Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mardi 29 janvier 2013

Egypte : Première mise en garde de l’armée

Pour la première fois depuis que le Président égyptien, Mohamed Morsi, a décrété l’état d’urgence dimanche, qui accroît les pouvoirs de l’armée, le chef de cette dernière, le Général Abdel Fattah al-Sisi a déclaré que la poursuite des mobilisations « pourrait conduire à un effondrement de l’Etat ». Il a aussi indiqué que l’armée resterait « une force solide et cohérente » sur laquelle l’Etat pourrait s’appuyer. Ses commentaires, adressés aux cadets de l’académie militaire, ont ensuite été postés sur la page Facebook de l’armée. Sisi a été nommé par Morsi l’an dernier, et est aussi le Ministre de la Défense. Depuis la reprise des affrontements violents entre les opposants de Morsi, les Frères Musulmans et la police, au moins 60 personnes sont mortes, et plus de 1000 ont été blessées. Hier soir encore, les opposants ont défié le couvre-feu instauré par le Président, pour dénoncer sa mainmise autoritaire sur le pays.

Syrie : Massacre à Alep

Selon l’Observatoire Syrien des Droits Humains (O.S.D.H.), une ONG d’opposition basée à Londres, qui s’attache à compter les victimes de la guerre civile syrienne, au moins 65 personnes ont été tuées par une balle dans la tête et trouvées mortes, les mains liées dans le dos, dans un quartier de la grande ville du Nord, Alep. Le nombre de victimes de ce « nouveau massacre » pourrait s’élever jusqu’à 80 selon l’ONG. Les auteurs n’en sont pas encore connus. Depuis le début du conflit, les ONG ont accusé à la fois les troupes de Bachar el-Assad et les opposants de recourir à des exécutions sommaires. La guerre dure depuis maintenant 22 mois, et a fait plus de 60 000 morts. A Alep, les opposants qui combattent au sein de l’Armée Syrienne Libre (A.S.L.) sont critiqués par les civils : « Ils se comportent comme si nous n’existions que pour les servir », commente un habitant cité par le National Post. Pendant ce temps, le nombre de réfugiés continue à augmenter : les Nations Unies font désormais état de 700 000 réfugiés, contre 500 000 à la mi-décembre.

Mali : Ouverture de la conférence internationale des donateurs

Une conférence internationale des donateurs pour le Mali s’est ouverte aujourd’hui à Addis Abeba, en Ethiopie, ville où siège l’Union Africaine (U.A.). L’objet de la réunion est de lever des fonds pour financer le déploiement d’une force africaine d’intervention au Mali (la Misma, pour Mission Internationale de Soutien au MAli) pour épauler puis prendre le relais des forces françaises envoyées sur place à la mi-janvier. L’Europe, le Japon, les Etats-Unis, la Chine et de nombreux pays africains sont représentés. Depuis le début de l’intervention française, la Communauté Economique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) a promis d’envoyer 6000 hommes mais seuls 2000 d’entre eux ont pour l’instant rejoint le Mali ou le Niger voisin. L’U.A. a estimé à €341m ($460m) le budget de déploiement de la Misma. L’Union Européenne a promis €50m (€67,4m), auxquels s’ajouteront une aide logistique séparée de la France de €47m ($63,4) et une aide britannique.

Chine-Japon : Prochain sommet économique ?

Le Premier Ministre, Shinzo Abe, a déclaré qu’il était prêt à un sommet avec la Chine pour renforcer les liens économiques, mis à mal par les récentes disputes territoriales à propos des îles Senkaku-Diaoyu que revendiquent les deux voisins depuis septembre, en mer de Chine orientale. Mais, a-t-il précisé, « les îles Senkaku nous appartiennent et la Chine a pris des mesures provocatrices les concernant (…) Nous avons été clairs : il n’y a pas de place pour la négociation sur ce sujet ». Shinzo Abe, élu en décembre sur un programme conservateur et une rhétorique de fermeté face à la Chine, a augmenté le budget de la défense pour la première fois depuis 11 ans. Les relations économiques se détérioriées entre les deux pays en septembre, lorsque le Japon a racheté les îles, jusque là détenues par un particulier japonais. Des manifestations anti-japonaises avaient eu lieu en Chine, amenant certaines entreprises nippones à mettre la clé sous la porte, ainsi qu’à des agressions physiques contre des expatriés japonais.

Boy Scouts of America : Vers une acceptation partielle des homos

Les Boy Scouts of America (B.S.A.), l’une des plus grandes associations de jeunes des Etats-Unis, envisagent de mener une politique un peu moins homophobe : en permettant aux groupes locaux de décider de la ligne de conduite à adopter vis-à-vis des homosexuels, ils mettraient fin à une exclusion qui s’impose aujourd’hui au niveau national. Cette annonce intervient alors que les B.S.A. avaient réaffirmé l’an dernier leur politique anti-homo, soutenue notamment par les religieux conservateurs, dont les baptistes, qui financent une grande partie des associations scouts locales : si la politique anti-homo est révisée, des leaders du mouvement baptiste se sont dit prêts à publier un communiqué « pour exprimer [leur] déception et encourager [leurs] églises à soutenir d’autres associations pour les jeunes garçons ». Les B.S.A. comptent aujourd’hui plus de 2,5 millions de membres, comparé à plus de 4 millions lors de leurs années fastes. L’organisation a plusieurs fois été accusée d’avoir couvert des agressions sexuelles exercées par des leaders du mouvement contre des jeunes – des dossiers connus sous le nom de « dossiers perversion ». L’organisation s’est excusée de ces abus et a souligné les nouvelles mesures prises pour les empêcher.

Share on Twitter    Share on Facebook