le pays. Les forces de l’ordre ont cependant continué à faire usage de gaz lacrymogène et de puissants canons à eau contre des manifestants pacifiques. La commission des Nations Unies en charge des droits humains a salué l’aveu de répression excessive de la part des autorités turques et appelé à une enquête indépendante sur le traitement par les forces de sécurité des manifestants.

Syrie : Utilisation d’armes chimiques pour les Nations Unies

Les enquêteurs de la Commission d’enquête des Nations Unies pour la Syrie ont déclaré avoir des « raisons valables » de penser que des armes chimiques ont été utilisées en quantité limitée en Syrie. Leur analyse repose sur des entretiens réalisés avec des victimes, des médecins et d’autres témoins. L’utilisation semble avoir été majoritairement le fait du gouvernement syrien, bien que les rebelles en aient utilisé également. Adressant un message implicite aux pays européens qui envisagent d’armer les rebelles syriens, les enquêteurs ont écrit que la livraison d’armes augmentait les risques de violation des droits humains et de morts civils. Toute confirmation d’utilisation d’armes chimiques en Syrie accroît la probabilité d’une intervention des pays occidentaux. Le Président américain, Barack Obama, y avait vu la « ligne rouge » qui entraînerait l’implication militaire de son pays dans la guerre civile qui ravage la Syrie depuis mars 2011. Les Nations Unies ont également souligné que de nouveaux niveaux de brutalité sont atteints, et que le régime a utilisé des civils comme « boucliers humains ».

UE : Répit pour la Chine sur les droits de douane des panneaux solaires

Le Commissaire Européen en charge du commerce, Karel de Gucht, a annoncé que les droits de douane sur les panneaux solaires en provenance de Chine devraient être abaissés à 11,8% jusqu’en août, au lieu des 47,6% qu’il voulait initialement maintenir pendant six mois. Cette annonce, qui sera effective si aucun des autres Commissaires ne s’y oppose, est le résultat d’un intense travail de lobbying de la part du Premier Ministre chinois, Li Kepiang, qui, dans un mouvement inhabituel, a téléphoné directement au Président de la Commission Européenne, José Manuel Barroso, hier soir, l’avertissant : « Il n’y aura pas de gagnant dans une guerre commerciale » entre l’Union Européenne (U.E.) et la Chine. La Chine, qui d’un petit producteur d’énergie solaire en 2006, est devenue le premier producteur mondial, est soupçonnée de systématiquement prendre appui sur les aides d’Etat pour pénétrer sur le marché européen, en vendant ses produits à un prix inférieur à leur coût de fabrication – une pratique appelée « dumping ». Les panneaux solaires représentent l’un des principaux produits d’exportation de la Chine (6%) dans l’U.E., pour un montant de €21mds ($27mds) en 2011. Les tensions sur une éventuelle guerre commerciale entre Chine et U.E. sont un test pour la politique commerciale de l’U.E. De Gucht fait face à une situation similaire sur les fournisseurs d’équipement en télécommunications chinois.

Chine : Toujours pas de commémoration du massacre de la place Tiananmen

Comme chaque année, les autorités chinoises tentent d’empêcher que soit rendu hommage aux victimes du massacre de la place Tiananmen. Le 4 juin 1989, des manifestations pour la démocratie s’étaient déroulées sur cette place de Pékin, et avaient été violemment réprimées : 200 000 forces de sécurité avaient été déployées. Le nombre de victimes n’a jamais été officialisé, on l’estime à entre 200 et 3000 personnes. L’épisode reste comme le symbole du mépris des droits humains qui prévaut en Chine. Hong Kong et Macau jouissent d’un statut spécial et sont les deux seules villes chinoises où des commémorations ouvertes sont possibles : une veillée aura lieu à Hong Kong, où 150 000 personnes sont attendues. A Pékin, des douzaines de policiers ont été déployés devant les portes d’un cimetière de l’Ouest de la ville où le groupe de Mères de Tiananmen comprenant des proches des victimes, se rend chaque année. Sur la place Tiananmen, le nombre de policiers ne semble pas plus élevé que d’habitude, mais « la plupart des policiers sont en civil, vous ne savez pas qu’ils sont en train de vous écouter », a expliqué à l’Agence France Presse un vendeur de rue. Le gouvernement chinois a également bloqué un certain nombre de termes liés à Tiananmen sur internet.

Pays en Développement : Des sacs plastiques pour les prématurés

Aux Etats-Unis, des grands prématurés peuvent être placés dans des couveuses en plastique stériles pour empêcher que la température de leur corps ne chute fortement. Une étude réalisée en Zambie par un chercheur américain suggère que l’utilisation de sacs plastiques similaires à ceux du supermarché peuvent également remplir cet office dans les pays en développement. Une découverte à la fois enthousiasmante, si elle permet de sauver des vies, et pour le moins déconcertante, sur les rapports entre pays développés et pays en développement…

Share on Twitter    Share on Facebook