Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Lundi 25 mars 2013

RCA : Le chef des rebelles prêt à partager le pouvoir

En République Centrafricaine, les rebelles Seleka ont pris la capitale, Bangui, hier, lors d’un coup d’Etat où 13 soldats d’Afrique du Sud sont morts. Cette prise de pouvoir a été condamnée par les Nations Unies et l’Union Africaine. Plus pragmatiques, les Etats-Unis, la France et le Tchad, médiateur dans le conflit qui opposait le gouvernement de François Bozizé aux rebelles, ont appelé le nouveau pouvoir à respecter les termes du récent accord de paix, signé en janvier à Libreville, au Gabon. « Nous respecterons les accords de Libreville : une transition politique de deux ou trois ans avant les élections », a indiqué le porte-parole de Seleka, Eric Massi. Les accords de Libreville avaient permis la mise en place d’un gouvernement composé de personnalités fidèles à Bozizé, de leaders rebelles, et de membres de l’opposition civile. Le leader Seleka, Michel Djotodia, a été nommé Président, en remplacement de Bozizé, qui s’est réfugié au Cameroun. Nicolas Tiangaye, membre de l’opposition civile, reste Premier Ministre, un poste qu’il avait obtenu après les accords de Libreville. Les rebelles Seleka avaient accusé Bozizé de n’avoir pas respecté les accords de janvier en n’intégrant pas leurs combattants dans l’armée nationale. Les coups d’Etat se sont multipliés en RCA depuis l’indépendance en 1960, Bozizé lui-même s’étant ainsi emparé du pouvoir en 2003, avec l’appui du Tchad.

Accord à Chypre sur le « plan de sauvetage » de l’UE

Après plus de 11 heures de discussions avec les ministres de finances de la zone euro, un accord a finalement été trouvé entre le gouvernement chypriote et les bailleurs de fonds internationaux – Union Européenne, Banque Centrale Européenne (B.C.E.) et Fonds Monétaire International. La B.C.E. avait fixé lundi comme ultimatum, en menaçant d’arrêter d’approvisionner les deux principales banques du pays. Selon les termes de l’accord conclu, les bailleurs internationaux prêteront à Chypre €10mds ($13mds). Le pays s’engage en échange à fermer l’une de ses principales banques, Laiki, dont les dépôts inférieurs à 100 000€ seront transférés à la Banque de Chypre. Les dépôts supérieurs à 100 000€ ($130 000) dans ces deux banques seront gelés et utilisés pour combler les dettes de Laiki et restructurer les deux banques. La fermeture de Laiki implique la suppression de centaines d’emplois. Le plan ne nécessite pas l’accord du Parlement car les pertes financières pour les gros dépôts auront lieu par l’intermédiaire d’un plan de restructuration des deux plus grosses banques, et non par une taxe. La Russie, dont plusieurs citoyens sont détenteurs des dépôts supérieurs à 100 000€, s’est dite très mécontente de l’accord trouvé : « Le vol de ce qui a déjà été volé continue », a déclaré le Premier Ministre russe, Dimitri Medvedev.

Le Président de la C.N.S. sera au sommet de la Ligue Arabe

Le Président de la Coalition Nationale Syrienne (C.N.S.), Mouaz al-Khatib, a annoncé hier sa démission, mais la coalition qu’il dirige l’a refusée. « J’ai décidé de prendre la parole au nom du peuple syrien à la conférence de Doha », a-t-il ensuite annoncé sur son compte twitter : cette conférence, qui se tient mardi et mercredi prochains, rassemble les dirigeants de la Ligue Arabe. La C.N.S. y a été invitée pour occuper le siège de la Syrie. Khatib a déclaré hier qu’il démissionnait pour pouvoir « travailler avec une liberté qu’il n’est pas possible d’avoir au sein d’une institution officielle », critiquant l’inaction de la communauté internationale en dépit des multiples formes de souffrances et de violences qui se sont manifestées en Syrie depuis deux ans. Il a été choisi pour diriger la C.N.S. en novembre, après la formation de la coalition ; il est considéré comme un modéré pouvant contre-balancer la montée des forces extrémistes liées à al-Qaeda. Dans le même temps, le fondateur de l’Armée Syrienne Libre (A.S.L.), le colonel Riad al-Asaad, a été grièvement blessé à la jambe lors d’une explosion considérée comme une tentative d’assassinat, à Al-Mayadin, une ville contrôlée par des groupes rebelles qui ne font pas tous partie de l’A.S.L.

Syria

Zimbabwe : L’UE suspend les sanctions

L’Union Européenne (U.E.) a suspendu les sanctions qui frappent 81 personnalités officielles et huit entreprises du Zimbabwe, après la tenue d’un référendum sur une nouvelle constitution, jugé « pacifique, réussi et crédible ». Les sanctions continuent toutefois de s’appliquer à l’encontre du Président Robert Mugabe et de dix de ses principaux collaborateurs. Les sanctions – dont une interdiction de voyager – avaient été imposées par l’U.E. en 2002 en réponse aux abus contre les droits humains et à la violence politique sous le régime de Mugabe. La nouvelle constitution, approuvée à la fois par Mugabe et son rival, le Premier Ministre, Morgan Tsvangirai, étend les libertés civiles. Des élections doivent avoir lieu cette année. Tsvangirai et Mugabe, respectivement âgés de 61 ans et de 89 ans, sont pressentis comme les deux principaux candidats.

Environnement : Un impact de 30% sur la santé en Afrique

Un rapport du Programme Environnemental des Nations Unies (UNEP) montre que les facteurs environnementaux contribuent à hauteur de 30% aux problèmes de santé sur le continent africain. A titre de comparaison, une étude de 2011 menée dans six pays européen évaluait à 5% cette contribution pour ces pays. « Pour que les économies prospèrent sur le long terme, les forces de travail et les familles doivent être en bonne santé », a déclaré le chef du programme au Guardian, soulignant que les liens entre santé et environnement, bien qu’intuitivement manifestes, ont toujours été négligés. Le rapport publié en 2013 est le troisième d’une série commencée en 2002. Il examine la santé humaine à travers la qualité de l’air, la biodiversité, les produits chimiques et les déchets, le changement climatique, les ressources côtières et marines, l’eau potable et la terre.

Share on Twitter    Share on Facebook