Nos éditions quotidiennes, dans leur forme actuelle, prendront fin le 31 décembre 2013.

Nous faisons le point sur les 18 derniers mois et le modèle actuel d'Evening Edition. Merci de votre soutien.

Mercredi 2 janvier 2013

U.S.A. : Compromis de dernière minute pour éviter le « mur budgétaire »

Républicains et Démocrates ont trouvé un compromis pour éviter le « mur budgétaire », une expression métaphorique désignant une augmentation des impôts et une baisse des dépenses publiques s’élevant à $607mds (€460mds). Revenant sur un principe fondateur de leurs positions politiques depuis les années 1990, les Républicains ont accepté une augmentation d’impôts pour les foyers gagnant plus de $450 000 pour un couple, et plus de $400 000 pour un individu. Pour les foyers en-deçà de ce seuil (99% des foyers américains), les baisses d’impôts votées sous Bush en 2001 et 2003 sont entérinées. Ces baisses d’impôts représentent un coût de $4000mds (€3000mds) sur 10 ans, selon le Bureau du Budget au Congrès. Les discussions budgétaires ne font en réalité que commencer : le plafond de la dette doit être relevé dans les prochains mois. Aux Républicains qui espèrent obtenir des baisses des dépenses sociales en échange d’un vote sur le relèvement du plafond de la dette, le Président américain Barack Obama a déclaré : « Si les Républicains pensent que je vais réduire le déficit uniquement en diminuant les dépenses, et c’est ce qu’on les entend dire quelquefois (…), ils n’ont encore rien vu. Ça ne se passera pas comme ça ! » Le projet de loi de compromis a été adopté au Sénat par 89 voix contre 8, et à la Chambre des Représentants par 257 voix contre 167.

Des milliers de femmes manifestent contre le viol à New Delhi

Comme chaque jour depuis le viol collectif d’une étudiante en médecine de 23 ans à New Dehli le 16 décembre, des milliers de femmes continuent de descendre dans la rue pour dénoncer la culture de l’impunité autour du viol. La victime est décédée le week-end dernier des suites de ses blessures. Après le viol dans le bus, la jeune femme et son compagnon, également victimes de coups portés avec des barres de fer, ont été jetés hors du véhicule alors qu’il roulait. Hier, des sources policières ont indiqué que le chauffeur de bus avait alors tenté d’écraser la jeune. 5 des 6 suspects doivent être inculpés demain. Les autorités à New Delhi ont annoncé un ensemble de mesures : des patrouilles de nuit, une surveillance des chauffeurs de bus et de leurs assistants, l’interdiction de vitres teintées et de rideaux dans les bus. Lundi, un numéro d’urgence a été mis en place pour les femmes en détresse. Une commission a également été créée pour proposer des changements de la législation contre le viol. Les manifestantes demandent à la fois un renforcement des sanctions, mais aussi une évolution des mentalités. Selon les chiffres officiels, une femme est violée toutes les 14 heures à New Delhi.

République Centrafricaine : les rebelles Seleka prêts à négocier

Les rebelles Seleka qui poursuivent depuis 3 semaines une offensive contre le gouvernement de République Centrafricaine (R.C.A.), ont annoncé aujourd’hui qu’ils étaient prêts à négocier. Jusqu’à présent, ils menaçaient d’attaquer la capitale, Bangui, où les habitants avaient commencé à mettre de côté pour faire face à un siège. Les rebelles s’opposent au Président de la République Centrafricaine, François Bozizé. « Je suis en discussion avec nos partenaires pour trouver une solution à la crise politique. Mais l’une de ces solutions pourrait inclure le départ de Bozizé », a déclaré depuis Paris le porte-parole des rebelles Seleka, Eric Massi. Les membres de la Communauté Economique des Etats d’Afrique Centrale – Tchad, République Démocratique du Congo, Gabon, Cameroun – ont envoyé des centaines de troupes pour aider l’armée de la R.C.A. Rejetant la demande du Président Bozizé, la France a refusé d’intervenir. Des pourparlers pourraient s’ouvrir le 10 janvier.

Birmanie : L’armée tire sur les rebelles dans l’Etat du Kachin

La situation au Nord de la Birmanie, dans l’Etat du Kachin, s’est aggravée ces 5 derniers jours. Depuis 18 mois, les affrontements ont repris entre les rebelles Kachin et le pouvoir en place.  Le nouveau gouvernement réformiste de Thein Sein a promis de restaurer l’unité dans ce pays aux très nombreuses ethnies, mais des frappes aériennes ont récemment été rapportées dans l’Etat du Kachin. Selon Phil Robertson, directeur adjoint pour la zone asiatique de l’ONG Human Rights Watch, la situation actuelle montre que l’armée dicte au président Thein Sein son agenda politique. Elle semble avoir outrepassé les instructions du gouvernement, qui lui a enjoint de ne tirer qu’en cas de légitime défense. Depuis la reprise des hostilités en 2011, les affrontements au Kachin ont entraîné le déplacement de plus de 75 000 personnes.

Le vermicomposte, un engrais naturel et efficace

Le vermicomposte, un engrais qui bénéficie de la présence de vers de terre, se révèle plus efficace que le fumier ou les engrais chimiques : les microbes présents dans l’engrais le rendent plus résistant aux insectes et aux maladies. Leur nombre et leur diversité permettent aux plantes de mieux résister aux microbes qui se trouvent en temps normal dans la terre. Bien que le commerce d’engrais de vers de terre ne soit a priori pas des plus attirants, le secteur est porteur. Dans l’Etat de New York, l’entreprise Worm Power transforme chaque année 4500 tonnes de fumier de vaches en 1130 tonnes de vermicomposte. Son fondateur, Tom Herlihy, affirme avoir réussi à lever un capital risque de $6m (€4,5m) et obtenu une bourse à hauteur de $2m (€1,5m) pour mener des recherches sur le sujet.

Share on Twitter    Share on Facebook