Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Vendredi 4 janvier 2013

Gaza : Premier rassemblement du Fatah depuis 2007

Pour célébrer son 48e anniversaire, le Fatah, le mouvement palestinien créé par Yasser Arafat en 1965, a été autorisé à organiser un rassemblement dans la bande de Gaza, sous le contrôle du Hamas depuis la victoire de ce mouvement islamique aux élections législatives de 2006. S’adressant aux milliers de militants arborant les drapeaux jaunes et noirs du Fatah – à distinguer des drapeaux verts du Hamas – via un écran télévisé, le Président de l’Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, a promis de revenir bientôt à Gaza et a déclaré que l’unification palestinienne serait « une marche vers la fin de l’occupation [israélienne] ». Le porte-parole du Hamas a déclaré que le succès du rassemblement était « un succès pour le Fatah, mais aussi pour le Hamas ». Les deux mouvements, à couteaux tirés depuis la guerre civile de 2007, se sont rapprochés récemment après une offensive israélienne dans la bande de Gaza, qui s’est terminée par un cessez-le-feu, perçu comme une victoire du Hamas, et l’obtention par Abbas du statut d’Etat non membre de l’ONU pour la Palestine en décembre. Selon Reuters, l’Egypte pourrait inviter les deux mouvements à venir négocier sur son territoire, d’ici deux semaines.

Liban : vers une reconnaissance de tous les réfugiés syriens

Le gouvernement libanais a demandé à la communauté internationale €138m ($180m) pour l’aider à accueillir les 170 000 réfugiés syriens, qui représentent maintenant près de 5% de la population libanaise (4m hab.). Les réfugiés syriens sont principalement sunnites. Jusqu’à présent, inquiet des possibles effets de la guerre civile syrienne sur son territoire, le Liban a cherché à se dissocier de la situation en Syrie. L’ambivalence de la position libanaise s’explique aussi par la présence depuis 64 ans de 400 000 réfugiés palestiniens. Mais sous la pression croissante des agences d’aide humanitaire ces dernières semaines, le gouvernement a finalement approuvé l’adoption de mesures d’aide. Il est parvenu à se mettre d’accord malgré les différentes positions vis-à-vis du président syrien Bachar el-Assad : alors que le Courant Patriotique Libre, allié du Hezbollah chiite, était favorable à la fermeture des frontières, le gouvernement a décidé d’enregistrer les réfugiés et de leur apporter aide et protection. Jusqu’à présent, le Liban a enregistré les réfugiés entrant par les points de frontières officiels, mais pas les entrées illégales. Hier, le leader du Hezbollah, Hassan Nasrallah, avait plaidé pour l’ouverture des frontières et pour que le Liban aide à résoudre la crise syrienne.

Chine : Journalistes du Southern Weekly contre la censure

Dans deux lettres ouvertes, 35 journalistes et 50 stagiaires du Southern Weekly demandent la démission d’un chef de la propagande de Guandgong, Tuo Zhen. Dans ce journal connu pour tester les limites de la censure, les tensions ont surgi à la suite d’un éditorial du nouvel an appelant à garantir les droits constitutionnels. L’éditorial a été changé à la dernière minute et remplacé par un texte vantant les mérites du parti communiste chinois. Les lettres ouvertes dénoncent « l’interférence brutale » du chef de la propagande. Les média chinois sont supervisés par des départements de propagande, qui modifient souvent leur contenu pour qu’il soit en accord avec la ligne du parti communiste. Cette dénonciation de la censure apparaît comme un test pour le nouveau Bureau Politique choisi en novembre : les média officiels se sont efforcés de présenter les nouveaux dirigeants comme des réformateurs, mais les autorités n’ont pas relâché leur emprise sur la société chinoise. Sur le réseau de microblogging chinois Weibo, plusieurs dizaines de termes ayant trait à la controverse au Southern Weekly sont filtrés.

Fermeture de la plus ancienne banque suisse coupable d’avoir permis l’évasion fiscale d’Américains

Wegelin, la plus ancienne banque suisse, fondée en 1741, a annoncé qu’elle allait cesser toute activité bancaire. Elle a accepté de payer €44m ($57,8m) aux autorités américaines pour avoir permis à plus de 100 citoyens américains de soustraire €920m ($1,2mds) à l’administration fiscale de leur pays, entre 2002 et 2010. Wegelin, qui s’est délestée de la plupart de ses activités en janvier 2011, est ainsi la première banque étrangère à plaider coupable d’évasion fiscale devant un tribunal américain. En 2009, une autre banque suisse, UBS, avait accepté de verser $780m aux autorités américaines pour évasion fiscale, et de livrer les noms des détenteurs américains de comptes chez elle. Elle n’avait cependant pas été reconnue coupable, le paiement intervenant en échange d’un abandon des poursuites, selon un « accord de poursuite différée ». Dans le cas de Wengelin, on ignore si la banque a donné le nom de ses clients américains. « Ce qui est clair, c’est que le Ministère de la Justice lance des poursuites agressives contre les banques étrangères qui ont aidé les Américains à pratiquer l’évasion fiscale », a commenté un ancien procureur fédéral.

Mars : une planète plus chaude et plus humide il y a 2mds d’années

Trouvée dans le désert du Sahara, une météorite venue de Mars suggère que la planète rouge était plus chaude et plus humide il y a deux milliards d’années, abritant peut-être des formes de vie. La météorite date en effet de cette époque, et contient 10 fois plus d’eau que les quelque 100 autres spécimens qui ont à ce jour été recueillis. Elle est aussi l’un des plus anciens, la plupart des météorites n’étant vieux que de 200 ou 400 millions d’années. Aujourd’hui, la planète rouge est froide et sèche, et entourée d’une fine atmosphère. Les météorites venues de Mars ont été arrachées sous l’effet d’un astéroïde ou de l’impact d’une comète, et ont passé plusieurs millions d’années dans l’espace, avant d’atterrir sur notre planète.

Photographies du week-end : la Terre vue des satellites

Les lumières de la ville, les éruptions volcaniques et les typhons du Pacifique sont parmi les photographies faites par les satellites de l’Agence Spatiale Européenne et de la NASA en décembre dernier. A voir sur le site du Guardian.

Share on Twitter    Share on Facebook