Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mercredi 10 avril 2013

Amnesty International : Recul de la peine de mort dans le monde

Dans son rapport annuel sur la peine de mort, l’ONG Amnesty International qui a fait de l’abolition de l’exécution capitale l’une de ses revendications phare, relève que la tendance à la diminution de la peine de mort se poursuit en 2012. Seuls 21 pays ont procédé à des exécutions en 2012, comme en 2011. Ils étaient 28 il y a dix ans. En tout, au moins 682 exécutions ont eu lieu en 2012, tandis que 1722 sentences de mort ont été prononcées dans 58 pays. « Seul un pays sur dix va jusqu’à réaliser l’exécution », a déclaré le secrétaire générale de l’ONG, Salil Shetty. Les chiffres dévoilés ne tiennent cependant pas compte de la situation chinoise. Le pays est considéré comme le premier pays où des peines de mort sont prononcées et exécutées. Les autres pays familiers de cette pratique sont l’Iran (314 exécutions en 2012), l’Irak (129 exécutions), l’Arabie Saoudite (79 exécutions) et les Etats-Unis (43 exécutions). Dans ce dernier pays, seuls neuf Etats ont procédé à des exécutions, contre 13 en 2011. Le Connecticut est devenu le 17e Etat américain à abolir la peine de mort. Amnesty note cependant que l’Inde, le Japon, le Pakistan et la Gambie ont à nouveau eu recours à la peine de mort.

Syrie : Allégeance du Front al-Nusra au leader d’al-Qaeda

Le Front al-Nusra, connu pour sa combattivité contre le régime du Président syrien, Bachar el-Assad, et ses positions islamistes dures, a réitéré son allégeance au leader d’al-Qaeda, Ayman al-Zawahri, selon un enregistrement audio où s’exprime le leader du groupe, Abu Mohammad al-Golani. Cette déclaration intervient alors que la veille, le leader de l’Etat islamique d’Irak, Abu Bakr al-Baghdadi, avait annoncé que son groupe et le Front al-Nusra opéreraient sous un commandement unique, l’Etat islamique de l’Irak et du Levant. Golani a affirmé n’avoir pas été informé au préalable de cette annonce. Il a reconnu que le Front al-Nusra avait, depuis le début de la guerre civile, reçu de l’aide de la branche irakienne, mais qu’il continuerait à opérer sous sa seule bannière, en faisant preuve de loyauté vis-à-vis de Zawahri. Les Ministres des Affaires étrangères du G8 se retrouvent aujourd’hui à Londres : le soutien à l’opposition syrienne sera l’un des principaux sujets de discussion.

Crimes sexuels dans les conflits : Les enfants premières victimes

Dans un rapport publié hier, intitulé « Crimes indicibles contre les enfants », l’ONG Save the Children souligne que la majorité des crimes de viols et des crimes sexuels en général dans la plupart des conflits mondiaux ont lieu contre des enfants. Le rapport repose sur des études réalisées aussi bien en Colombie qu’au Libéria, ou en République Démocratique du Congo. Ainsi, au Libéria – où les effets de la guerre civile se font encore sentir -, 83% des victimes de violences de genre en 2011-2012 étaient des enfants, et presque tous ont été violés. Au Sierra Leone, 70% des violences sexuelles enregistrées ont été commises contre des filles de moins de 18 ans, et plus d’un cinquième d’entre elles avaient moins de 11 ans. « Même lorsque [les enfants] recouvrent des effets physiques de ces expériences, de nombreuses victimes portent les traces psychologiques de ce supplice pour le reste de leurs jours, et sont souvent rejetées par la société », a noté le directeur exécutif de l’ONG, Justin Forsyth.

UE : Avertissement à la Slovénie, l’Espagne et la France

La Commission Européenne a averti la Slovénie et l’Espagne qu’elles devaient s’attaquer d’urgence aux déséquilibres de leur économie, à la fois en termes de dette, de chômage et de croissance : le système bancaire espagnol a déjà fait l’objet d’un « plan de sauvegarde », et la Slovénie devrait être le prochain pays de l’Union Européenne (U.E.) à demander l’aide des bailleurs internationaux. Pour la Commission Européenne, ce sont les deux pays dont la situation est la plus mauvaise parmi les 13 de l’U.E. auxquels elle consacre actuellement son attention. La Commission Européenne s’est également adressée à la France à qui elle a enjoint d’accroître la flexibilité de son marché du travail, pour contrer la diminution des exportations et des perspectives de croissance. Bruxelles a également averti Paris que le niveau de dette publique, qui devrait atteindre 93,8% du Produit Intérieur Brut (P.I.B.) l’année prochaine, menace non seulement sa croissance, mais aussi son système bancaire et la zone euro dans son ensemble. Ces recommandations interviennent alors que la France est secouée par le scandale de l’affaire Cahuzac, du nom de son ancien Ministre du Budget accusé d’évasion fiscale. Elles semblent également ne pas tenir compte des avertissements donnés par certains économistes sur les effets négatifs des mesures d’austérité.

Google Street View dans la zone interdite de Fukushima

Début mars, l’entreprise américaine Google a envoyé des « Google cars » – les voitures équipées de caméras – dans la zone interdite de Fukushima, une zone de 20km autour de la centrale nucléaire. Les voitures ont photographié la ville de Namie, que l’on peut désormais visiter virtuellement sur internet. Rues et parkings sont déserts, sauf le parking à vélo près de la gare. La ville a été abandonnée et le temps y est comme suspendu. Les habitants ont dû fuir, non à cause du tsunami mais de l’accident nucléaire et des radiations. C’est le maire de Namie, Tamotsu Baba, qui a contacté Google à la demande d’anciens habitants qui voulaient voir à quoi ressemble la ville aujourd’hui. « Cela prendra peut-être des années, mais nous ne renoncerons jamais à retourner chez nous », a déclaré le maire.

Share on Twitter    Share on Facebook