Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mardi 19 mars 2013

Un chef de guerre congolais recherché par la Cour Pénale Internationale  se rend volontairement à l’ambassade américaine au Rwanda

Le Congolais Bosco Ntaganda, qui fait l’objet depuis 2006 d’un mandat d’arrêt émis par la Cour Pénale Internationale (C.P.I.) pour crimes de guerre, se trouve actuellement à l’ambassade des Etats-Unis au Rwanda, où il s’est rendu volontairement, comme l’a confirmé hier la porte-parole du département d’Etat américain, Victoria Nuland.  Selon Mme Nuland, Ntaganda a lui-même demandé à être transféré à la C.P.I. Les crimes dont il est accusé portent sur la période 2002-2003, alors qu’il dirigeait une milice dans l’est de la République Démocratique du Congo (R.D.C.). Cette reddition apparaît comme une surprise, Ntaganda ayant largement participé aux conflits de la région depuis vingt ans. Après avoir combattu dans les années 90 aux côtés du Front patriotique rwandais, aujourd’hui au pouvoir à Kigali, il a rejoint divers mouvements rebelles congolais, et même l’armée congolaise officielle en 2009. Plus récemment, il serait devenu l’un des chefs du mouvement rebelle M23, qui affronte les troupes gouvernementales dans l’est de la R.D.C. Les modalités de transfert de Bosco Ntaganda à la C.P.I. restent cependant floues pour l’instant, les Etats-Unis n’ayant pas ratifié le statut de Rome instaurant la Cour  Pénale Internationale.

Syrie : Vers une nouvelle escalade du conflit ?

Alors que les incidents à la frontière libano-syrienne se sont multipliés dans les dernières semaines, des avions syriens ont bombardé hier, pour la première fois depuis le début du conflit, des sites dans le Nord du Liban. Le régime de Bachar el-Assad accuse en effet le Liban d’abriter des groupes rebelles et de leur fournir une aide logistique. Si ces raids aériens n’ont fait aucune victime, ils ont été condamnés par des pays comme les Etats-Unis et la France, dénonçant une violation de la souveraineté libanaise. Surtout, ils font craindre une nouvelle escalade du conflit, qui pourrait s’étendre au-delà des zones frontalières. Par ailleurs le régime syrien, à travers l’agence de presse Sana, a accusé aujourd’hui les rebelles d’être à l’origine d’une attaque à l’arme chimique dans le nord du pays. Les rebelles ont réfuté cette accusation, en la retournant contre les forces gouvernementales.  Mais les accusations des deux camps n’ont pas été confirmées pour l’instant. L’utilisation des armes chimiques dans le conflit syrien constitue une question sensible, le gouvernement syrien disposant d’un arsenal conséquent

Rencontre entre le secrétaire américain au Trésor et le nouveau président chinois Xi Jinping

Le secrétaire américain au trésor, Jack Lew, était aujourd’hui en visite à Pékin pour rencontrer le nouveau président chinois, Xi Jinping. Il s’agit de la première rencontre de Xi Jinping avec un haut responsable américain depuis qu’il a accédé à la présidence chinoise. Les discussions ont principalement porté sur l’économie et le commerce. Jack Lew a mis l’accent sur la « responsabilité spéciale » des deux pays « pour maintenir une croissance stable et durable ». Il a réitéré le souhait des Etats-Unis de voir la Chine stimuler la demande interne, afin de réduire les déséquilibres bilatéraux et mondiaux. Xi Jinping pour sa part a plaidé pour une approche « stratégique et de long terme » dans la relation sino-américaine, tout en soulignant les intérêts communs des deux pays mais aussi leurs différences. Cette rencontre intervient  dans un contexte de tensions entre les deux pays au sujet du dossier nord-coréen, les Etats-Unis ayant annoncé le renforcement leur système de défense antimissile dans la région. Les tensions portent également sur les cyberattaques ciblant des entreprises américaines, dont certaines ont été attribuées à des hackers chinois en février par  la société américaine Mendiant.  Le gouvernement chinois a depuis récusé les éléments du rapport de Mendiant.

Vague d’attentats suicides à Bagdad

Une série d’attentats suicide et à la voiture piégée a frappé aujourd’hui principalement des quartiers à majorité chiite de Badgad, capitale irakienne, et de sa périphérie, causant au moins 48 morts et plus de 150 blessés. Si les attentats  demeurent fréquents en Irak, ceux d’aujourd’hui sont les plus meurtriers des six derniers mois. Ces attentats n’ont pas été revendiqués mais pourraient être l’œuvre de militants islamistes sunnites liés à Al-Qaïda et hostiles au gouvernement du Premier ministre chiite Nouri al-Maliki. Ces attaques interviennent alors que la journée de demain marquera le dixième anniversaire du début de l’intervention américaine en Irak, révélant ainsi que le pays est loin d’être stabilisé depuis le départ des Etats-Unis en 2011, malgré une baisse de la violence par rapport au pic observé en 2006-2007. L’équilibre politique et des différentes communautés en Irak demeure en effet précaire, le gouvernement devant faire face à l’opposition des Kurdes, d’une grande partie des groupes sunnites, ainsi que de certaines factions chiites. Suite aux évenements de ce jour, le gouvernement irakien a décidé de reporter les élections provinciales prévues en avril.

Fukushima : rétablissement partiel du courant

Alors que les systèmes de refroidissement des piscines de stockage du combustible usagé des réacteurs 1,3, et 4, ainsi que celui de la piscine de stockage centrale, avaient été arrêtés hier suite à une panne de courant d’origine inconnue, Tepco, opérateur de la centrale nucléaire de Fukushima, a annoncé ce matin avoir rétabli partiellement le courant et donc le système de refroidissement. Ce n’est pas la première fois qu’un tel incident se produit à Fukushima sur la période récente, ravivant à chaque fois les souvenirs de la catastrophe nucléaire survenue en mars 2011.

Share on Twitter    Share on Facebook