Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Lundi 14 janvier 2013

Mali : Conte-offensive des islamistes

La France intervient depuis vendredi au Mali aux côtés de l’armée malienne et à la demande du Président Dioncounda Traoré pour arrêter l’avancée des islamistes qui tiennent le Nord du pays depuis avril dernier. Les islamistes ont lancé une contre-offensive sur la ville de Diabaly, à 400 km au Nord de la capitale, Bamako. Le Ministre des Affaires étrangères français, Laurent Fabius, a insisté sur la courte durée de l’intervention : « C’est une question de semaines », a-t-il dit, en rejetant toute comparaison avec l’enlisement des forces occidentales en Afghanistan. La France, qui avait des troupes stationnées dans des pays alentour, a envoyé environ 550 troupes à Bamako et dans la ville de Mopti. Des renforts doivent venir des pays voisins (Nigeria, Sénégal, Niger, Togo, Bénin, Burkina Faso) et une aide logistique des Etats-Unis et du Danemark. Au moins 11 soldats maliens et un pilote d’hélicoptère français sont morts depuis vendredi, ainsi qu’une centaine de militants islamistes. « La France a attaqué l’Islam. Nous allons frapper le cœur de la France », a déclaré l’un des porte-parole du Mujao, le Mouvement pour l’unicité et le djihad en Afrique de l’Ouest, un groupe islamiste présent au Nord-Mali. La France a renforcé son niveau de vigilance.

Suicide de l’hacktiviste et développeur Aaron Swartz

Le développeur et militant des libertés numériques, l’Américain Aaron Swartz, s’est suicidé vendredi, à l’âge de 26 ans. Il devait être traduit en justice le mois prochain pour avoir téléchargé des articles scientifiques sur la base de recherche JSTOR en s’étant introduit dans le réseau du Massachusetts Institute of Technology (MIT). Il risquait plus de 30 ans de prison. Il  n’avait pas diffusé les documents téléchargés. JSTOR n’avait pas l’intention d’engager des poursuites. « Sa mort n’est pas seulement une tragédie personnelle. C’est le résultat d’un système judiciaire qui repose sur l’intimidation », a dénoncé sa famille. Swartz, qui souffrait depuis plusieurs années de dépression, était un hacktiviste connu dans le milieu des libertés numériques : il avait contribué à inventer le système des flux RSS, à fonder la plate-forme d’échanges Reddit, et s’était engagé dans la lutte contre les projets de loi SOPA et PIPA (des projets de loi renforçant le copyright au détriment de la protection de la vie privée des utilisateurs d’internet) avec DemandProgress. Au MIT, une enquête interne a été ouverte pour déterminer le comportement de l’institution une fois découverte « l’activité inhabituelle » de Swartz dans son réseau, en 2010. Sur twitter, des universitaires mettent à disposition leurs articles gratuitement, en hommage, avec le hashtag #pdftribute.

Grèce : Attaque contre le QG du parti au pouvoir

Des attaquants non identifiés ont ouvert le feu ce matin sur le siège du parti Nouvelle Démocratie, du Premier Ministre, Antonis Samaras, à Athènes. Personne n’a été blessé. Cette attaque au fusil d’assaut intervient alors que la semaine dernière, les domiciles d’autres hommes politiques et de journalistes ont été la cible de bombes artisanales. La police impute les attaques à des groupes d’extrême-gauche mécontents de l’expulsion d’un squat. Le gouvernement a accusé le parti d’extrême gauche, Syriza, de soutenir les groupes d’opposition radicaux. « Il y a en effet une dangereuse escalade d’attaques terroristes et de violence aveugle, que nous condamnons entièrement », a démenti Panos Skourletis, le porte-parole de Syriza. Son dirigeant, Alexis Tsipras, est actuellement à Berlin où il a rencontré le Ministre des Finances allemand, Wolfgang Schaüble, qui n’a pas réussi à le convaincre d’apporter son soutien aux mesures d’austérité imposées à la Grèce par l’Union européenne et le Fonds Monétaire International : « Je lui ai dit que les programmes d’austérité avaient échoué partout en Europe, notamment en Grèce. Maintenant, il faut s’attaquer à leur impact : la pauvreté et le chômage », a déclaré Tsipras.

Pollution inégalée à Beijing

Pour le 5e jour consécutif, la capitale chinoise connaît un niveau de pollution inégalé, deux fois plus élevé que le seuil considéré comme dangereux par l’Organisation Mondiale de la Santé. Les journaux chinois ont mis le sujet à la Une. Ils ont généralement une plus grande liberté de ton sur ce sujet, car la pollution est visible de tout le monde. Certains chantiers ont arrêté une partie de leurs travaux. Les écoles ont annulé les activités en plein air, et des usines ont diminué leur niveau de production. La Chine connaît l’un de ses hivers les plus rigoureux, et donc un accroissement de la consommation énergétique. Le pays est également celui où le marché de l’automobile connaît sa plus forte croissance. Une forte concentration de particules polluantes dans l’atmosphère accroît non seulement les risques de maladies respiratoires, mais aussi les risques d’attaques et de maladies du cœur.

L’altruisme chez les bonobos éclaire les comportements humains

Des anthropologues spécialistes de l’évolution ont découvert que les singes bonobos pouvaient faire preuve de générosité envers leurs semblables : ils sont notamment prêts à partager leur nourriture en échange d’une interaction sociale. Ce comportement pourrait éclairer ce qu’on connaît de l’altruisme chez les humains : « En n’étudiant que les chimpanzés, on pourrait penser que ce comportement – partager avec les étrangers – fait partie de l’évolution et que les humains l’ont acquis plus tard », explique le chercheur, Jingzhi Tan. « Mais maintentant, étant donné que les bonobos le pratiquent, une hypothèse est que l’ancêtre commun aux chimpanzés, aux humains et aux bonobos avait ce comportement ». A l’inverse des bonobos, les chimpanzés restent très méfiants vis-à-vis des étrangers.

Share on Twitter    Share on Facebook