Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Lundi 29 avril 2013

C.I.A. : Des sacs d’argent pour tenter d’influencer l’Afghanistan

Selon une enquête du quotidien américain, le New York Times, la Central Intelligence Agency (C.I.A.), les renseignements extérieurs américains, versent depuis 2001 des millions de dollars à la classe politique afghane – son Président, Hamid Karzai, et ses aides – dans l’espoir d’influencer sa politique. « Nous l’appelons “argent fantôme” », a expliqué au N.Y.T. l’ancien directeur de cabinet adjoint du Président, Khalil Roman. « La plus grande source de corruption en Afghanistan, c’était les Etats-Unis », a déclaré, sous couvert d’anonymat, un responsable américain. L’autre pays à avoir versé de l’argent à l’Afghanistan afin d’acheter son influence est l’Iran. Dans les deux cas, l’argent a été versé à des hommes politiques et à des seigneurs de la guerre, dont beaucoup sont liés au trafic de drogue, et pour certains, aux Taliban. En 2010, Karzai avait déclaré, en commentant les versements iraniens : « Les Etats-Unis font de même. Ils donnent du liquide à nos bureaux ». Ses aides avaient alors expliqué que le Président faisait référence à l’aide formelle fournie par les Etats-Unis, mais un ancien conseiller a déclaré récemment que Karzai parlait en réalité des sacs d’argent.

Grèce : 15 000 emplois de fonctionnaires supprimés

Le Parlement grec a adopté hier une loi qui prévoit la suppression de 15 000 emplois de fonctionnaires d’ici fin 2014. Le vote, obtenu à 168 voix contre 123, a reçu le soutien des trois principaux partis membres de la coalition au pouvoir. La loi s’inscrit dans l’effort porté par le gouvernement de centre-droit de réduire les coûts afin de garantir la prochaine tranche d’aide financière de €8,8mds ($11,4mds) par les bailleurs internationaux (Fonds Monétaire International, Banque Centrale Européenne et Commission Européenne). La nouvelle loi va à l’encontre d’un emploi à vie, garantie constitutionnelle pour les fonctionnaires grecs. Elle prévoit la suppression de 2000 postes d’ici fin juin, puis 2000 autres postes d’ici fin 2013, et 11 000 postes d’ici fin 2014. Alors que les parlementaires débattaient du texte, des centaines de manifestants se sont rassemblés devant le Parlement, à l’appel de la confédération syndicale, Adedy, qui défend les fonctionnaires, et du syndicat GSEE, du secteur privé : « Les hommes politiques démantèlent le service public et détruisent l’Etat-Providence », ont commenté les syndicats. Selon ses détracteurs, la loi ne va qu’augmenter le taux de chômage de la Grèce, qui est déjà à 27%. Cette loi intervient alors que les critiques de la politique d’austérité préconisée par les grandes institutions internationales sont de plus en plus nombreuses.

Tentative d’assassinat infructueuse contre le Premier Ministre syrien

D’après les informations officielles syriennes, le Premier Ministre, Wael al-Halki, a échappé à un attentat à la voiture piégée ce matin à Damas, dans le quartier huppé de Mezze. Il y a deux semaines déjà, une autre personnalité haut placée du régime, Ali Balan, chargé de coordonner la distribution d’aide d’urgence aux civils, avait été prise pour cible et tuée dans un restaurant du même quartier. La télévision syrienne a qualifié l’attaque d’ « explosion terroriste », un terme utilisé par les autorités pour désigner ses adversaires armés. La télévision a indiqué que le Premier Ministre était « bien portant et n’avait pas été blessé ». L’ONG basée à Londres, l’Observatoire Syrien des Droits Humains, a fait savoir que, selon son réseau d’informateurs sur place, un garde du corps du Premier Ministre a été tué. De son côté, une activiste contactée par le quotidien britannique, The Guardian, estime que cette attaque semble avoir été orchestrée par le régime, afin de détourner l’attention d’autres opérations militaires actuellement menées, ce dont témoignerait la présence rapide de la télévision syrienne officielle sur place.

Italie : Letta obtient le vote de confiance à la Chambre des Députés

Sans surprise, le nouveau Président du Conseil italien, Enrico Letta, a obtenu le vote de confiance à la Chambre des Députés et présenté sa vision pour sortir le pays de la crise économique, sociale et politique qu’il traverse. Hier, au moment où il prêtait serment, deux policiers ont été la cible de tirs à Rome, dans une attaque qui reflète l’ampleur du désarroi – le tireur présumé serait un homme de la Calabre, une région agricole frappée par le chômage et en proie au crime organisé. Letta a souligné la situation économique grave à laquelle l’Italie fait face, tout en indiquant que l’Europe devait changer son approche de la crise afin de devenir « moteur de croissance ». Il a annoncé une réduction des impôts pour les travailleurs et les jeunes afin de relancer l’économie, et des coupes dans les salaires des ministres. Les taux d’emprunt de l’Italie sur les marchés sont à leur niveau le plus bas depuis octobre 2010 (3,94% en moyenne pour les obligations à 10 ans, et 2,84% pour les obligations à 5 ans).

Abeilles : Réduction de l’utilisation des pesticides néonicotinoïdes par l’UE

La diminution du nombre d’abeilles, nécessaires à la pollinisation des plantes, est un sujet de préoccupation à l’échelle de l’Union Européenne (U.E.). Différentes études suggèrent que l’utilisation de pesticides néonicotinoïdes provoque la mort des abeilles, et la Commission Européenne souhaite que l’usage de ces substances soit réduit aux récoltes qui n’attirent pas les abeilles. Au terme d’un vote où 15 pays se sont prononcés pour l’interdiction (quatre se sont abstenus, et huit se sont prononcés contre), la Commission Européenne s’apprête à imposer un moratoire de deux ans sur l’utilisation de ces pesticides pour certaines récoltes, à compter du 1er juillet 2013. « Je m’engage à faire de mon mieux pour m’assurer que nos abeilles, si indispensables à notre écosystème et qui contribuent à hauteur de €22mds ($29mds) à l’agriculture européenne chaque année, soient protégées », a déclaré le Commissaire chargé de la Santé, Tonio Borg. Certains pays, comme le Royaume-Uni, considèrent que les études n’établissent pas la preuve de la nocivité des néonicotinoïdes.

Share on Twitter    Share on Facebook