Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Vendredi 24 mai 2013

Drones américains : Obama en faveur de restrictions

Dans un discours solennel sur la politique contre-terroriste américaine, le Président américain, Barack Obama, a, pour la première fois, plaidé en faveur de l’utilisation restreinte des drones, ces engins volants sans pilote destinés à la surveillance et à l’élimination des terroristes, et critiqués depuis longtemps. Il infléchit ainsi la position qu’il a eue pendant ses cinq années au pouvoir en cherchant à se démarquer de son prédécesseur, George W. Bush : « Notre effort systématique pour démanteler les organisations terroristes doit se poursuivre. Mais cette guerre, comme toutes les guerres, doit prendre fin. » Depuis son arrivée au pouvoir, l’utilisation des drones s’était accrue. Le Président a reconnu que les frappes américaines avaient créé un retour de bâton dans plusieurs régions du monde et tué des civils innocents. Le discours a été à plusieurs reprise interrompu par l’activiste Medea Benjamin, co-fondatrice de l’ONG anti-guerre Code Pink, qui lui réclamait des comptes. Le Président américain a également annoncé vouloir renvoyer dans leur pays les prisonniers retenus illégalement à Guantanamo (Cuba) et voir jugés aux Etats-Unis les prisonniers restants. Ce n’est pas la première fois qu’Obama annonce de nouvelles orientations politiques : reste à savoir si les moyens d’application nécessaires seront mis en œuvre.

Pas de position claire de l’opposition syrienne sur la conférence internationale

Le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères russe, Alexandre Loukachevitch, a annoncé que la Syrie avait donné « un accord de principe » pour participer à la conférence internationale que prévoient la Russie et les Etats-Unis à Genève. Mais l’actuel Président syrien, Bachar el-Assad, n’a visiblement pas l’intention de quitter le pouvoir, un préalable demandé par l’opposition syrienne pour s’asseoir à la table des négociations. Moscou a cependant souligné que le manque de positionnement clair de l’opposition syrienne compliquait les choses. Actuellement réunie à Istanbul, celle-ci peine à trouver une position commune : l’ancien président de la Coalition Nationale Syrienne (C.N.S.), Moaz Alkhatib, qui a démissionné en mars, avait proposé un plan en 16 points demandant à Assad d’abandonner le pouvoir au Vice-Président ou au Premier Ministre, et de partir pour l’étranger avec 500 membres de son entourage. Mais cette suggestion n’a pas rencontré le soutien de la plupart des membres de la C.N.S. La pression internationale sur la Coalition est forte : l’Arabie Saoudite, son principal soutien dans le monde arabe, appelle de ses vœux un transfert de souveraineté rapide, qui pourrait être inscrit à l’ordre du jour de la conférence de Genève. Mais les dirigeants de la C.N.S. doutent que la conférence puisse permettre le départ d’Assad. La C.N.S. n’a pas encore trouvé de dirigeant pour remplacer Alkhatib.

Suède : Emeutes dans les banlieues de Stockholm et Malmö

Pour la cinquième nuit consécutive, les émeutes et les incendies de voiture se sont poursuivis dans les banlieues de Stockholm. Au total, la police a arrêté 29 personnes, âgées de 16 à 26 ans. Les demandes de réponse plus dures ont été rejetées par la police : « Ce n’est pas facile, c’est une forme de guérilla », a commenté l’un des chefs de la police. A Rinkeby, au Nord de la capitale suédoise, la brigade des sapeurs-pompiers a répondu à 70 appels durant la nuit. Des habitants ont applaudi les forces de l’ordre de leur balcon, et une page facebook a été créée pour soutenir les policiers du quartier de Husby, centre des émeutes en début de semaine. Le porte-parole de la police de Stockholm a rejeté les accusations de racisme et de violence policière formulées par les émeutiers. « Nous avons affaire à un groupe de jeunes gens qui pensent pouvoir et devoir changer la société par la violence », a, quant à lui, déclaré le Premier Ministre suédois, Fredrik Reinfeldt, mardi, ajoutant qu’incendier des voitures « n’était pas une expression de liberté d’opinion, mais du hooliganisme ». L’un des jeunes habitants de Husby a, à l’inverse, souligné : « Au moins, maintenant, tout le monde nous écoute ». La ville compte 11 000 habitants, dont 80% ont des origines étrangères.  Selon l’Organisation pour la Coopération et le Développement Economiques (O.C.D.E.), la Suède est le pays développé où les inégalités économiques et sociales croissent le plus vite.

Global Witness : Financement d’une route illégale dans la forêt amazonienne par le Pérou

Selon l’ONG anticorruption, Global Witness, le gouvernement local d’une des régions les plus reculées du Pérou, en Amazonie, a financé le défrichement illégal de la forêt amazonienne au début de l’itinéraire proposé pour un projet d’autoroute controversé qui traverserait le plus grand parc national du pays. L’autoroute, longue de 270 km, devrait relier la région de Purus, isolée au Sud-Est du pays, au reste du Pérou, en passant par des territoires naturels protégés et des villages indigènes. Ses opposants craignent que l’autoroute ne détruise l’une des régions du monde dont la biodiversité est la plus forte, n’accroisse le commerce illégal d’acajou, le narco-trafic et l’exploitation aurifère. Pour ses partisans, la route réduirait le coût de la vie d’une région très difficile d’accès. Selon Global Witness, la municipalité de Purus a donné 10 000 Soles (€3000) à un groupe favorable à la route et mené par un prêtre catholique, pour déblayer le début du terrain en 2012, alors même que l’autorisation parlementaire n’a pas été accordée.

Près de 5000 peintures de grotte découvertes au Mexique

Des archéologues mexicains ont découvert 4926 peintures de grotte très bien préservées dans la région de Burgos, au Nord-Est du pays. Les images, peintes en rouge, jaune, noir et blanc, représentent des êtres humains, des animaux, des insectes et le ciel, mais aussi des scènes abstraites. Les peintures ont été trouvées sur 11 sites différents, l’un des sites en comptant près de 1550 à lui tout seul. On pensait jusque là que la région où elles ont été découvertes n’avait pas été habitée par les cultures anciennes. Les peintures suggèrent qu’au moins trois groupes de chasseurs-cueilleurs ont peuplé les montagnes de San Carlos : « Les groupes [auteurs de ces peintures] ont échappé à la domination espagnole pendant 200 ans car ils ont fui dans la chaîne de montagnes de San Carlos où ils avaient de l’eau, des plantes et des animaux pour se nourrir », a indiqué une archéologue. Une analyse chimique devrait permettre de déterminer leur âge approximatif.

Share on Twitter    Share on Facebook