Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mercredi 6 février 2013

Tunisie : Assassinat de l’opposant politique Chokri Belaid ; insurrection

Chokri Belaid, l’opposant politique coordinateur du parti des Patriotes démocrates, plutôt à gauche de l’échiquier politique, a été assassiné aujourd’hui alors qu’il se rendait à son travail. Belaid était une figure reconnue de l’opposition laïque au gouvernement islamique modéré. Le Président tunisien, Moncef Marzouki, en visite en France, a écourté son séjour et condamné cet assassinat. La mort de Belaid a déclenché une vague de protestations dans le pays : des manifestants ont mis le feu aux locaux du parti au pouvoir, Ennahda, dans la ville de Mezzouza, et saccagé les bureaux du parti dans la ville de Gafsa, en signe de protestation. A Tunis, la police a utilisé du gaz lacrymogène pour disperser les manifestants rassemblés devant le Ministère de l’Intérieur. Certains appellent à « une seconde révolution ». Les gaz lacrymogènes ont été également utilisés par la police contre les manifestants à Sidi Bouzid, la ville où a commencé la révolution en 2011. Plus de 4000 personnes y étaient rassemblées et ont brûlé des pneus et lancé des pierres à la police. L’assassinat n’a pas été revendiqué. Le Premier Ministre tunisien, Hamadi Jebali, a qualifié ce meurtre d’ « acte de terrorisme ».

CIA : Base secrète de drones en Arabie Saoudite

La CIA opère depuis 2 ans une base secrète de drones en Arabie Saoudite. Cette base a permis aux Etats-Unis de mener ses campagnes d’assassinat controversées dans le Yémen voisin. Cette révélation, faite par différents journaux américains, intervient la veille de l’audition devant le Sénat de John Brennan, l’artisan du programme des drones, qui doit devenir le prochain directeur de l’agence de renseignements. Le sujet est sensible pour l’Arabie Saoudite en raison de l’impopularité des bases militaires américaines, censées avoir disparu après l’invasion de l’Irak de 2003. La présence, depuis 1991, de troupes américaines en Arabie Saoudite, qui abrite 2 des villes saintes de l’Islam, La Mecque et Médine, était l’un des motifs avancés pour les attentats du 11 Septembre 2001. La révélation n’aura sans doute que peu d’échos en Arabie Saoudite où la presse indépendante n’existe pas et où les sympathies pour les djihadistes du Yémen sont minimes. Dans le pays de la péninsule arabique, les autorités ont minimisé les révélations. Aux Etats-Unis, le gouvernement a toujours demandé aux media de ne pas dévoiler la localisation des bases de la CIA de peur de nuire à l’action du contre-terrorisme.

UK : Adoption du mariage pour les couples de même sexe

La chambre basse du Parlement britannique, la Chambre des Communes, a voté hier la loi sur le mariage pour les couples de même sexe : « Le vote d’hier soir ne sera pas simplement considéré comme un vecteur d’égalité réelle, mais aussi comme le moyen de construire une société plus forte et plus juste », a déclaré le Premier Ministre britannique, David Cameron, qui a rendu hommage à ceux qui s’étaient battu « pendant des années » et aux discours « émouvants » des partisans de la loi. Les parlementaires n’avaient pas de consigne de vote : près de la moitié des Tories, le parti conservateur de David Cameron, ont voté contre la loi, soit 136 Tories. Certains ont mis en garde contre un votre négatif devant la Chambre des Lords. La loi a été adoptée avec une majorité de 225 voix (400 pour, 175 contre). Le chef du parti travailliste, Ed Milliband, a salué « un jour de fierté et une étape importante dans le combat pour l’égalité au Royaume-Uni ». Le Premier Ministre adjoint et leader des libéraux, Nick Clegg, a lui aussi salué le vote, commentant : « Peu importe qui on est et qui on aime, nous sommes tous égaux. Le mariage est affaire d’amour et d’engagement, et il ne devrait plus être refusé sous prétexte qu’on est homosexuel. » 52 des 56 libéraux démocrates ont voté en faveur du texte. En France, le texte est débattu en première lecture à l’Assemblée Nationale depuis le 29 janvier.

Recensement des tigres du Bengale

Le Népal lance aujourd’hui une campagne de recensement des tigres du Bengale. Le pays, qui compte 176 spécimens, s’est donné pour objectif un doublement de leur nombre d’ici 2022. Le recensement, conduit à l’aide de caméras, sera réalisé simultanément dans plusieurs parcs nationaux au Sud du Népal, dans des réserves qui s’étendent en Inde, où le recensement sera également conduit : « Le recensement simultané a pour but d’éviter que le même tigre qui traverse la frontière soit compté deux fois », a expliqué un écologiste qui travaille avec les parcs nationaux. Les tigres du Bengale font aujourd’hui l’objet de braconnage ; la dépopulation s’explique aussi par la destruction de leur habitat. L’engagement de doubler le nombre de tigres du Bengale a été pris en 2010.

Share on Twitter    Share on Facebook