Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Vendredi 18 janvier 2013

EN COURS : Crise des Otages en Algérie

Les informations restent lacunaires sur la situation des otages dans l’Est de l’Algérie : on ignore toujours combien de personnes ont été capturées, sont détenues ou ont été libérées depuis qu’un groupe islamiste affilié à Al-Qaida a attaqué le complexe gazier d’In Amenas, près de la frontière libyenne, mercredi. Selon l’AFP, qui cite l’agence de presse mauritanienne ANI, le leader du groupe islamiste, Mokhtar Belmokhtar a proposé  un échange entre des prisonniers américains détenus par son groupe, les Signataires du Sang, et deux combattants islamistes, l’Egyptien Omar Abdul Rahman et le Pakistanais Aafia Siddiqui, retenus prisonniers aux Etats-Unis pour terrorisme. Reuters affirme que 60 étrangers sont toujours retenus en otage sur le site du complexe gazier. Le Japon a demandé des comptes à l’Algérie, qui a mené une opération pour libérer les otages sans concertation avec les pays dont les ressortissants étaient retenus. Parallèlement, l’armée malienne affirme avoir repris Konna aux rebelles, une ville stratégique entre le Nord et le Sud du pays. En Egypte, une centaine d’islamistes ont manifesté aujourd’hui contre l’intervention française qui se déroule depuis une semaine au Mali. Ils accusent Paris d’ « intervention illégale ».

Nucléaire iranien : échec des négociations pour l’accès aux sites

Après 2 jours de négociation, le directeur général adjoint de l’Agence Internationale pour l’Energie Atomique (A.I.E.A.), Herman Nackaerts, a annoncé que ses équipes s’étaient à nouveau vu refuser l’accès aux sites militaires. L’A.I.E.A., une agence des Nations Unies chargée de lutter contre la prolifération nucléaire, essaie depuis un an d’avoir accès à des sites iraniens, notamment celui de Parchin, une base militaire située au Sud-Est de Téhéran. L’agence soupçonne le régime iranien d’y avoir réalisé des tests pour le développement d’armes nucléaires et nettoyé ensuite le site. Téhéran dément ces deux accusations. « Malheureusement, les résultats décevants sont la norme », a commenté un expert de la prolifération nucléaire, Mark Fitzpatrick. « Toute personne qui s’assoit à la table des négociations avec l’Iran trouve l’expérience extrêmement frustrante ». Une prochaine réunion de négociation doit avoir lieu le 12 février. Les efforts de l’A.I.E.A. sur le nucléaire iranien sont distincts, bien que liés, aux négociations menées par les pays occidentaux avec Téhéran, qui pourraient reprendre d’ici la fin janvier, après une interruption de 7 mois.

Netanyahu : « Aucun démantèlement de colonie en Cisjordanie »

Alors que se déroulent le 22 janvier les élections législatives israéliennes, l’actuel Premier Ministre et leader du parti de droite Likoud, Benjamin Netanyahu, a assuré qu’aucune colonie israélienne en Cisjordanie ne serait démantelée : ces jours-là sont « derrière nous » a-t-il déclaré avant d’ajouter : « Personne n’a de leçon à me donner sur l’amour de la Terre d’Israël ou l’engagement en faveur du sionisme et des colonies ». Il répondait ainsi aux sondages d’opinion qui montrent la force du parti d’extrême-droite pro-colonies, la Maison Juive, crédité de 13 à 14 sièges sur les 120 que compte la Knesset. Ce parti demande l’accélération de la colonisation et espère attirer des électeurs du Likoud. Les sondages aujourd’hui donnent toujours la liste Likoud-Israël Notre Maison en tête, avec entre 32 et 35 des 120 sièges du Parlement (ils en comptent 42 actuellement). Le parti Shas ultra-orthodoxe est crédité de 11-12 sièges. Le centre gauche devrait obtenir 16-17 sièges. Selon un sondage du 11 janvier, ¼ des électeurs n’a toujours pas décidé pour qui voter.

Birmanie : cessez-le-feu avec les rebelles Kachin

En Birmanie, le Parlement a approuvé aujourd’hui à l’unanimité une motion de cessez-le-feu pour mettre fin aux combats entre rebelles Kachin et militaires de l’armée dans le Nord, et ouvrir des négociations. Le conflit qui se poursuit depuis 18 mois (mi-2011) s’est intensifié en décembre 2012, et jette le doute sur la capacité de la Birmanie à mettre en place des réformes et à contenir l’armée. Le pays a émergé il y a deux ans d’un régime de parti unique militaire. Aujourd’hui, ¼ des sièges au Parlement sont occupés par des militaires. Les militaires et les rebelles n’ont pas encore réagi.

Bataille contre les couvertures sexistes de livres de fantaisie et de science fiction

L’auteur de fantaisie, Jim Hines, a pris la pose sur son blog pour parodier les positions absurdes et contortionnistes qui sont souvent données aux femmes sur les couvertures des livres de science fiction et de fantaisie. « La façon dont les femmes sont représentées est si souvent ridicule qu’on arrête juste de le voir. Je crois que lorsque je prends cette position, les gens le voient à nouveau : on voit à quel point c’est ridicule lorsque c’est une auteur de fantaisie de 38 ans qui s’y met. » Il a fait une série de photos parodiques qui lui ont permis de récolter près de €11 600 ($15 500) pour lutter contre le syndrome Aicardi, une maladie rare du système nerveux qui affecte presque exclusivement les filles. Son projet fait écho à une discussion récurrente dans le monde de la science fiction. « Les femmes sont souvent représentées en partant du principe que la personne qui regardera la couverture sera un homme hétéro caricatural », explique Tracy Hurley, qui travaille dans le secteur. En réalité, les lecteurs sont souvent déçus de retrouver un sexisme ordinaire sur un support dont ils attendent une forme d’évasion. Les maisons d’édition commencent à remettre en cause ces pratiques. Mais pour Hines, le changement prendra encore quelques années.

 

Share on Twitter    Share on Facebook