Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mardi 16 avril 2013

Incertitudes après les explosions à l’arrivée du marathon de Boston

Deux explosions ont eu lieu hier à quelques secondes d’intervalle à Boston, près de la ligne d’arrivée du marathon auquel participaient 23 000 personnes. Elles ont causé la mort de trois personnes, dont un garçon de huit ans, et plus de 100 blessés. La ligne d’arrivée du marathon s’est transformée en scène d’horreur. Personne n’a encore formulé de revendication, et les autorités américaines ont été très prudentes, prenant soin d’éviter de parler de terrorisme. Le Federal Bureau of Investigation (F.B.I.) n’a encore procédé à aucune interpellation et poursuit son enquête. Deux pistes sont évoquées : le terrorisme intérieur, avec des activistes anti-gouvernementaux qui auraient voulu frapper Boston le jour du « Patriot’s Day », où sont célébrées les premières batailles pour l’indépendance. C’est un jour symbolique pour les opposants au fédéralisme. L’autre piste est celle du terrorisme international. Des gestes de solidarité nombreux s’exprimaient dans la ville.

Au moins 45 morts dans un tremblement de terre en Iran

Un tremblement de terre d’une magnitude de 7.8 a eu lieu au Sud-Est de l’Iran, à la frontière avec le Pakistan : au moins 45 personnes sont mortes, un chiffre susceptible d’augmenter encore. « C’est le plus grand tremblement de terre en Iran en 40 ans, nous nous attendons à des centaines de morts », a déclaré un responsable iranien. Le tremblement de terre s’est aussi fait sentir au Pakistan, où cinq personnes sont mortes, et des maisons en terre se sont effondrées. A New Delhi, au Qatar et à Dubai, des tours ont dû être évacuées. La semaine dernière, un tremblement de terre d’une magnitude de 6.3 avait déjà frappé le Sud-Ouest de l’Iran, tuant 37 personnes et en blessant 850 autres.

Bahreïn : La police utilise des gaz lacrymogènes contre des lycéens

Lors d’un raid au lycée Jabreya, à Manama, la capitale du Bahreïn, la police a fait usage de gaz lacrymogène contre des lycéens après des manifestations pour demander la libération d’un camarade arrêté hier. Une centaine de personnes ont été arrêtées ce mois-ci alors que les tensions augmentent à l’approche du Grand Prix du Bahreïn de Formule 1, qui a lieu dimanche. Les activistes et les manifestants demandent l’annulation du Grand Prix en raison du piètre record détenu par le Bahreïn sur les droits humains. Un groupe de députés britanniques a aussi demandé l’annulation du Grand Prix « susceptible de faire autant de mauvaise publicité que l’an dernier (…) La course s’est déroulée sous le régime de la loi martiale. 300 manifestants ont été arrêtés, certains d’entre eux ont passé des mois en prison », ont-ils déclaré.Depuis le 14 février 2011, des mouvements de protestation ont lieu dans le pays, pour demander une réforme du régime, mais ils restent peu relayés par les media, à la fois en raison du très faible accès qu’ont les journalistes à ce pays du Golfe, et des liens économiques entre le Bahreïn et les pays occidentaux.

Effondrement d’une mine au Ghana

16 corps ont été retrouvés à la suite de l’effondrement d’une mine d’or au Ghana. Selon l’opérateur, que la police locale a refusé de nommer, les mineurs étaient là illégalement. L’opérateur avait terminé son travail et était retourné dans la région pour fermer la mine. Le Ghana, qui compte 25 millions d’habitants, est l’un des principaux exportateurs d’or. Nombre de ses exploitations minières se déroulent dans des conditions illégales – sans autorisations – et grâce au financement de spéculateurs étrangers et de criminels.

Golfe de Californie : Redonner vie au delta du Colorado

Alors que dans les années 1950, le fleuve Colorado se jetait dans le Golfe de Californie, irriguant toute cette région au Nord du Mexique, la zone est aujourd’hui asséchée et le fleuve s’arrête à la frontière américano-mexicaine. L’eau a été détournée pour construire des barrages qui ont permis le développement économique de l’Ouest des Etats-Unis, et le delta du Colorado n’abrite plus de faune et de flore marines. Mais un amendement à un traité vieux de 70 ans entre le Mexique et les Etats-Unis, le Minute 319, devrait permettre de remédier à cette situation : d’une durée de cinq ans, il prévoit que soit déversée la quantité d’eau qui alimentait autrefois le delta chaque année au printemps. Même si le delta ne redeviendra jamais ce qu’il était avant les barrages, ce projet pilote est une première étape vers une nouvelle politique que les groupes environnementaux souhaitent permanente.

Share on Twitter    Share on Facebook