Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mardi 28 mai 2013

U.E. : Levée de l’embargo sur la livraison d’armes aux rebelles syriens

Les Ministres des Affaires étrangères de l’Union Européenne (U.E.) ont annoncé qu’ils ne renouvelleraient pas l’embargo sur la livraison d’armes à l’opposition syrienne, qui arrive à échéance samedi prochain. Ne trouvant pas de consensus sur la question de l’embargo, les Ministres européens ont renouvelé les autres sanctions - gel sur les avoirs du Président Assad et de ses aides, restrictions sur le pétrole et les transactions financières. La levée de l’embargo sur les armes n’a pas été suivie de l’annonce d’un envoi immédiat d’armes aux rebelles. Sur le terrain, la décision de l’U.E. n’aura pas de conséquence immédiate. L’opposition syrienne, qui n’a pas encore tranché la question de sa participation à la deuxième conférence internationale sur la Syrie qui doit se tenir à Genève en juin, a jugé que l’annonce de l’U.E. était « une étape positive », mais estime qu’elle est « trop faible », et arrive « trop tard ». La Russie, qui fournit des armes au régime de Damas, a dénoncé une mesure qui « porte directement préjudice » aux perspectives ouvertes par la conférence internationale de Genève, et annoncé la livraison de 300 missiles anti-aériens pour « dissuader d’une intervention étrangère en Syrie ». L’embargo de l’U.E. a pour la première fois été imposé en mai 2011. En février 2013, les pays européens avaient décidé de l’approvisionnement en matériel militaire non létal pour la protection des civils ou des forces d’opposition.

Soudan : Tensions sur la livraison de pétrole aux rebelles

Le Président du Soudan, Omar el-Bachir, a annoncé qu’il allait ordonner l’arrêt de la livraison de pétrole en provenance du Sud-Soudan si celui-ci permet d’armer les rebelles du Mouvement de Libération du Peuple du Soudan, actifs dans les Etats du Kordofan du Sud, du Nil Bleu et du Darfour. Bachir s’exprimait après la reconquête par l’armée soudanaise de la ville d’Abou Kershola dans le Kordofan du Sud, dont les rebelles s’étaient emparés fin avril. Le Sud Soudan, qui a été créé en juillet 2011, nie ces accusations. Les deux pays ont signé en mars un accord pour permettre au pétrole du Sud Soudan de transiter à nouveau dans les oléoducs du Soudan pour atteindre la Mer Rouge. Huit autres accords avaient été signés. « Le non-respect de l’un des neuf accords annulera tous les autres », a mis en garde Bachir.

Grèce : Divisions sur la lutte contre la montée du racisme

Les pourparlers entre les partis de la coalition gouvernementale en Grèce pour faire face à la montée de la violence contre les immigrants se sont terminés sans accord. Le Pasok (Parti socialiste) – deuxième plus grand parti de la coalition – voulait l’adoption d’une loi anti-raciste pour limiter les activités du parti d’extrême-droite, Aube Dorée, qui s’est affirmée sur la scène politique grecque à la faveur de la crise économique et sociale, remportant 18 sièges lors des dernières élections législatives. Mais le principal parti de la coalition au pouvoir, Nouvelle Démocratie – les conservateurs -, juge les lois existantes suffisantes. Aube Dorée utilise une rhétorique anti-immigrants et son emblème rappelle la croix gammée, mais il nie être un parti néo-nazi.

O.M.S. : Campagne d’éradication de la polio suspendue au Pakistan

L’Organisation Mondiale de la Santé (O.M.S.) a annoncé la suspension de sa campagne d’éradication de la polio dans la ville de Peshawar, au Pakistan, après la mort de deux de ses vaccinateurs, assassinés par balle. Aucun groupe n’a revendiqué cette attaque, mais de nombreux islamistes, dont des Taliban, s’opposent depuis longtemps à la campagne de vaccination contre la polio soutenue par les Nations Unies (N.U.) arguant qu’elle est une façon pour les Occidentaux de stériliser les musulmans. Les N.U. ont retiré tout leur personnel de vaccination anti-polio du Pakistan en décembre dernier, après que plusieurs des vaccinateurs avaient été assassinés. Dans certaines zones, les vaccinations ont continué sans le soutien des N.U. Les attaques menées contre des personnels de santé soulèvent des questions sur la capacité du gouvernement pakistanais à garantir la sécurité contre les groupes militants, alors même que les Etats-Unis fournissent chaque année des milliards de dollars d’aide au pays.

Corée du Sud : Expérimentation des réseaux électriques intelligents

Sur l’île de Jeju en Corée du Sud, 2000 foyers ont été équipés de compteurs électriques intelligents : le prix de l’électricité, calculé en fonction de la demande totale, change toutes les cinq minutes, et les appareils adaptent leur consommation en conséquence. Les machines à laver peuvent par exemple être configurées pour ne pas se mettre en route lorsque le prix de l’électricité est trop élevé. 6000 foyers devaient connectés, mais le plan a été revu à la baisse, en raison de son prix. L’intérêt est de permettre de réduire la facture d’électricité.

Share on Twitter    Share on Facebook