Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Jeudi 21 mars 2013

Turquie-PKK : Ocalan appelle à un cessez-le-feu

Le leader du Parti des Travailleurs du Kurdistan (P.K.K.), Abdullah Ocalan, a appelé à un cessez-le-feu historique : alors qu’il purge depuis 14 ans une peine de prison à vie pour trahison, Ocalan a demandé aux combattants kurdes du P.K.K. de se retirer de Turquie depuis la ville de Diyarbakir, où sont célébrées les festivités du nouvel an kurde : « Nous avons atteint le point où les armes doivent se taire et les idées et la politique doivent prendre la parole. Une nouvelle phase de notre combat commence. » Plus de 40 000 personnes sont mortes durant le conflit qui oppose depuis 30 ans les Kurdes aux Turcs. Le P.K.K. a lancé une campagne armée en 1984 et est considéré par la Turquie, l’Union Européenne et les Etats-Unis comme une organisation terroriste. Dans les années 1990, le mouvement est revenu sur sa demande d’un Etat indépendant pour demander simplement une plus grande autonomie. Ce n’est pas la première fois que le P.K.K. annonce un cessez-le-feu, mais celui-ci s’inscrit dans le cadre de discussions entre Ocalan et le Premier Ministre turc, Recep Tayyip Erdogan, dont les intérêts coïncident. Le Parlement turc discute actuellement d’une nouvelle Constitution et redéfinit les fondamentaux de l’Etat turc.

USA : Minimiser la grève de la faim à Guantanamo

Dans la prison américaine de Guantanamo, sur l’île de Cuba, plus de 20 détenus ont entamé une grève de la faim, et six d’entre eux sont alimentés de force. Selon les avocats, la grève de la faim a commencé le 6 février, après une fouille des cellules des prisonniers où des photographies et de la correspondance auraient été saisis, et des exemplaires du Coran manipulés selon des principes contraires à ceux des détenus. L’épisode s’inscrit dans un contexte de tension croissante entre les 166 détenus et les autorités carcérales. En principe, plus de 80 détenus peuvent être libérés, mais le Congrès a imposé une série de restrictions sur le transfert hors de Guantanamo, qui retarde la libération. Aux dires de leurs avocats, ces prisonniers ont le sentiment que l’administration Obama a abandonné tout effort pour les rapatrier. En janvier, elle a fermé le bureau chargé de négocier le transfert des détenus et d’accélérer la fermeture de la prison. Le Général américain, John Kelly, responsable d’une direction de l’armée américaine, a minimisé la grève de la faim, en disant que certains prisonniers « mangeaient un peu, mais pas beaucoup ». La semaine dernière, un groupe de 50 avocats représentants les prisonniers de Guantanamo a envoyé une lettre au Secrétaire à la Défense, Chuck Hagel, lui demandant de prendre des mesures pour mettre fin à cette grève de la faim. La prison de Guantanamo a connu plusieurs grèves de la faim, mais il s’agit de la plus longue et de la plus étendue.

Favorable à un Etat palestinien, Obama se refuse à condamner la colonisation israélienne

Le Président américain, Barack Obama, poursuit sa visite au Moyen-Orient où il rencontre aujourd’hui Mahmoud Abbas, après avoir rassuré hier le Premier Ministre israélien, Benjamin Netanyahu, sur la position américaine vis-à-vis de l’Iran et du droit d’Israël à se défendre. En visite à Ramallah, Obama a déclaré : « Le peuple palestinien mérite la fin de l’occupation, et des indignités honteuses qui en sont le lot quotidien. » Il a affirmé qu’une solution à deux Etats était « toujours possible, mais très difficile ». Il n’a toutefois pas fait de la fin de la colonisation israélienne un préalable à la reprise des négociations, comme le souhaitent les Palestiniens. Ceux-ci ont été déçus par le Président américain qui n’a pas réussi, lors de son premier mandat, à relancer le processus de paix. Deux roquettes ont été tirées ce matin de la bande de Gaza en direction du Sud d’Israël ; personne n’a été blessé. Les tirs ont été condamnés par Mahmoud Abbas.

Mali : Attentat-suicide à Tombouctou

Pour la première fois depuis le début des opérations menées par la France au Mali, un attentat-suicide a eu lieu à Tombouctou, dans le Nord du pays. Il a causé la mort d’un soldat malien. Par la suite, dix militants ont été tués dans une attaque. Le Président français, François Hollande, a déclaré hier que les opérations militaires étaient dans leur phase finale et que le Mali retrouverait bientôt son intégrité territoriale, une déclaration accueillie avec scepticisme par les Maliens. Le gouvernement français essaie toujours de déterminer si, comme l’a annoncé Al Qaida au Maghreb Islamique (AQMI), l’otage français Philippe Verdon a été exécuté, en représailles à l’intervention française.

Inde : Les léopards de plus en plus présents aux abords des villes

Une étude récente montre que les léopards sont de plus en plus présents aux abords des villes indiennes. « Nulle part dans le monde, il n’y a un si grand nombre de grands prédateurs présents dans des zones si densément peuplées », a déclaré l’une des chercheuses de l’étude, Vidy Atherya. Aucun humain n’a été tué durant l’étude mais le nombre d’attaques d’êtres humains par des léopards a augmenté dans toute l’Inde. Les prédateurs sortent des parcs nationaux pour gagner les aires urbaines, un phénomène attribué en partie aux zones de déchets qui attirent aussi les rongeurs et les cochons. En l’absence de nourriture dans le parc, les léopards sont attirés par les habitations humaines.

Share on Twitter    Share on Facebook