Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Vendredi 10 mai 2013

Banques : Cybervol de €35m

En quelques heures, des voleurs ont dérobé €35m ($45m) de milliers de distributeurs automatiques dans 26 pays. Le 19 février, ils ont ainsi retiré €1,8m ($2,4m) de quelque 2904 distributeurs automatiques en dix heures, à New York. Ce braquage bancaire d’un genre nouveau est le fruit d’une opération bien coordonnée : en amont du retrait, l’équipe s’est appuyée sur des hackers pour modifier les systèmes informatiques. « Au lieu d’armes et de masques, l’organisation cybercriminelle a utilisé des ordinateurs portables et internet », a commenté la procureure de Brooklyn. Les voleurs ont procédé à la suppression du plafond de retrait des cartes avant de retirer l’argent. Le vol ne touche pas des comptes individuels, mais la banque directement, ce qui a aussi permis que l’alarme se déclenche plus tard. Les banques concernées sont la Banque Nationale de Ras Al-Khaimah (RakBank) des Emirats Arabes Unis, et la Bank of Muscat, d’Oman. « Lors d’un coup comme celui-ci, où le système peut être manipulé pour donner rapidement accès à des millions de dollars qui, d’une certaine façon, n’existaient pas avant, cela présente un risque systémique pour notre système financier », a reconnu un ancien procureur, aujourd’hui avocat d’affaires. Huit hommes ont été inculpés. Les premiers à avoir été interceptés sont des membres de l’équipe dont l’image a été prise alors qu’ils allaient d’un distributeur à l’autre, à New York.

L’islamiste Abu Qatada prêt à rentrer en Jordanie

Le prêcheur islamiste Abu Qatada, considéré comme le chef spirituel d’Al Qaeda en Europe, s’est dit prêt à retourner dans son pays d’origine, la Jordanie, si celui-ci accepte de ratifier un traité prohibant l’utilisation des preuves obtenues sous la torture dans les procès, et signé en mars. Abu Qatada a été condamné par contumace en 1999 en Jordanie à la prison à vie. Selon la loi jordanienne, il doit être rejugé, mais ses avocats redoutent depuis longtemps qu’il ne bénéficie pas d’un procès équitable car les preuves retenues contre lui ont été obtenues par la torture des témoins. Jamais condamné au Royaume-Uni, où le gouvernement – et six Ministres de l’Intérieur – essaie depuis huit ans de l’extrader en Jordanie, il se trouve actuellement en prison pour avoir contrevenu aux dispositions strictes qui régissent sa liberté conditionnelle. La Commission spéciale d’appel pour les affaires d’immigration britannique a estimé l’an dernier qu’il ne pouvait être extradé en raison du risque de torture qui existe dans son pays, et le gouvernement a perdu l’appel interjeté contre cette décision. Le traité signé en mars rend moins probable la victoire d’Al-Qatada contre une demande d’extradition formulée par le Ministère de l’Intérieur britannique, d’où l’annonce faite aujourd’hui, qui constitue une véritable nouveauté dans le dossier.

6000 suppressions d’emploi chez Amplats, en Afrique du Sud

Le géant américain du platine, l’entreprise Amplats, prévoit de supprimer 6000 emplois dans ses mines d’Afrique du Sud. C’est là que s’étaient déroulées des manifestations de grande ampleur l’an dernier. A Lonmin, non loin des mines d’Amplats, 34 mineurs étaient morts lors d’affrontements avec les policiers. Amplats avait indiqué que les grèves lui avaient coûté €62m ($80m). Les licenciements doivent permettre à l’entreprise d’économiser 2,3mds de rands (€197m, $256m), a déclaré le directeur exécutif, Chris Griffith. Le chiffre de 6000 emplois supprimés est plus faible que celui annoncé initialement en janvier, de 14 000 suppressions. Le Syndicat des Mineurs et de la Construction met en garde contre ces suppressions : « Où vont aller les 6000 personnes qui vont perdre leur emploi ? Elles risquent de recourir à la criminalité. Nous allons nous battre contre cela », a déclaré l’un de ses représentants.

Les lions, une espèce bientôt en voie de disparition

Le lion, prédateur-roi d’Afrique, est menacé de déclin. La première cause de ce phénomène est le recul de la savane : alors qu’environ 100 000 lions peuplaient les plaines du continent dans les années 1960, ils ne sont plus que 35 000 aujourd’hui. Le recul de la savane est imputable aux nouvelles façons d’utiliser la terre, et à la croissance de la population. Seul un quart de l’écosystème qui était autrefois plus grand que les Etats-Unis subsiste encore. Les scientifiques ont identifié 67 zones de savane où les populations humaines sont suffisamment peu nombreuses pour permettre aux félins de survivre. Mais seules 10 d’entre elles – six en Afrique du Sud et quatre en Afrique de l’Est – offrent de bonnes chances de survie aux lions. Elles sont pour la plupart dans des zones déjà protégées. L’autre cause du déclin est la chasse, touristique notamment. Les lions les plus âgés sont souvent la cible préférée des chasseurs, mais leur mort peut s’avérer fatale pour l’ensemble du groupe : la disparition du mâle dominant peut entraîner un surcroît d’attaques mortelles en son sein. Les scientifiques et les écologistes appellent donc à l’inscription de l’espèce sur la liste des animaux menacés, et à une meilleure éducation des chasseurs.

Eclipse solaire annulaire en Australie

A Tennant Creek, en Australie, scientifiques et habitants ont pu observer une éclipse du soleil annulaire : la lune est parfaitement positionnée sur le soleil, et ne laisse apparaître qu’un anneau de l’astre qu’elle couvre. La prochaine éclipse annulaire sera visible d’Afrique, d’Europe du Sud et de la côte Est des Amériques en novembre 2013.

Share on Twitter    Share on Facebook