Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Vendredi 11 janvier 2013

Crise au Mali : Vers une intervention française

Les rebelles islamistes qui contrôlent depuis avril 2012 le Nord du Mali se sont emparés de la ville de Konna, au centre du pays. Le Président malien, Dioncounda Traoré, a demandé à la France, ancienne puissance coloniale, de l’aider à repousser l’offensive des rebelles. « Nous sommes face à une agression caractérisée. J’ai donc décidé que la France répondra aux côtés de nos partenaires africains à la demande des autorités maliennes. Elle le fera strictement dans le cadre des résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies », a déclaré le Président français, François Hollande. Le Conseil de Sécurité des Nations Unies a, de son côté, appelé à un « déploiement rapide » de la force internationale prévue au Mali. Cette force ne devait pas intervenir avant septembre 2013, et des pourparlers devaient être engagés avant, mais la situation actuelle modifie la donne.

Attentats meurtriers au Pakistan

Des attentats à la bombe hier au Pakistan ont fait au moins 115 morts et 270 blessés. Le plus violent a eu lieu hier soir dans la ville de Quetta, au Sud-Ouest, dans la province du Baloutchistan : à quelques minutes d’intervalle, deux explosions ont frappé un club de billard dans un quartier dominé par des Chiites. Les Chiites représentent 20% de la population pakistanaise. Il s’agit de l’attaque la plus violente contre cette communauté, depuis qu’elles ont commencé, il y a 14 ans. La plupart des violences contre les Chiites sont le fait d’un groupe militant sunnite, Lashkar-e-Jhangvi, lié aux Taliban pakistanais. Ils ont revendiqué l’explosion d’hier soir. Les militants des droits humains critiquent le police : « L’indifférence des autorités accuse de manière accablante l’Etat, son armée et les forces de sécurité », a déclaré l’un des responsables de l’ONG Human Right Watch dans la région. Un leader chiite a vivement critiqué le chef de l’armée pakistanaise, le général Ashfaq Kayani, l’un des hommes les plus puissants du pays. Deux autres attentats ont eu lieu, à Quetta et dans la vallé de Swat, dans le Nord-Ouest du Pakistan. L’un, contre des troupes paramilitaires, a été revendiqué par un groupe séparatiste baloutche. L’aure a frappé un séminaire religieux islamique. La multiplication de la violence souligne la fragilité de l’Etat. Des élections législatives doivent se tenir en mars.

République Centrafricaine : Trêve d’une semaine

Au terme de pourparlers qui se sont tenus à Libreville, au Gabon, les rebelles Seleka ont accepté un cessez-le-feu d’une semaine. Ils demandent en échange le départ des troupes d’Afrique du Sud et la libération des prisonniers politiques. L’Afrique du Sud a envoyé 400 troupes pour aider à la stabilisation du pays. Les rebelles Seleka ont lancé une offensive le 10 décembre et pris le contrôle du Nord et de l’Est de la République Centrafricaine. Ils accusent le Président, François Bozizé, d’avoir rompu les précédents accords de paix. Les rebelles exigeaient jusqu’à présent le départ de Bozizé. Ils demandent maintenant un nouveau Premier Ministre, issu des rangs de l’opposition. Les rebelles ont arrêté leur avance à 100 km de la capitale, Bangui, après le déploiement d’une force régionale de maintien de la paix. Il s’agit de la plus grande menace pour Bozizé depuis son arrivée au pouvoir par un coup d’Etat, en 2003.

Savile : 450 victimes agressées sexuellement entre 1955 et 2009

Un rapport de la police et des services de protection de l’enfance apporte des informations supplémentaires sur les agressions et les crimes sexuels commis par l’ancien présentateur de la BBC, Jimmy Savile, mort en octobre 2011. Savile a agressé sexuellement près de 450 personnes entre 1955 et 2009. 73% de ces personnes étaient des enfants, principalement âgés de 13 à 16 ans. Sa plus jeune victime était un garçon de 8 ans, et sa plus âgée, une femme de 47 ans. Il a sévi surtout à Londres et à Leeds, sa ville natale, dans des écoles, des hôpitaux, mais aussi les studios de la BBC. « Il a passé chaque minute de chacun de ses jours de travail à ne penser qu’à ça », a déclaré l’un des détectives en charge de l’enquête, David Gray. « Il choisissait des victimes vulnérables, et était assez intelligent pour choisir des personnes dont il savait qu’elles ne parleraient pas. » Dans un autre rapport, les services du Procureur révèlent que si la police avait répondu différemment aux accusations portées par 4 femmes en 2007, Savile aurait pu être traduit devant la justice.

Agriculture urbaine à New York

L’augmentation de la population mondiale, urbaine notamment, laisse penser que les fermes urbaines joueront à l’avenir un rôle important : « Les villes ne seront jamais autosuffisantes, mais ce n’est pas l’objectif de l’agriculture urbaine », explique Nevin Cohen, assistant professeur en études environnementales à New York. L’agriculture urbaine va de pair avec le développement des tendances locavores, qui consistent à consommer des produits cultivés à proximité de son lieu de résidence. Les toits de New York représentent des espaces qui peuvent être aménagés dans ce but. La ville bénéficie aussi d’entrepreneurs désireux de tenter l’aventure et de responsables politiques favorables à ces pratiques. Après l’ouragan Sandy, la ferme urbaine Gotham Greens a été la seule à pouvoir fournir à la chaîne de supermarchés bio Whole Foods des salades fraîches.

Share on Twitter    Share on Facebook