Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Vendredi 8 février 2013

Tunisie : Manifestations pour l’enterrement de Belaid

Plus de 3000 personnes se sont rassemblées aujourd’hui à Djebel Jelloud, la banlieue de Tunis où se trouvait le cercueil de Chokri Belaid, un opposant de gauche et avocat des droits humains assassiné mercredi, alors qu’il se rendait à son travail. Ailleurs en Tunisie, plusieurs milliers de personnes manifestent pour lui rendre hommage. Ils accusent le parti au pouvoir, Ennahada, de l’avoir assassiné. Ennahada a démenti. Le principal syndicat tunisien, l’Union Générale Tunisienne du Travail (U.G.T.T.) a appelé à une grève générale ce vendredi : il s’agit de la première grève générale en Tunisie depuis 35 ans. Tentant d’apaiser les protestations qui s’expriment depuis mercredi, sur fond de crise sociale et économique, le Premier Ministre, Hamadi Jebali, a appelé à la formation d’un nouveau gouvernement, composé de technocrates, mais a été démenti par son parti. Depuis mercredi, un policier est mort dans les affrontements.

U.E. : Adoption du budget 2014-2020

Réunis pendant 2 jours à Bruxelles pour un conseil européen sur le budget pluriannuel de l’Union Européenne (U.E.) couvrant la période 2014-2020, les 27 Etats membres ont réussi à se mettre d’accord. Les dissensions, déjà patentes en novembre dernier, portaient sur la réduction ou non du budget de l’U.E. : le Premier Ministre britannique, David Cameron, s’en est fait l’avocat, à l’image de l’austérité imposée aux Etats membres, tandis que d’autres, comme la France, soulignaient que la solidarité doit être la priorité (la France est la principale bénéficiaire de la Politique Agricole Commune, la PAC, qui représente un tiers du budget de l’U.E.). Cameron demandait notamment la diminution des frais de fonctionnement de l’U.E. Les détails ne sont pas encore connus, mais il semble que le compromis s’est fait en jouant sur les termes de crédits d’engagement, réduits à €960mds pour 2014-2020 et crédits de paiement, réduits à €913mds pour la même période : ces deux chiffres, dont l’écart s’explique par la lenteur du décaissement des fonds européens, permettront à chacun des camps de sortir la tête haute de la rencontre. Mais au total, il y aura bien une diminution du budget de l’U.E., qui représente environ 1% de son PIB. Une fois adopté, le budget doit encore être approuvé par le Parlement européen. Son Président, Martin Schulz, s’offusque de la rigueur imposée par Cameron. Sans accord sur le budget pluriannuel, l’U.E. devrait fonctionner sur un budget annuel, une procédure plus lourde et plus coûteuse.

Mali : attaque du camp des bérets rouges ; attentat suicide à Gao

Des coups de feu ont éclaté ce matin autour du camp des bérets rouges. Le terme désigne la garde rapprochée de l’ancien président Amadou Toumani Touré, par opposition aux bérets verts, responsables du coup d’Etat du 21 mars 2012. Les deux camps sont en conflit depuis plusieurs mois ; la libération de 28 bérets rouges semblait avoir calmé le jeu. Les bérets verts affirment être entrés dans le camp en raison d’une manifestation de femmes et d’enfants qui auraient brûlé un véhicule. Cette version est démentie par les bérets rouges, qui soutiennent que leurs adversaires sont entrés spontanément dans le camp. Ce matin, l’accès au site était restreint pour les journalistes. Dans le même temps, un attentat suicide a eu lieu à Gao, la ville la plus peuplée du Nord du pays, reprise par les troupes françaises et maliennes il y a quelques semaines : le kamikaze est mort et un soldat a été blessé. Cet attentat, revendiqué par un groupe affilié à Al-Qaida, survient alors que la présence militaire de troupes françaises, maliennes et nigériennes est de plus en plus palpable à Gao, où la présence de mines laissées par les militants islamistes inquiète la population.

Bangladesh : Manifestation pour demander la mort d’un criminel islamiste

Plusieurs milliers de personnes manifestent depuis mardi au Bangladesh pour protester contre le verdict du tribunal qui examine les crimes de guerre commis au moment de l’indépendance, en 1971. Le tribunal a condamné à la prison à vie Abdul Quader Mollah, éminent membre du parti islamiste Jamaat-e-Islami, accusé de viol, de meurtre et de torture. Beaucoup de Bangladais s’attendaient à la peine de mort. L’indignation s’est exprimée sur les réseaux sociaux, et les appels à converger à Dhaka, la capitale, vendredi, ont été nombreux : « Nous ne partirons pas tant que notre demande n’aura pas été satisfaite », disent les manifestants qui demandent que Mollah soit pendu. Le Bangladesh a été intégré au Pakistan à la fin de la domination britannique, en 1947, avant de prendre son indépendance, après une guerre entre Bangladais nationalistes, soutenus par l’Inde, et forces pakistanaises, en 1971. 3 millions de personnes sont mortes dans ce conflit. Le parti islamiste Jamaat est accusé d’avoir aidé l’armée pakistanaise, ce qu’il dément. Une cinquantaine de personnes ont été blessées et une centaine arrêtée mercredi au cours des affrontements.

L’astéroïde le plus proche de la Terre

Le 15 février prochain, un astéroïde de la taille d’un bâtiment de bureaux passera à toute vitesse à proximité de la Terre, à une distance inférieure à celle de certains satellites de communication. La NASA a précisé hier que l’astéroïde 2012 DA14 passera à la plus petite distance jamais enregistrée pour un astéroïde de cette taille, à 27 400 km de notre planète. S’il devait toucher la Terre, il serait l’équivalent de 1000 bombes d’Hiroshima. Heureusement, sa trajectoire ne le prévoit pas. Mais d’autres astéroïdes pourraient heurter la Terre sans avoir été détectés suffisamment à l’avance. Des critiques soulignent que les agences spatiales ne font pas assez pour éviter ces menaces. La NASA a commencé à surveiller le ciel pour prévenir les collisions dangereuses en 1998. Selon ses scientifiques, le réseau de surveillance permet d’identifier 95% des astéroïdes dont la collision avec la Terre entraînerait une destruction de celle-ci. Restent les astéroïdes plus petits, ceux qui ne détruiront « qu’une » ville par exemple. Pour Ed Lu, un ancien astronaute de la NASA, il faut faire mieux : les humains ne peuvent aujourd’hui détecter qu’1% de ces astéroïdes plus petits, mais dangereux. Il est à la tête de la Fondation B612 qui cherche des fonds pour construire un télescope pour repérer les astéroïdes.

Lecture du week-end

A l’heure où John Brennan défend son bilan dans l’utilisation des drones, la présentation faite par Newsbound de ces appareils permet de comprendre les enjeux qui y sont attachés.

Share on Twitter    Share on Facebook