Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Vendredi 26 avril 2013

Syrie : US et UK soupçonnent l’utilisation d’armes chimiques

Selon le Premier Ministre britannique, David Cameron, il y a des preuves « limitées mais de plus en plus importantes » que le gouvernement syrien a utilisé des armes chimiques depuis le début de la guerre civile en mars 2011. « C’est extrêmement grave, il s’agit d’un crime de guerre », a-t-il rappelé. Hier, la Maison Blanche a indiqué que les services de renseignement américains pensent « avec des degrés de certitude différents » que la Syrie a utilisé du sarin « à petite échelle ». Le sarin est une substance inodore, incolore et volatile, 500 fois plus toxique que le cyanure, considérée comme une arme de destruction massive par les Nations Unies et interdite depuis 1993. David Cameron a déclaré que si c’était avéré, il y aurait là une « ligne rouge » qui pourrait justifier l’intervention occidentale, une position déjà exprimée par le Président américain, Barack Obama. Le gouvernement syrien a démenti ces accusations. « Vu les enjeux et ce que nous ont appris nos récentes expériences, les évaluations fournies par nos renseignements sont insuffisantes. Seuls des faits crédibles et avérés qui nous apportent une forme de certitude présideront à notre décision », a précisé la Maison Blanche.

Quatrième jour de violence en Irak

Après quatre jours, au moins 190 personnes ont déjà trouvé la mort dans la nouvelle vague de violences sectaires qui secoue l’Irak. Des milliers de manifestants se sont rassemblés dans différentes villes cette semaine pour dire leur mécontentement contre le gouvernement du Chiite Nouri al-Maliki et demander la fin des discriminations contre les Sunnites. L’envoyé des Nations Unies, Martin Kobler, a appelé à la retenue et mis en garde contre une possible guerre civile. Quatre explosions dans des mosquées sunnites à Bagdad et dans les environs ont tué huit personnes et blessé une cinquantaine d’autres personnes aujourd’hui. Les affrontements actuels sont les plus violents de ces quatre derniers mois. Ils font craindre le retour des violences sectaires qui avaient culminé en 2006-2007.

Manifestations à Dhaka après l’effondrement d’un immeuble

Pour le deuxième jour consécutif, les manifestants ont défilé à Dhaka au Bangladesh pour dénoncer les conditions de travail qui prévalent dans l’industrie du textile. De violents heurts ont éclaté avec les forces de l’ordre. Le bilan de l’écroulement de l’immeuble s’élève maintenant à 300 morts. Les marques de vêtements occidentales, comme Benetton, Mango ou Calvin Klein font l’objet de pressions croissantes, d’autant qu’après un incendie en novembre, elles avaient déjà promis de prendre des mesures pour garantir la sécurité sur les lieux de travail. L’Organisation Internationale du Travail, un organisme des Nations Unies, a appelé « le gouvernement, les employeurs et les syndicats » « à continuer à travailler ensemble et à accroître leurs efforts pour fournir des lieux de travail sûrs aux travailleurs du Bangladesh ». Elle a salué l’accord national tripartite sur la question des incendies sur les lieux de travail, signé en avril, mais a souligné qu’il était temps d’appliquer pleinement le plan, et demande un accroissement du nombre des inspections d’usines, et une amélioration de la qualité des contrôles.

Corée du Sud : Retrait de tous ses travailleurs du site de Kaesong

La Corée du Sud a décidé de retirer ses 176 ressortissants stationnés sur le site industriel de Kaesong, situé en Corée du Nord, mais géré conjointement par les deux pays. Cette décision intervient après le rejet par Pyongyang de l’offre de Séoul d’ouvrir des pourparlers formels pour reprendre les opérations sur le site. Séoul s’est dit inquiet que ses travailleurs n’aient pas accès à des aliments ou des médicaments. Pyongyang a suspendu les opérations à Kaesong le 9 avril car il était mécontent du contingent « militaire » prévu par Séoul pour protéger ses ressortissants sur le site. Ce nouvel épisode est venu s’ajouter à une situation déjà tendue depuis le test nucléaire mené par la Corée du Nord en février, qui a entraîné un renforcement des sanctions par les Nations Unies. Depuis, le leader nord-coréen, Kim Jong-un, menace son voisin, le Japon et les Etats-Unis d’une attaque nucléaire. La Corée du Nord a demandé une levée des sanctions et l’arrêt des exercices militaires conjoints entre Etats-Unis et Corée du Sud, des conditions jugées inacceptables par les Etats-Unis.

Le réchauffement climatique modifie les paysages alpins

Dans les Alpes Suisses, la fonte des glaciers provoque la formation de nombreux lacs et modifie radicalement les paysages alpins. Le même phénomène s’observe en Autriche, dans les Andes et dans d’autres régions montagneuses. Ces nouveaux lacs constituent des attractions touristiques et de possibles ressources hydroélectriques, mais ils présentent aussi des risques : en cas d’avalanche arrivant dans les étendues d’eau, des vagues hautes de plusieurs dizaines de mètres pourraient se former et se déverser dans les vallées. A cela s’ajoutent les risques d’inondation des routes, des tunnels, et des sites touristiques (hôtels et campings).

Pourquoi il est important de protéger sa vie privée sur internet

Faut-il protéger ses données personnelles lorsqu’on n’a rien à cacher ? L’ONG The Zero Knowledge Privacy Center et Newsbound proposent une présentation (en anglais) sur la nécessité de protéger sa vie privée sur internet.

Share on Twitter    Share on Facebook