Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Vendredi 15 mars 2013

L’armée malienne accusée d’arrestations arbitraires

Des habitants de la région du Gourma, au centre du Mali, accusent l’armée malienne d’avoir commis des exactions et de s’être livrée à des arrestations arbitraires hier, sous couvert de traque des djihadistes. « Ce que j’ai entendu, c’est qu’il y a eu des maisons qui ont été forcées, des personnes violentées, mais de l’autre côté, ce que j’ai appris des autorités, c’est qu’on a découvert, dans des maisons qui étaient fermées, des armes et des munitions », a déclaré Mohamed Ibrahim Cissé, président du Conseil régional. Les habitants de la zone ont déclaré à RFI être sans nouvelle d’une dizaine de personnes arrêtées par l’armée. Ce n’est pas la première fois que l’armée malienne est accusée d’actes illégaux : elle s’était déjà vu reprocher l’usage de la torture contre des Arabes et des Touaregs.

Sommet européen : Chypre et l’austérité européenne

Réunis à Bruxelles pour un sommet européen, les Ministres des Finances de la zone euro et le Fonds Monétaire International doivent discuter du « plan de sauvetage financier » prévu pour Chypre, qui est au bord de la faillite. Les propositions faites comprendront certainement une combinaison d’augmentation d’impôts et de mesures pour restructurer le secteur bancaire. Très dépendante de l’économie grecque, Chypre a été touchée par la récession qui sévit à Athènes. L’hypothèse circule que la Russie pourrait contribuer à financer le « plan de sauvetage » en étendant un prêt de €2,5mds ($3,3mds) déjà fait à Chypre. Le système bancaire chypriote compte de nombreux dépôts russes : « Il y a un sentiment politique général qui consiste à dire qu’il n’est pas acceptable d’injecter de l’argent dans un système, exposant ainsi les économies des contribuables européens, pour protéger les dépôts russes qui se trouvent dans les banques chypriotes », a commenté l’analyste du think tank Petersen Institute for the International Economics. A Bruxelles, 15 000 personnes ont défilé dans les rues en scandant « habemus austeritate », un clin d’œil à l’élection du nouveau Pape et une façon de dénoncer les politiques d’austérité menées en Union Européenne. Dans le même temps, la proposition de la France et du Royaume-Uni de lever l’embargo sur la livraison d’armes à l’opposition syrienne n’a pas rencontré de ferveur particulière de la part des autres Européens : « Personne n’est vraiment intéressé par une levée de l’embargo », a déclaré un diplomate européen alors qu’aujourd’hui marque le deuxième anniversaire du début de la guerre civile.

Inde-Pakistan : Accusation d’interférence

Le mois dernier, l’exécution en Inde du militant cachemire Afzal Guru, accusé d’avoir organisé un attentat contre le Parlement indien, avait provoqué des émeutes dans le Cachemire sous administration indienne. Hier, les parlementaires pakistanais ont voté une résolution condamnant cette exécution, et appelé à ce que le corps de Guru soit rendu à sa famille. L’Inde a rejeté cette motion, accusant le Pakistan d’interférence dans ses affaires intérieures, et annulé une série de matchs de hockey bilatéraux. Cette montée des tensions entre les deux pays intervient après une attaque contre les forces de sécurité indiennes dans la région du Cachemire sous administration indienne, la première attaque de cette ampleur depuis cinq ans. Les deux pays se disputent la région depuis plus de 60 ans.

Un journaliste accusé d’aider les hackers

Le journaliste Matthew Keys, travaillant pour l’agence d’information Reuters, a été accusé d’avoir conspiré avec des membres d’Anonymous et de les avoir aidé à défigurer (opération de defacing en anglais) le site du Los Angeles Times, c’est-à-dire d’en avoir modifié une page sans l’accord du journal. Il s’est vu reprocher d’avoir, en décembre 2010, fourni aux membres d’Anonymous le login et le mot de passe pour accéder un serveur de Tribune, le groupe détenteur du L.A. Times. S’il est condamné, Matthew Keys encourt 10 ans de prison et une amende maximale de €570 000 ($750 000). Le procès survient alors que les Etats-Unis durcissent le ton sur le cybercrime. Le groupe Thomson-Reuters, qui a embauché Matthew Keys en 2012, s’est refusé à commenter : lors de son embauche, le groupe le considérait comme « un leader reconnu pour le travail qu’il a fait en aidant les journalistes à faire des media sociaux des outils de reportage de qualité », en référence aux guides écrits sur Tumblr, YouTube et Twitter. Thomson-Reuters a annoncé sa suspension.

France : Premiers vols en apesanteur

Pour la première fois, le Centre National d’Etudes Spatiales (C.N.E.S.) propose au grand public des vols pour faire l’expérience de l’apesanteur, un phénomène de lévitation qui survient en principe lorsqu’on s’éloigne de la Terre et que sa force d’attraction cesse de s’exercer. Le premier vol ouvert au grand public, qui a lieu aujourd’hui au départ de Mérignac, dans le Sud de la France, durera 2 heures 30 et comprendra 40 passagers, qui doivent pour cela débourser 6000€. Les vols sont dits « paraboliques » car l’avion doit réaliser des manœuvres, appelées « paraboles » qui permettent chacune d’obtenir jusqu’à 22 secondes d’apesanteur. « On se met à flotter dans la cabine sans comprendre pourquoi et d’où ça vient, bien qu’on nous l’ait expliqué », commente l’astronaute Jean-François Clervoy. Les vols sont développés par la filiale du C.N.E.S., Novespace, et commercialisés par la société Avico. Ils sont réalisés à bord d’un Airbus A300 Zéro G.

Share on Twitter    Share on Facebook