Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mardi 8 janvier 2013

Emeutes dans un camp de réfugiés syriens

Dans le camp de réfugiés syriens de Zaatara, en Jordanie, les réfugiés s’en sont pris à des travailleurs humanitaires après que leurs tentes avaient été renversées sous l’effet de vents et de pluies torrentielles. « C’est l’enfer ! Une chaleur insoutenable en été, un froid glacial en hiver », a commenté un réfugié qui a vu sa tente inondée cette nuit s’effondrer sur lui et sa famille. Le camp de Zaatara abrite environ 50 000 réfugiés syriens. Avec les tempêtes de neige annoncées en Jordanie et en Turquie, les conditions dans les camps risquent d’empirer encore. Selon les Nations Unies (N.U.), près de 4 millions de Syriens ont besoin d’aide humanitaire. Le nombre de réfugiés s’élève à 600 000, après 22 mois de conflit. Le Programme d’Aide Alimentaire mondial des N.U. tente d’aider 1,5m de Syriens, mais le manque d’accès au port de Tartus, sur la côte méditerranéenne rend très difficile l’acheminement de l’aide. Ses camions ont été attaqués, et devant la montée des violences, l’agence a retiré une partie de son personnel.

Cachemire : Inde accuse Pakistan d’avoir tué 2 de ses soldats

L’Inde accuse le Pakistan d’avoir tué 2 de ses soldats et blessé un 3e lors d’un affrontement au Cachemire hier soir. Le territoire du Cachemire, revendiqué dans son intégralité par les deux pays, est source de tensions entre ces voisins depuis 60 ans. Un cessez-le-feu avait été signé fin 2003, mais le processus de paix avait été suspendu après des attaques menées par des militants pakistanais à Bombay en 2008. Les négociations avaient repris en février 2012, et les deux pays avaient signé le mois dernier des accords d’exemption de visa. Si les incidents entre Inde et Pakistan sont fréquents au Cachemire, ils entraînent rarement la mort de soldats. Si les accusations de l’Inde sont exactes – ce que le Pakistan nie pour l’instant –, cela signifie un regain de tensions.

Nouveau cas de viol collectif en Inde ; Policiers mis en cause

Un nouveau cas de viol collectif s’est produit en Inde : la victime est une jeune femme de 21 ans, assassinée après avoir été violée par trois hommes, dont un au moins qu’elle connaissait et avec qui elle était fâchée. Fait aggravant, même après qu’on avait retrouvé son corps, des policiers ont refusé d’enregistrer la plainte de ses parents, arguant que la jeune femme avait pu partir avec ses agresseurs de plein gré. 4 des policiers impliqués ont été suspendus et un 5e transféré. Pendant ce temps, le procès des 5 violeurs présumés de l’étudiante en médecine de 23 ans violée le 16 décembre et décédée des suites de ses blessures se poursuit. 3 des 5 inculpés ont déclaré qu’ils plaideraient non coupables. Les manifestations de protestation contre l’impunité du viol se poursuivent en Inde. Dans les milieux féministes, les appels se multiplient pour souligner qu’il ne s’agit pas d’un problème spécifiquement indien.

Sud de l’Australie dévasté par le feu

Le feu continue à dévaster le Sud de l’Australie : depuis vendredi, plus de 20 000 hectares ont été détruits, et aujourd’hui, plus de 100 feux ravagent encore la région. L’Australie, qui connaît des pics de température à plus de 50° C, a ajouté une couleur supplémentaire pour symboliser la chaleur extrême, dans ses codes de cartographie, le violet. Les parcs nationaux ont été fermés. 90 foyers ont été détruits. Pour l’instant, aucun mort n’a été reporté, mais la police est toujours à la recherche d’une centaine de personnes qui manquent à l’appel depuis la semaine dernière.

Le globe digital : de l’enseignement géographique à la lampe de salon

A la croisée du globe des salles de classe et de l’ordinateur, le globe digital permet de visualiser des phénomènes aussi différents que les effets du réchauffement climatique, les mouvements de population ou la surface de la Lune. Pour l’instant cantonné le plus souvent aux laboratoires scientifiques en raison de son prix encore très élevé –  entre €16 000 ($21 000) et €33 000 ($43 000) selon la taille –, le globe digital commence à arriver dans les salles de classe. Astronomie, histoire, géographie des religions, mathématiques, il doit être un outil pédagogique efficace. A terme, il pourra aussi simplement être installé dans le salon et servir d’éclairage.

Share on Twitter    Share on Facebook