Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Jeudi 2 mai 2013

Somalie : 260 000 morts de famine entre 2010 et 2012

Un rapport de l’agence de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (Food and Agriculture Organization, F.A.O.) et d’une ONG américaine, Famine Early Warning Systems Network, révèle pour la première fois que 260 000 personnes sont mortes en Somalie, durant la famine qui a frappé le pays entre 2010 et 2012. « Le caractère véritablement extraordinaire de cette tragédie humaine », comme l’a qualifié un économiste de la F.A.O., surpasse celle de 1992, qui avait fait 220 000 morts. Il s’agit de l’une des pires famines des 25 dernières années. L’O.N.U. avait annoncé la famine en juillet 2011 dans une région contrôlée par des militants islamistes al-Shebab, qui avaient nié le phénomène et interdit le territoire à de nombreuses organisations humanitaires travaillant sur place. La famine s’était ensuite étendue, tuant plus de 4% de la population somalienne, et 10% des enfants de moins de cinq ans. « Le rapport confirme que nous aurions dû faire plus avant que la famine ne se déclare », a commenté un coordinateur humanitaire de l’O.N.U. Un rapport publié l’an dernier par les ONG Save the Children et Oxfam avait montré que la réponse tardive apportée par la communauté internationale avait coûté des milliers des vies.

Tchad : Le gouvernement dénonce une « tentative de déstabilisation »

Le gouvernement tchadien a affirmé hier soir avoir déjoué une « tentative de déstabilisation ». Plusieurs personnes, civiles et militaires, dont le député d’opposition, Saleh Makki, ont été arrêtées. L’annonce du coup d’Etat déjoué, par le Ministre de la Communication, a surpris les habitants de Ndjamena : la ville  n’a pas connu d’agitation particulière, de char dans les rues, ni de renforcement de la sécurité devant le palais présidentiel. Saleh Makki a été arrêté plus d’une heure après la lecture du communiqué, alors qu’il était, comme de nombreux habitants, en train de regarder la demi-finale de la Ligue des champions. Les informations sont pour l’instant insuffisantes pour évaluer ce qui s’est réellement passé hier soir.

Attentats de Boston : 3 arrestations supplémentaires

Trois étudiants amis de Dzhokhar Tsarnaev ont été inculpés par le Federal Bureau of Investigation (F.B.I.), les renseignements intérieurs américains : deux sont soupçonnés d’entrave à la justice, le troisième de faux témoignage : trois jours après les attentats du marathon de Boston, qui ont fait trois morts et 264 blessés, ils se seraient rendus dans la chambre d’internat de leur ami, Dzhokhar, et, avisant un sac à dos remplis de feux d’artifice vidés de leur poudre, et un ordinateur portable, auraient décidé de jeter ces affaires dans une poubelle pour éviter des ennuis à leur ami. Le F.B.I. leur reproche donc d’avoir fait disparaître des preuves et de n’avoir pas prévenu les autorités lorsqu’ils ont pris conscience que le suspect dont la photo était diffusée, était leur ami. Ils encourent, pour les deux premiers, jusqu’à cinq ans de prison, et pour le troisième, jusqu’à huit ans, ainsi que €191 000 ($250 000) d’amende chacun.

Un Américain condamné à 15 de travaux forcés en Corée du Nord

L’agence de presse officielle nord-coréenne, KCNA, a annoncé qu’un Américain, arrêté en novembre dernier et en prison depuis, avait été condamné à 15 ans de travaux forcés pour « actes hostiles contre l’Etat ». D’origine coréenne, Kenneth Bae est un tour-opérateur qui s’est spécialisé dans les voyages en Corée du Nord. La cause précise de son arrestation est floue : il aurait pris des photos d’orphelins errant dans les rues. En janvier, le patron de Google, Eric Schmidt, et l’ancien gouverneur de l’Etat du Nouveau Mexique, Bill Richardson, en visite en Corée du Nord, avaient tenté de négocier la libération de Kenneth Bae, sans succès. La semaine dernière, le Département d’Etat américain avait demandé sa libération immédiate, à laquelle il travaillait avec l’aide de l’ambassade de la Suède à Pyongyang. Ce n’est pas la première fois que des citoyens américains sont arrêtés et condamnés en Corée du Nord, mais cette condamnation est particulièrement longue. Elle intervient dans un contexte de tensions accrues entre Pyongyang, la Corée du Sud et les Etats-Unis. Le régime nord-coréen utilisera probablement cette arrestation pour négocier des concessions de la part des Américains sur son programme nucléaire.

Bristol : Logiciel libre et ouverture des données

Les gouvernements locaux ont de moins en moins d’argent et doivent ajuster leurs budgets. Avoir recours à des logiciels open source, dont le code n’a pas de propriétaire et qui ne doivent donc pas être achetés, est un moyen de réduire les coûts, ce qu’a fait la municipalité de Bristol, au Royaume-Uni. Elle a par ailleurs ouvert toutes ses données : elle peut désormais rendre publique la façon dont elle fait des économies. La ville s’est inspirée des “geek squads” (escadrons de geeks) de New York, qui en faisant appel à des entreprises ou des citoyens pour traiter des bases de données conséquentes, peut mettre en place des politiques publiques plus efficaces et/ou moins coûteuses. Une start-up a ainsi permis d’identifier les pistes cyclables les plus empruntées.

Share on Twitter    Share on Facebook