Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Jeudi 28 février 2013

Aide internationale à la Syrie

Les Etats-Unis prévoient d’apporter une aide supplémentaire aux opposants syriens – rations alimentaires, médicaments -, a indiqué le nouveau Secrétaire d’Etat américain, John Kerry. Washington prévoit aussi de doubler son aide à l’opposition civile, en donnant €46m ($60m) supplémentaires. Kerry rencontre à partir d’aujourd’hui à Rome le Président de la Coalition Nationale Syrienne (C.N.S.) Mouaz al-Khatib. La C.N.S. reproche aux pays qui disent la soutenir de ne pas lui apporter une aide suffisante par crainte des groupes islamistes radicaux. « Nous examinons les moyens d’accélérer la transition politique » a déclaré hier John Kerry lors d’une conférence de presse avec le Ministre français des Affaires étrangères, Laurent Fabius. L’opposition syrienne, qui dénonce le refus américain de lui fournir des armes, a d’abord annoncé qu’elle ne se rendrait pas à Rome, avant de se laisser convaincre. La livraison d’armes à l’opposition est toujours exclue, mais les Etats-Unis pourraient accepter de remettre l’aide humanitaire directement aux insurgés. Les rebelles syriens ont connu plusieurs revers dans les combats qui les opposent aux forces de Bachar el-Assad récemment : les livraisons d’armes faites par l’Arabie Saoudite, le Qatar et la Turquie ont été interrompues fin 2012 début 2013 pour des raisons inconnues mais semblent avoir repris. Le régime en place a continué d’être livré par la Russie.
Syria

UE : Plafonner les bonus des banquiers

« Pour la première fois dans l’histoire de la régulation des marchés financiers de l’Union Européenne (U.E.), nous allons plafonner les bonus des banquiers », a déclaré le responsable des négociations pour le Parlement européen, Othmar Karas, à l’issue des échanges de son institution avec la Commission Européenne et les représentants des 27 Etats membres. Selon l’accord conclu, les bonus seront plafonnés à un an de salaire et pourront atteindre deux ans si les actionnaires donnent explicitement leur accord. « A partir de 2014, les banques européennes devront provisionner plus d’argent pour être plus stables et se concentrer sur leur corps de métier », a commenté Othmar Karas. Le Premier Ministre britannique, David Cameron, a exprimé son désaccord. Il redoute qu’une telle mesure n’entraîne une fuite des talents et ne bride la croissance dans le secteur. Il a réitéré  son soutien au plan Vickers, du nom du responsable d’une commission indépendante britannique sur le sujet, qui préconise une stricte étanchéité entre épargne et spéculation financière. L’accord ouvre la voie à Bâle III, une convention qui régit les règles des banques et doit entrer en vigueur en janvier 2014.

Inde : Plus d’argent pour la sécurité et l’empowerment des femmes

Alors que le Ministre des Finances indien, P. Chidambaram, dévoile aujourd’hui le budget du pays, qui sera l’un des plus austères depuis de nombreuses années, afin de contenir un déficit et une dette qui augmentent, les groupes de défense des droits des femmes soulignent la nécessité de donner la priorité aux femmes dans ce budget : « Nous comprenons qu’il y a un déficit fiscal et un besoin drastique de réduire les dépenses (…) », mais il est aussi urgent « plus que jamais d’avoir une approche globale des sujets qui concernent les femmes. Il faut que les fonds consacrés aux femmes soient multipliés par dix, au moins », a déclaré Habeen Arora, la directrice de la ligue des femmes des Chambres de Commerce et d’Industrie indiennes. Selon un étude de la fondation Thomson Reuters en 2012, l’Inde est le pire pays du G20 où être une femme. Une approche genrée a été introduite dans le budget 2005-2006, mais de nombreuses expertes des droits des femmes ont souligné que les efforts faits étaient insuffisants et disséminés. Elles demandent une augmentation du nombre d’officiers de police femmes, des moyens pour appliquer les lois sur les violences domestiques et accompagner les femmes victimes de crimes sexuels. « La question de la sécurité est le point de départ. » En décembre, le viol collectif d’une étudiante a provoqué des manifestations d’une ampleur inégalée dans le pays.

Fukushima : Probabilité de cancer augmentée de 70%

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, le risque de développer un cancer de la thyroïde pour les femmes qui ont été exposées lorsqu’elles étaient enfants aux radiations de Fukushima est 70% plus élevé que pour les autres personnes. La thyroïde est l’organe le plus exposé à l’iodine radioactive et les enfants sont particulièrement vulnérables. Le 11 mars 2011, un tremblement de terre d’une magnitude de 9 suivi d’une tsunami a tué près de 19 000 personnes, dévasté la centrale nucléaire de Fukushima Daiichi et obligé 160 000 personnes à fuir leurs foyers. Dans le reste du Japon, l’O.M.S. estime que les risques pour la santé sont moins élevés. Les risques pour la santé pour les populations situées hors du Japon ne paraissent pas accrus, a conclu le rapport, qui souligne la nécessité d’une surveillance mise en place sur le long terme.

Hackers américains contre Chine

Selon le Ministère de la Défense chinois, deux sites web militaires chinois ont fait l’objet de 144 000 attaques chaque mois l’an dernier. Deux tiers (62,9%) d’entre elles étaient le fait de hackers américains. « Nous espérons que les Etats-Unis sont en mesure d’expliquer et de clarifier cela », a déclaré le porte-parole du Ministère de la Défense. C’est la première fois que les autorités chinoises fournissent des informations aussi précises sur les cyberattaques dont elles accusent les Etats-Unis. La sécurité informatique et la cybercriminalité sont des sujets de tension entre Pékin et Washington. Il y a quelques semaines, l’entreprise américaine de sécurité, Mandiant, a publié un rapport accusant une unité militaire chinoise secrète de cyberattaques « prolifiques ».

Share on Twitter    Share on Facebook