Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mercredi 6 mars 2013

Venezuela : Mort de Chavez ; Elections

Après 14 ans à la tête du Venezuela, le Président, Hugo Chavez, est mort hier après-midi, des suites d’un cancer. Il avait été réélu en octobre pour un quatrième mandat mais n’avait jamais pu prêter serment en raison de sa maladie. Connu pour son charisme et ses diatribes anti-américaines, il était devenu populaire en menant une politique en faveur des moins fortunés. Il avait notamment utilisé les revenus du pétrole, dont le Venezuela est le plus gros producteur mondial, à ces fins, s’attirant ainsi la méfiance des investisseurs. Ses adversaires voyaient en lui un dictateur en raison de son style autoritaire et du soutien apporté à des régimes comme la Libye de Kaddhafi, la Syrie de Bachar el-Assad ou l’Iran de Khomeyni. La Constitution prévoit l’organisation de nouvelles élections présidentielles d’ici 30 jours. Elles opposeront le Vice-Président, Nicola Maduro, au rival de Chavez en octobre, Henrique Capriles. Un récent sondage cité par l’agence d’information Reuters donne l’avantage à Maduro, que Chavez a désigné comme son successeur, et qui pourra bénéficier du regain d’émotion suscité par la mort de l’ancien leader.

UNICEF : Israël maltraite les enfants palestiniens détenus

Dans un rapport publié aujourd’hui, le Fonds international d’urgence des Nations unies pour l’enfance (UNICEF) dénonce les conditions de détention des enfants palestiniens en Israël. L’institution internationale évalue à 700 le nombre d’enfants âgés de 12 à 17 ans qui sont arrêtés, interrogés et détenus par Israël chaque année en Cisjordanie, souvent pour avoir lancé des pierres. L’UNICEF dit avoir identifié des pratiques qui « reviennent des traitements ou des punitions cruelles, inhumaines et dégradantes selon les termes de la Convention des Droits de l’enfant et la Convention contre la Torture. » Les mauvais traitements commencent lors de l’arrestation, qui survient souvent au milieu de la nuit. Les mineurs se retrouvent les yeux bandés et subissent des violences physiques. Ils ne sont pas immédiatement mis en contact avec un avocat ou un membre de leur famille. Le porte-parole du Ministère des Affaires étrangères israélien a répondu en disant : « Israël va étudier les conclusions et travailler à une amélioration en coopération avec l’UNICEF dont nous respectons le travail. » L’UNICEF s’est appuyé sur plus de 400 cas répertoriés depuis 2009, des rapports d’ONG et d’institutions et des interviews avec des mineurs palestiniens et des avocats israéliens et palestiniens.

UE : Lobbying de l’Allemagne contre les quotas de genre

A l’initiative de la Commissaire Européenne de la Justice, Viviane Reding, l’Union Européenne (U.E.) souhaite obliger les entreprises européennes à avoir au moins 40% du « genre sous-représenté » dans ses positions de direction. La règle, destinée à prendre effet en 2020, devrait s’appliquer aux entreprises cotées en bourse qui comptent plus de 250 employés ou ont un revenu annuel d’au moins €50m ($65m). Elle concerne les postes non exécutifs. Le Süddeutsche Zeitung révèle aujourd’hui que l’Allemagne veut exercer un lobbying actif contre cette mesure. Comme Londres, Berlin estime que les initiatives en la matière devraient revenir aux Etats membres. Alors que la Ministre allemande du Travail, Ursula Von de Leyen, n’avait formulé aucune objection à cette règle, la Chancelière Angela Merkel lui a demandé de faire profil bas. L’Allemagne souhaite rassembler une minorité de blocage au Conseil de l’Union Européenne, composé des représentants des Etats membres, alors que le Parlement européen a approuvé la règle. Les hommes représentent 85% des postes de direction non exécutifs dans les entreprises européennes, et 91% des postes de direction exécutifs.

Syrie : Le Royaume-Uni va fournir du matériel non létal

Le Ministre des Affaires étrangères britannique, William Hague, a annoncé l’envoi en Syrie de €15m ($20m) en aide logistique et humanitaire à destination des zones contrôlées par l’opposition, une décision rendue possible par la modification de l’embargo sur les armes de l’Union Européenne, la semaine dernière. L’aide comprendra notamment des véhicules blindés (qui ne sont pas des véhicules de combat), et des gilets pare-balles. L’annonce du Royaume-Uni fait suite à celle des Etats-Unis la semaine dernière, qui a prévu l’envoi de €46m ($60m) en aide non létale. L’opposition syrienne accuse les Occidentaux de ne pas lui fournir l’aide nécessaire, à savoir des armes lourdes. Mais les Occidentaux redoutent que de telles armes tombent aux mains de groupes islamistes. Les insurgés syriens représentent une multitude de courants distincts. Parmi les groupes les plus efficaces dernièrement se trouvent des islamistes comme le Front al-Nusra ou les brigades salafistes Ahrar al-Sham. Depuis bientôt deux ans, plus de 70 000 personnes sont mortes dans la guerre civile syrienne, et un million de personnes ont été déplacées.
Syria

UE : Amende de €532 contre Microsoft

La Commission Européenne a imposé une amende de €532 ($730m) au géant technologique américain, Microsoft, qui n’a pas permis à ses clients de choisir leur navigateur, comme il l’avait promis. C’est la première fois que la Commission sanctionne une entreprise pour ses manquements à satisfaire à une première demande de l’Union Européenne (U.E.). En 2009, la Commission avait demandé à Microsoft de permettre à ses clients de choisir entre plusieurs navigateurs au lieu de leur proposer seulement le sien, Internet Explorer. L’enquête menée par la Commission lui a permis d’établir qu’entre mai 2011 et juillet 2012, 15 millions de clients n’avaient pas eu le choix de leur navigateur. Microsoft a reconnu la défaillance, qu’il impute à des problèmes techniques. En 2008 déjà, Microsoft avait été condamné à une amende €899m ($692m), ramenée par la suite à €860m ($662), pour n’avoir pas partagé des informations produit avec ses concurrents, empêchant ainsi la compatibilité entre les logiciels de ces concurrents et son ssytème d’exploitation, Windows.

Share on Twitter    Share on Facebook