Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Lundi 22 avril 2013

La politique d’austérité critiquée par Barroso

Le Président de la Commission Européenne, José Manuel Barroso, a déclaré qu’à court terme, l’Union Européenne devrait mettre plus d’efforts dans la stimulation de la croissance et moins dans la réduction des dépenses publiques. « Je considère cette politique comme fondamentalement bonne, mais je pense qu’elle a atteint ses limites. Pour réussir, une politique ne doit pas seulement être bien conçue, elle doit aussi bénéficier d’un soutien politique et social minimal », a-t-il estimé. Ses remarques s’inscrivent dans une tendance plus générale à la remise en cause du choix de l’austérité comme politique économique : la semaine dernière, le Fonds Monétaire International (F.M.I.) a déclaré que l’U.E. devrait être moins à cheval sur les mesures d’austérité, une demande émise également par des pays hors U.E. qui considèrent que la politique d’austérité nuit au retour de la croissance à l’échelle mondiale. Les données d’Eurostat, l’institut européen de statistiques, montrent quant à elles que les mesures d’austérité appliquées par un certain nombre de pays européens ont apporté peu de bénéfices : les pays ayant pratiqué la politique d’austérité recommandée par les bailleurs internationaux ont vu leurs niveaux d’emprunt augmenter, et la dette globale de la zone euro s’est accrue, en raison du manque de croissance.

Birmanie : HRW accuse le gouvernement de nettoyage ethnique contre les musulmans Rohingya

Dans un rapport publié aujourd’hui, et intitulé « Il ne vous reste plus qu’à prier », l’ONG Human Rights Watch (H.R.W.) dénonce la participation du gouvernement birman au nettoyage ethnique et aux crimes contre l’humanité à l’encontre des musulmans Rohingya, l’une des minorités les plus persécutées au monde selon l’Organisation des Nations  Unies : au cours de deux vagues de violence, en mai 2012 et octobre 2012, plus de 125 000 Rohingya ont dû fuir leur habitation et près de 5000 parcelles de terre détenues par les Rohingya ont été détruites. Selon le rapport, les attaques d’octobre ont été coordonnées par le gouvernement birman, un parti nationale de l’Etat Rakhine – une province birmane – et des moines bouddhistes. Ce nettoyage ethnique « continue aujourd’hui à travers le refus d’aide et les restrictions à la liberté de mouvement », dénonce le responsable d’H.R.W. en Asie, Phil Robertson. Dans le même temps, la BBC s’est procuré une vidéo de la police birmane qui montre sa complicité lors du massacre de musulmans par des moines bouddhistes en mars, dans la ville de Meiktila, où 43 personnes ont été tuées. Ces éléments sont dévoilés alors que l’Union Européenne s’apprête à annoncer la levée définitive des sanctions contre la Birmanie – à l’exception de la livraison d’armes.

Syrie : Au moins 80 morts dimanche à Jdaidet al-Fadl

L’opposition syrienne accuse le gouvernement et les milices loyales au Président syrien, Bachar el-Assad, d’avoir perpétré un massacre de trois jours dans la ville de Jdaidet al-Fadl, au Sud de Damas, faisant près de 80 morts, brûlant les maisons et procédant à des arrestations massives. La version de l’agence d’information officielle, SANA, est différente et parle des pertes infligées aux terroristes dans la ville. Aucune des deux versions n’a pu être vérifiée. Les activistes sur place estiment que le nombre de morts pourrait atteindre 250. La ville se trouve dans une zone dont l’importance va croissant, car elle est sur la route d’approvisionnement en armes venues de Jordanie. Samedi, le Secrétaire d’Etat américain, John Kerry, a annoncé que les Etats-Unis allaient doubler leur aide aux rebelles syriens, et qu’elle atteindrait €94m ($123m). Il s’agit de matériel militaire défensif. Etats-Unis et Union Européenne ont jusqu’à présent refusé de fournir des armes aux rebelles, de peur qu’elles ne tombent « entre de mauvaises mains », à savoir des groupes islamistes proches d’al-Qaeda. Ce refus est critiqué par les rebelles. Alors que le Royaume-Uni souhaite voir évoluer l’U.E. sur cette question, qui doit à nouveau être abordée dans les semaines à venir, le Ministre russe des Affaires Etrangères, Sergei Lavrov, a rappelé l’opposition de son pays à la levée de l’embargo sur la livraison d’armes à l’opposition.

Inde : Nouvelles manifestations pour dénoncer le viol d’une fillette

De nouvelles manifestations contre le viol se sont déroulées samedi à New Delhi pour dénoncer le viol, la torture et la retenue en captivité pendant 40 heures d’une fillette de cinq ans. Le nombre de manifestants, qui a atteint 1000 personnes, s’est accru après la révélation selon laquelle les enquêteurs avaient offert 2000 roupies (€28) à la famille de la victime pour qu’elle ne porte pas plainte. C’est le deuxième cas de viol à déclencher des manifestations en Inde en 48 heures, le premier ayant eu lieu jeudi dans la ville d’Aligarh, à 135 km de Delhi. Ces manifestations rappellent celles qui ont eu lieu en décembre contre le viol et le meurtre d’une étudiante en médecine de 23 ans, décédée des suites de ses blessures. Le Premier Ministre, Manmohan Singh, a fait savoir par un communiqué qu’il trouvait profondément dérangeant le nouveau viol. Les médecins ont trouvé des bougies et une bouteille d’huile dans le corps de la fillette. En décembre, le gouvernement avait été vivement critiqué pour n’avoir pas répondu assez vite au crime dont avait été victime l’étudiante ; il avait adopté des mesures plus dures contre les crimes de genre. Mais l’UNICEF, le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance, a souligné que des lois plus sévères n’étaient d’aucune utilité si elles n’étaient pas appliquées.

Polio : L’effort collectif pour éradiquer la maladie a donné des résultats concluants

Dans une tribune publiée dans le quotidien britannique, The Guardian, le Secrétaire Général des Nations Unies, Ban ki-Moon, salue les efforts collectifs réalisés pour lutter contre la polio, qui, il y a 60 ans, paralysait et tuait près de 500 000 personnes par an. « Notre effort collectif pour protéger les enfants de la polio a uni le monde d’une façon remarquable », se félicite Ban ki-Moon. Le nombre de cas de polio dans le monde est tombé à 2012 à 223.

Share on Twitter    Share on Facebook