Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Jeudi 14 février 2013

Bahreïn : Manifestations pour le 2e anniversaire du soulèvement

Des opposants au régime en place manifestent aujourd’hui à Bahreïn. Depuis deux ans et les premiers soulèvements sur la Place de la Perle, les affrontements entre opposants et forces du régime se sont multipliés. Ils ont été peu relayés par les media occidentaux, en raison de l’accès difficile à l’île pour les journalistes, et des intérêts géostratégiques des Etats occidentaux dans la région. Aujourd’hui, les manifestants ont installé des barrages routiers. Les activistes dénoncent l’usage fréquent par la police de gaz lacrymogènes. L’ONG Amnesty International a demandé que soient relâchés les « prisonniers de conscience » : « Le gouvernement de Bahreïn ne peut continuer à emprisonner son peuple simplement parce qu’il ne supporte pas la critique », a déclaré le directeur régional adjoint de l’ONG. Le gouvernement rejette ces critiques. Selon le principal groupe d’opposition, al-Wefaq, un adolescent de 16 ans, Hussain Aljazeri, a été tué par des forces de sécurité qui lui ont tiré dessus à bout portant. Depuis février 2011, environ 70 personnes sont mortes dans les soulèvements au Bahreïn, d’après les ONG. Les affrontements d’aujourd’hui risquent de peser sur les discussions de réconciliation entamées la semaine dernière.

UE : Deux mesures prises dans le scandale de la viande de cheval

Les ministres de l’agriculture de l’Union Européenne (U.E.) se sont réunis hier pour décider de mesures afin de faire face au scandale de la viande de cheval qui frappe désormais 16 pays de l’U.E. Détecté le mois dernier, le scandale concerne la présence de viande de cheval dans des plats tout préparés en lieu et place de viande de bœuf. Les dangers pour la santé n’ont pas encore été clairement identifiés. Il a été prévu hier que tous les Etats membres de l’U.E. doivent réaliser des tests ADN aléatoires sur la viande de bœuf transformée pour détecter la présence de viande de cheval. Les tests doivent être réalisés pendant trois mois, à compter du 1er mars 2013. L’autre mesure consiste à vérifier la présence d’un remède administré par les vétérinaires, le phénylbutazone (« butazone »), potentiellement nocif pour les humains. La viande de cheval provient de Roumanie, mais le Premier Ministre roumain, Victor Ponta, a déclaré que la viande roumaine était bien vendue comme viande de cheval, et que le label « bœuf » était apposé par la suite. « Quelqu’un, dans la chaîne d’approvisionnement alimentaire, vend de la viande de cheval en la faisant passer pour du bœuf, et gagne de l’argent de façon frauduleuse ainsi », a déclaré le Ministre irlandais de l’Agriculture, Simon Coveney.

Philippines : Vers un accord historique entre les rebelles du MILF et le gouvernement

Après 40 ans de lutte, 120 000 morts et 2 millions de déplacés, le conflit qui oppose les islamistes du Front Moro Islamique de Libération (MILF) au gouvernement des Philippines pourrait prendre fin. Inspiré par l’accord du Vendredi Saint qui a permis de trouver une solution politique au conflit entre loyalistes et catholiques en Irlande du Nord, l’accord entre le gouvernement et le MILF a favorisé la sécession du MILF d’al-Qaida. Cette semaine, le Président des Philippines, Benigno Aquino, a rencontré les rebelles. Un programme conjoint de développement a été lancé. La finalisation de l’accord est l’affaire de quelques semaines, selon les déclarations d’Aquino : devrait être mise en place une commission de transition, dirigée par les rebelles, qui supervisera la création d’une nouvelle entité politique et géographique autonome musulmane, le Bangsamoro (littéralement, la terre des Moros), à partir de 2016, date à laquelle Aquino, un avocat passionné de la paix, finira son mandat.

Visite de Holland en Inde : Diplomatie et économie de la Défense

Le Président français, François Hollande, est actuellement en Inde pour une visite de deux jours. L’un des enjeux de son séjour est de vendre des avions Rafale à New Delhi. L’entreprise française Dassault, qui produit les Rafales, a emporté la préférence du gouvernement indien fin janvier, pour un contrat de €19,5mds ($20mds) pour 126 appareils, devant l’Eurofighter. Ce contrat devrait être finalisé en octobre. Il représenterait l’un des plus gros contrats de défense et serait un avantage de taille pour la Défense française. Pour certains analystes, le choix du Rafale dépasse le seul enjeu militaire : par ce biais, l’Inde négocierait aussi l’accès à la technologie nucléaire et une aide pour étendre sa flotte nucléaire sous-marine. Aujourd’hui, François Hollande a réitéré son soutien à la candidature de l’Inde à un siège permanent au Conseil de Sécurité des Nations Unies. Une manifestation de protestation contre le chef d’Etat français a eu lieu ce matin à New Delhi : les manifestants demandent l’annulation des négociations entre le gouvernement indien et l’entreprise française Areva, qui a signé en 2009 un premier accord ouvrant la voie à la construction de la plus grande centrale nucléaire du monde sur le site de Jaitapur, au Sud de Bombay. L’autre sujet de mécontentement est l’attitude de Paris vis-à-vis d’un agent consulaire français mis en examen à Bangalore pour le viol de sa fille de trois ans. L’Elysée a reçu ses avocats parisiens, ce qui a choqué en Inde.

Acquisition d’un 6e sens pour les rats

Des expériences menées en laboratoire sur des rats ont permis de leur faire acquérir un 6e sens : en introduisant dans leur cerveau des micro-électrodes attachées à des détecteurs infra-rouge, les chercheurs du Centre Médical de l’Université de Duke, en Caroline du Nord, ont montré que les rats pouvaient détecter des infra-rouges, qu’ils ne voient pas normalement. L’expérience montre qu’une défaillance visuelle peut être corrigée non en essayant de réparer le problème mécanique, mais en donnant accès à une autre réalité. « Il serait possible de créer des appareils sensibles à n’importe quelle énergie physique (…) comme les champs magnétiques, les ondes radio ou les ultrasons », a déclaré l’un des chercheurs. C’est la première fois qu’une interface cerveau-machine permet d’augmenter les sens d’animaux adultes, selon Miguel Nicolelis, qui a conduit l’expérience.

Share on Twitter    Share on Facebook