Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mardi 9 avril 2013

Corée du Nord : Les étrangers doivent quitter la Corée du Sud

Le régime nord-coréen fait encore monter la pression en recommandant aux étrangers de quitter la péninsule coréenne : « Nous ne voulons pas faire de mal aux étrangers en Corée du Sud, dans l’éventualité où il y aurait une guerre », a déclaré une organisation appelée Comité Coréen de Paix Asie-Pacifique. Ces déclarations ne se sont pas accompagnées de manœuvre militaire à la frontière. De telles menaces ont déjà été proférées par Pyongyang par le passé. Hier, le régime a fermé aux quelque 53 000 travailleurs qui s’y rendent chaque jour, l’accès au site conjoint de Kaesong, juste au Nord de la frontière qui sépare les deux Corées. La suspension des opérations du site a momentanément détourné l’attention de la côte Est où se déroulent les préparatifs de lancements de missiles moyenne portée qui pourraient avoir lieu dès demain, menaçant le Japon, la Corée du Sud et la base américaine de Guam dans le Pacifique ; les missiles ont une portée maximale de 2485 km. De son côté, le Japon a déployé des missiles intercepteurs PAC-3, ainsi que deux torpilleurs. La Présidente sud-coréenne, Park Geun-hye, s’est dit « très déçue » de la fermeture de Kaesong, où les entreprises de son pays ont investi €380m ($500m) depuis l’ouverture, en 2004. Le complexe génère €74m ($96m) pour l’économie nord-coréenne chaque année.

L’Iran dévoile de nouveaux sites nucléaires

L’Iran a dévoilé un nouveau site de production d’uranium et deux mines d’extraction, quelques jours seulement après la fin des négociations sur son programme nucléaire où aucun accord n’a été trouvé avec les Etats-Unis, la Chine, la Russie, le Royaume-Uni, la France et l’Allemagne. Le Président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, s’est félicité de la maîtrise de « la chaîne de l’énergie nucléaire tout entière ». Actuellement, l’Iran enrichit son uranium à hauteur de 3,5% et 20% sur ses sites de Natanz et Fordo. L’uranium purifié à haut niveau peut être utilisé pour fabriquer une arme nucléaire, mais Téhéran a toujours soutenu que son programme était à des fins civiles. Depuis 2006, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a demandé dans plusieurs résolutions à la République islamique d’arrêter l’enrichissement d’uranium. Et depuis quelques mois, l’Etat hébreu menace de bombarder les sites atomiques iraniens si la diplomatie échoue, laissant ainsi se profiler le spectre d’une guerre régionale. Israël accuse l’Iran de chercher à gagner du temps et de n’être plus qu’à quelques mois de la construction d’une arme nucléaire. En fin de matinée, l’agence géologique américaine a relevé qu’un tremblement de terre avait eu lieu à 90km de la ville de Bouchehr où se trouve une centrale nucléaire. Selon le centre sismique iranien, sa magnitude était de 6.1 ; trois personnes sont mortes.

Thatcher : Un héritage qui divise

Depuis l’annonce de sa mort hier, l’ancienne Première Ministre britannique, Margaret Thatcher, fait l’objet d’hommages et de critiques : elle a « remis sur pied un pays qui était à genoux », a estimé l’actuel Premier Ministre britannique, David Cameron, tandis que le Président américain, Barack Obama, a déclaré que les Etats-Unis avaient perdu « une véritable amie ». L’ancien dirigeant du parti travailliste, Lord Kinnock, a, au contraire, souligné qu’elle avait été la cause d’un « désastre sans précédent » pour le Royaume-Uni, en référence aux privatisations qu’elle a initiées et à ses attaques contre les syndicats. Le syndicat national des mineurs a évoqué une femme qui servait ceux dont les intérêts profitaient à un petit nombre. En 1989, son gouvernement introduisit la « poll tax », un impôt forfaitaire jugé particulièrement injuste par les classes populaires et qui entraîna le déclenchement d’émeutes de protestation, à l’origine de sa chute. Thatcher est restée au pouvoir de 1979 à 1990. Son enterrement aura lieu mercredi prochain, 17 avril.

Visite du Président du Soudan au Sud Soudan

Pour la première fois depuis la partition entre Soudan et Sud Soudan en juillet 2011, le Président du Soudan, Omar Hassan al-Bashir se rendra en visite au Sud Soudan, pour renforcer les liens entre les deux anciens ennemis qui ont signé le mois dernier un accord sur le pétrole et la sécurité frontalière. Khartoum et Juba se sont en effet mis d’accord pour reprendre l’exportation de pétrole, qui est exploité dans le Sud Soudan et doit ensuite transiter par les oléoducs soudanais pour atteindre la Mer Rouge. Le statut du territoire d’Abyei et d’autres régions frontalières n’est toujours pas tranché. Près de deux millions de personnes sont mortes dans la guerre civile qui a ravagé le pays pendant dix ans, autour de questions idéologiques, pétrolières et religieuses. Bashir est recherché par la Cour Pénale Internationale qui l’accuse d’avoir été l’artisan des crimes de guerre dans le Darfour. Dans le même temps, le Ministère indien des Affaires étrangères a annoncé que cinq de ses ressortissants, travailleurs des Nations Unies, avaient été tués lors d’une embuscade au Sud Soudan. Depuis la création de la République du Sud Soudan, la MINUSS (Mission des Nations Unies au Soudan du Sud) est chargée d’une mission de paix et de sécurité.

NASA : Placer un astéroïde en orbite autour de la Lune

L’agence spatiale américaine, la NASA, prévoit d’attraper un astéroïde et de le placer en orbite autour de la Lune. L’objectif de ce projet surprenant est d’améliorer la connaissance sur les moyens de détourner les astéroïdes de la Terre, et de développer des technologies pour explorer l’espace et Mars. Les astronautes envisagent aussi des activités minières. Selon le sénateur de Floride, Bill Nelson, le Président américain, Barack Obama, soutient ce projet de la NASA et prévoit de lui allouer €77m ($100m) sur le prochain budget fédéral américain. Obama avait déclaré vouloir envoyer des astronautes sur un astéroïde en 2025 ; le projet de la NASA avancera cette date à 2021.

Share on Twitter    Share on Facebook